Gemini Man, d’Ang Lee

 

Date de sortie : 2 octobre 2019 (1h 57min)
Réalisateur : Ang Lee
Acteurs principaux : Will Smith, Mary Elizabeth Winstead, Clive Owen, Benedict Wong
Genre : Action, science-fiction
Nationalité : Américain
Compositeur : Lorne Balfe

« Allongé sur le ventre prêt à tirer, il n’y a que dans cette position que je me sens revivre. »

Film d’action saupoudré de science-fiction, Gemini Man met en scène Will Smith (Je suis une légende, Suicide Squad, Aladdin) dans le rôle d’Henry Brogan, un tueur à gages cinquantenaire qui s’apprêtait à lâcher les armes avant de se retrouver face à un dangereux clone plus jeune que lui. Programmé pour l’assassiner par un scientifique fou et manquant surtout d’originalité interprété par Clive Owen (Sin City, Killer Elite, Valérian et la cité des mille planètes), il va traquer son modèle avec un désir quasi insatiable de le remplacer dans des scènes d’action comprenant des courses poursuites tonitruantes à moto plus ou moins inspirées. Henry est secondé par une jeune étudiante qui a bien plus de capacités qu’elle veut bien l’admettre et jouée par Mary Elizabeth Winstead (The Thing, Abraham Lincoln vampire hunter, 10 Cloverfield Lane), puis aidé par un de ses alliés de la Defense Intelligence Agency sous les traits de Benedict Wong (Prometheus, Crazy Joe, Doctor Strange).

Une esquive digne des meilleurs films avec Steven Seagal !
Petite réunion sur la terrasse d’un café.

Si Ang Lee est connu pour la variété de des genres qu’il traite (les chorégraphies d’arts martiaux pour Tigre et dragon, le drame avec Le secret de Brokeback Mountain, ou encore l’aventure pour L’odyssée de Pi), il s’aventure cette fois-ci dans le registre de la science-fiction mais s’empêtre dans un scénario terriblement convenu avec une part bien trop importante réservée à l’action. Intéressant dans ses premiers instants, le film se contente ensuite d’empiler les clichés et les scènes d’action surfaites pour montrer du vu, et surtout du revu. Certains plans restent intéressants (les deux personnages qui se voient grâce à l’angle offert par un miroir entre deux étages), mais les relations entre Brogan et Junior virent trop au mélodramatique manquant de finesse et le twist final se sent facilement venir à plusieurs kilomètres. Il reste appréciable pour sa réalisation dans une salle de cinéma immersive.

Se pourrait-il que même les caïds ayant été élevés pour être les méchants aient finalement une petite sensibilité au fond de leur coeur ? Vous avez quatre heures.

Emmanuel Delextrat
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire