Les bêtes du sud sauvage de Benh Zeitlin

Sortie 12 décembre 2012
Durée 1h 32min
Genre Drame, Fantastique
De Benh Zeitlin
Avec Quvenzhané Wallis, Dwight Henry, Levy Easterly, Lowell Landes, Pamela Harper, Gina Montanna, Amber Henry…
Titre original Beasts of the Southern Wild
Musique Dan Romer et Benh Zeitlin

 

La poésie chez Benh Zeitlin

Synopsis

Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père.
Brusquement, la nature s’emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d’aurochs.
Avec la montée des eaux, l’irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

Fort ému par Wendy, ou parfois encore, je ne cesse d’y repensai, il fallait bien qu’un jour, j’en vienne à parler du premier film de Benh Zeitlin. Il est jeune et talentueux, et possède une patte artistique indéniable, c’est certain, c’est une des raisons pour lesquelles j’apprécie ce réalisateur. En 2012 Benh Zeitlin, livre son premier long-métrage, les bêtes du sud sauvage, ou pour la première fois le réalisateur par sa caméra nous éblouit avec une histoire pleine de poésie. Dans son film, les enfants sont à l’honneur, car il en raconte des choses avec eux parce que ce sont eux qui donnent des rêves et de l’espoir, en ce bas monde. Un film qui permet de découvrir une jeune actrice talentueuse Quvenzhané Wallis, offrant une prestation pleine de sincérité et d’humanité. Benh Zeitlin est un réalisateur américain à suivre, car c’est le plus intéressant de ces dernières années et rien qu’avec deux films, il prouve l’étendue de son talent.

Hushpuppy a 6 ans, elle ne fait pas partie d’une famille aisée son père et sans emploi et ils vivent dans une vieille bicoque. De plus, le père de la petite est gravement malade, il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Dans la région où ils résident, il y a des tempêtes et celle qui menace de s’abattre sur eux sera une des plus dévastatrices. Ils vivent dans ce qu’on appelle « le bassin » un endroit éloigné de tout, ou d’autre personnes vivent de la même manière qu’eux. Même s’ils ne sont pas riches, leur vie ici leur plaît. Quand la tempête s’abat sur le bassin, tout est englouti sous l’eau, il y aura des morts, mais aussi ceux qui auront survécu à tout ça. Peu à peu, ils essayent de construire de nouvelles choses, mais veulent récupérer leur maison engloutie et pour ça, il faut détruire la digue. Le père de Hushpuppy et ses amis avec des explosifs, faut sauter la digue pour enfin récupérer leur vie au bassin. Leur bonheur, de vivre à nouveau a cet endroit sera de courte durée, car les services sociaux débarquent, car on leur interdit de vivre ici. Tous les habitants sont logés alors dans un centre, quant au père de Hushpuppy, il est soigné, car son état de santé s’aggrave de jour en jour. Puis elle s’échappera de cet endroit avec son père, et entamera avec d’autres enfants un cours voyage afin de retrouver sa mère. En seulement deux films, Benh Zeitlin a un style bien à lui, avec un côté fantastique ou des bêtes nommaient « les aurochs » survole le récit ces bêtes prisonnières des glaciers sont libre à cause de la fonte des glaces du pôle Sud. Avec Wendy, son dernier long-métrage, une relecture merveilleuse de Peter Pan, Benh Zeitlin a sorti son premier long-métrage en 2012, ou l’on se délecte de cette poésie qu’il dégage. Puis il y aborde des thèmes tout aussi important, que dans Wendy. La mise en scène est tout aussi remarquable, et le talent est visible dès les premières minutes.

Le réalisateur Benh Zeitlin adapte l’œuvre de Lucie Alibar nommait : Juicy and Delicious. C’est une oeuvre poétique que livre Benh Zeitlin, avec beaucoup d’émotion. On découvre des enfants, qui ont ont ce besoin d’être aimer, d’avoir une attache pour les guider, tout ça est retranscrit avec une rare beauté Huspuppy est une gamine attachante, qui cherche à retrouver sa mère partie peu après sa naissance. L’écriture est tellement brillante, qu’il est difficile d’y voir les moindres défauts. Hushpuppy est une petite fille, heureuse de sa façon de vivre même si son père lui mène parfois la vie dure, mais ça reste un homme bon. Viens dans le récit ce qu’on appelle « les aurochs » des créatures proche du sanglier, mais de très grande taille. Ces créatures sont là, car elle renvoi un aspect écologique que délivre le film même si ce n’est pas son message principal ces créatures sont importante, car elles vont a la rencontre de Hushpuppy. Les bêtes du sud sauvage,  est un film qui dispose d’un casting extraordinaire la petite Quvenzhané Wallis est fabuleuse, Dwight Henry interprète le père de la petite Hushpuppy. Le premier film Benh Zeitlin séduit sur ses nombreux aspects, ou l’émotion y est encore beaucoup présente ainsi que son côté fantastique. On retiendra aussi que visuellement le rendu est très poétique, tout comme son récit. Les thèmes abordés sont très importants, et tiennent une place particulière au cœur de ce récit surprenant.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :