[Sortie Blu-ray/DVD] Cheerful Wind d’Hou Hsiao-hsien

Sortie : 1982, sortie de l’édition physique : 25 août 2021
Durée : 1h30
Genre : Comédie dramatique, Romance
De Hou Hsiao-hsien
Avec Kenny Bee, Anthony Chan, Feng Fei-Fei, Fang Mei, Ying Shih

 

 

 

 

 

 

Synopsis : Hsing-hui travaille comme assistante photographe sur le tournage d’une publicité. Elle fait la rencontre de Chin-tai, un aveugle dont elle tombe amoureuse alors qu’elle vient d’entamer une liaison avec le directeur de l’agence qui l’emploie. Lorsque ce dernier propose à Hsing-hui de l’accompagner avec lui en Europe, la jeune femme doit alors choisir entre l’amour et son rêve le plus cher…

 

 

L’AVIS DE NICOLAS 

 

Le cinéma est un art qui peut à la fois s’aventurer vers des contrées de narration ambitieuse qui défit toute réalité et également servir des histoires plus simples qui impliquent le spectateur tout autant.

La beauté des relations humaines des films de Rohmer vaut tout l’or du monde, les aventures des films de John Ford sont construites avec un classicisme qui permet de faire ressortir les émotions. D’autres exemples pourraient être cités.

Le cinéma de la simplicité, de l’épure est beau et doit être célébré !

Cheerful Wind de Hou Hsiao Hsien est un parfait exemple de ce cinéma épuré qui se concentre avant tout sur l’émotion qui peut être créé avec la mise en scène.

 

 

Que l’on soit bien d’accord, le cinéma de la simplicité, de l’épure ne signifie pas que la mise en scène est discrète ou absente du film. Elle est surtout au service des émotions et ne cherche pas à agir comme un pur objet poseur et maniériste. Cela ne signifie pas non plus qu’un cinéma plus « baroque » serait à bannir !

Cheerful Wind est une magnifique romance qui est teintée d’une poésie très innocente. L’impression qui domine face à cette relation entre cette jeune photographe et un aveugle est qu’elle baigne dans une douceur qui résulte totalement de la fiction.

Les personnages vivent dans une bulle savoureuse qui ne bannit pourtant pas les doutes et les souffrances.

Xiao Xinhui va entamer une relation amicale avec cet aveugle jusqu’à ce qu’elle accomplisse un acte qui va au-delà de l’amitié, un véritable acte d’amour. C’est alors que les doutes vont s’installer, que son propre couple avec le réalisateur de la publicité va se fragiliser. Gu Jintai, l’aveugle, représente tout ce qu’elle espère.

 

 

Il suffit de voir la façon dont Hou Hsiao-Hsien met en scène leur première rencontre. Lors du tournage de la publicité, elle le remarque en train de jouer de l’harmonica. Il devient alors une image qui s’insinue dans sa vie et qui rentre dans le cadre.

Xiao agit ensuite comme une cinéaste puisqu’elle l’incorpore dans la publicité, il devient alors acteur de sa vie. C’est en cela que l’on reconnaît l’amour, il n’y a qu’elle qui le remarque.

Cheerful Wind est donc une magnifique histoire d’amour que le cinéaste met en scène avec une légèreté assez bienvenue. Elle permet au cinéaste d’être totalement embarqué par le cadre et l’action. Il utilise un magnifique Scope qui inscrit les personnages dans des lieux urbains et naturels qui sont filmés avec une grande poésie. Il suffit de penser à ce plan sublime où les deux protagonistes se confondent avec la montagne en arrière-plan.

 

 

Avec ce deuxième film, Hou Hsiao-Hsien s’impose déjà comme un cinéaste essentiel.

Carlotta a ressorti le film dans une superbe copie restaurée le 25 août 2021 en Blu-ray et DVD. L’édition est accompagnée d’un entretien avec Jean-Michel Frodon, journaliste, critique de cinéma et professeur associé à Sciences Po et d’un bonus qui concerne la restauration du film. 

Cheerful Wind est donc un beau petit film qui raconte une histoire d’amour hors normes et douce.

 

 

 

L’AVIS DE LIAM 

 

On a beau se plaindre de l’omniprésence de comédies romantiques avec des codes souvent interchangeables, il faut bien admettre que cela s’explique par une popularité toujours aussi forte à travers les années. Qui ne rêve pas de voir son cœur battre plus fort que la moyenne par le biais d’un regard qui nous transporterait toujours autant à chaque fois ? Cette interrogation s’avère intéressante au vu du point de vue adopté par Hou Hsiao-Hsien dans son « Cheerful Wind », disponible depuis peu chez Carlotta.

 

 

Le film s’entame ainsi par une blague d’enfants se retournant contre eux avant de révéler sa nature factice. Le spectateur se trouve ainsi sur un double jeu de regard par le prisme de son héroïne, Hshing-hui, mais également par le visage rivé sur la caméra de Chin-tai. Aveugle, le jeune homme s’offre ainsi dans sa vulnérabilité à la jeune femme dès la première rencontre. Cela va mettre en exergue le doute de Hsing-hui entre amour et travail sans que ne se crée réellement une rivalité amoureuse entre les deux hommes personnalisant les doutes de notre héroïne.

 

 

Il se crée néanmoins une dualité permanente dans l’approche visuelle de Hou Hsiao-Hsien, notamment dans sa confrontation entre décor urbain et campagnard où jongle notre histoire. Il s’en crée un fond plutôt intéressant dans l’approche d’une histoire amusante, frôlant le naïf, mais devant laquelle on s’amuse beaucoup par sa légèreté d’humour. En ce sens, la mise en scène de Hou Hsiao-Hsien parvient à gérer au mieux les relents émotionnels de sa narration avec une approche simple mais touchante.

 

 

Cette sortie chez Carlotta, avec restauration 2K, devrait donc permettre de découvrir le second long-métrage de son réalisateur dans des conditions aussi optimales que ce film, modeste d’apparence, mais parvenant à traiter sa romance avec sincérité et modernité. Il se crée donc un plaisir de visionnage qui nous rappelle tendrement nos propres émois amoureux, le tout dans une œuvre plutôt réussie dans ce qu’elle entreprend.

 

Nicolas Perreau

Le cinéma c'est ma vie !! J'aime beaucoup de réalisateurs, Ridley Scott, David Lynch, Bong Joo Ho, Hayao Miyazaki etc... Et mon film ultime c'est Blade Runner ! Bonne lectures de mes modestes articles !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :