BRAQUEURS

161970

Yanis, Eric, Nasser et Frank forment l’équipe de braqueurs la plus efficace de toute la région Parisienne. Entre chaque coup, chacun gère comme il peut sa vie familiale, entre paranoïa, isolement et inquiétude des proches. Par appât du gain, Amine, le petit frère de Yanis, va commettre une erreur… Une erreur qui va les obliger à travailler pour des caïds de cité. Cette fois, il ne s’agit plus de braquer un fourgon blindé, mais un go-fast transportant plusieurs kilos d’héroïne. Mais la situation s’envenime, opposant rapidement braqueurs et dealers…De: Julien Leclerq Avec: Sami Bouajila, Youssef Hajedi, Guillaume Gouix, Kahina Carina, Kaaris..Genre:action Durée: 1H20

IMG_2482Avant de commencer toute critique j’aimerai remercier la personne qui a payé ma place de cinéma pour que je puisse voir ce film en avant première, un mois à peu près avant sa sortie en salle, première avant première tout court pour toute l’équipe du film, film qui n’était pas prévu dans ma liste mais tout de même cette personne se reconnaitra et je l’a remercie une nouvelle fois. Cette critique sort un peu tardivement car je ne trouvais pas les mots avec ce film. Déjà pour parler de l’avant première en elle même nous étions au CGR les 2 lions à Tours et comment dire première avant première ou je voyais si peu de respect pour les intervenants du film, toute l’attention était porté sur Kaaris par la grosse majorité des personnes étant venu juste pour lui. Ils en ont oubliés qu’il faisait parti d’un tout et plusieurs fois le non respect par exemple quand un du personnel appela le réalisateur a venir en salle pas d’applaudissements ou peu idem pour les acteurs comme Sami Bouajila ou Youssef Hadji et pourtant ce ne sont pas des petits noms et même.. Par contre à l’arrivée de Kaaris, bousculade générale pour l’approcher, le toucher, prendre une photo avec lui. Ensuite, au niveau des questions quand le réalisateur ou les acteurs parlaient on pouvait parler, parler fort à montrer que l’on s’en fou le réalisateur leur a souligné de maniere humoristique mais il le leur a dit. Quand Kaaris parlait par contre silence complet.. Ils lui ont demandés de lacher un free style chose qu’il n’a évidement pas fait comme s’ils avaient affaire à un de ses concerts, on humiliait ceux qui voulaient prendre la parole et pour moi qui apprecie ses rendez vous jai trouvé ça navrant car jai fais une avant première pour le film Sur la piste du Marsupilami en compagnie d’Alain Chabat que j’admire ce qui rendait le rendez vous encore plus magique et il a été d’une gentillesse folle. J’ai vu l’avant premiere de Nous York ou tous les acteurs Geraldine Nakache, Manu Payet ou mon actrice favorite Leila Behkti radieuse qui me fascine totalement étaient là, excellent moment respect total idem pour Nous 3 ou rien ou Babysitting II alors bon cette avant premiere que je vois se passait si minablement et je trouve ça regrettable et puis ensuite sur toute la durée du film on parle et on se fou total de savoir qu’on est au cinema et au cinéma ben on reste silencieux.

kaaris-dans-la-peau-d-un-braqueurs-649

Alors après vous avoir parlé de tout cela que vaut le film au final, hé ben pour moi c’est pas bon du tout, en salle je n’ai pas ressenti que le film était extrêmement court il ne fait même pas une heure et demie et pourtant j’ai eu l’impression que l’on se rapprochait des deux heures de film. Il a réalisé il y a quelques années L’assaut qui est un film qui ne m’a pas marqué et Gibraltar avec Gilles Lellouche qui reprenait il me semble bien une histoire vrai et si j’ai bien toute ma tête ce film là m’avait également laissé très mitigé. Le problème de ce dernier étant son écriture et l’implication qu’elle nous donne face aux personnages. Le film se concentre sur sa mission sans jamais retourner en arrière,sans jamais prendre le temps de s’impliquer niveaux personnages de nous les faire découvrir ce qui fait le gros défaut de ce film on ne s’attache absolument pas à eux parce que quoi qu’il se passe on ne les connait pas, on nous les expédient en imaginant qu’il suffira que l’action soit au rendez vous pour que le public suivent. NON. Quoi qu’il se passe on ne s’appitoiera jamais du sort de certains car rien à amener à ce que l’on est de l’empathie pour eux qu’on prenne la cause d’un seul d’entre eux. Alors les références en film de gangsters sont assez grosses on pense bien sur à l’inconditionnel le classique HEAT ou encore THE TOWN de Ben Affleck c’est flagrant sauf que notre réalisateur français n’a pas encore la force de ces films pour leur donner une pleine puissance et que même si son action est sympa il me rappelle il y a peu le film Triple 9 qui avait exactement les mêmes défauts. Evidement les acteurs sont très bons et c’est la qu’on sauve un peu les apparences car ils font vraiment le taff et heureusement car ils m’ont fait tenir tout le temps de cette séance et pour ne parler que du rôle du rappeur dans ce film avec 3 phrases à tout casser dans le film et le rôle du méchant par clichés extrêmes on ne s’invente pas acteur ce n’est pas avec cette si brève apparition qu’on peut lui découvrir des talents d’acteur, l’avenir le lui dira. Je n’aime pas le rappeur je n’ai pas été transporté par l’acteur mais je lui reconnais un visage peu familier et un charisme même si cela ne fait pas tout. Je ne vous recommande donc vraiment pas ce film francais qui est la crainte que je craignais voir aux vues des bandes annonces et qui s’avèrent en effet réelle, gardez votre temps et votre argent bien d’autres films méritent le coup d’oeil.

braqueurs_4

 

 

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :