L’homme qui a tué Hitler et puis le Bigfoot de Robert D. Krzykowski

Date de sortie 04/01/2021 En VOD/DVD/Blu-ray
Durée(01h38)
Titre original The Man Who Killed Hitler and Then the Bigfoot
Réalisé par Robert D. Krzykowski
Avec Sam Elliott , Aidan Turner , Ron Livingston , Caitlin Fitzgerald , Larry Miller , Rizwan Manji
Genre Drame
Nationalité Etats-Unis, Canada

 

Un homme et des monstres

 

 

Synopsis

Calvin Barr était autrefois un tueur à la solde du gouvernement américain. Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors membre des forces spéciales, Barr avait participé à l’assassinat de Hitler. Aujourd’hui, vieillard solitaire et amer, il mène une vie paisible. Le gouvernement fait à nouveau appel à lui pour une mission secrète…

Il faut clairement donner la chance, a des cinéastes qui ont des propositions cinématographiques intéressantes. Ce qu’on retiendra tout d’abord de ce film, c’est son titre « l’homme qui a tué Hitler et puis le Bigfoot » titre aussi long qu’improbable, on se demanderait même si le réalisateur n’avait pas d’autres titres en tête que ce dernier. Un titre comme ça, il faut dire que ça a un côté assez humoristique, ça démontre deux choses bien différentes : Hitler et le Bigfoot encore que … Dans le long-métrage, le Bigfoot, est loin d’être un animal gentil, il est sauvage et extrêmement violent. A la réalisation Robert D.Krzykowski qui signe son tout premier film, et il est aussi a l’écriture du scénario. Une sortie VOD assez surprenante, car il est certain que c’est un film qui ne plaira pas a tout le monde, et c’est assez compréhensible. Le rythme est assez lent et particulier, car au final Hitler et le Bigfoot, ne sont qu’une toile de fond pour raconter ce qu’est l’homme derrière tout ça. Sam Elliott tient le rôle de ce vieil homme, qui n’a pu saisir la chance du grand amour alors qu’il aurait pu. Le personnage de Sam Elliott est touchant, c’est un homme seul qui vit avec les regrets du passé, car dans ce présent, il vit avec la culpabilité d’avoir tué un homme. Aussi surprenant, dans son titre, soit-il, Robert D.Krzykowski signe avec son premier film une œuvre a l’approche intéressante qui mérite qu’on s’y attarde.

Durant le Seconde Guerre mondial, Calvin Barr a la mission difficile qui consiste a assassiner Hitler. Il doit se rendre ou il réside, et avant doit se présenter aux gardes qui surveillent les lieux. Même si ce n’est pas de cette manière que le dictateur est décédé, dans le long-métrage, Calvin Barr sera l’assassin d’Hitler mettant ainsi fin au règne du plus redoutable des dictateurs. Maintenant, Calvin Barr est vieux et vit seul, dans une petite ville, son seul contact est son frère qui est coiffeur et qu’il voit très peu. À la sortie d’un bar la nuit, en rejoignant sa voiture, un groupe de jeunes l’agresse voulant lui voler sa voiture et son argent. Dans le passé, le vieil homme a assassiné Hitler, et même s’il est vieux, il pourra en finir facilement avec ce groupe de jeunes. Car en effet, il sait se défendre, il leur met rapidement une raclée les laissant au sol et casse le revolver de l’un d’eux. Calvin Barr est un homme solitaire qui vit avec son chien, il suit un traitement médicamenteux pour on ne sais trop quoi. L’homme vit avec le poids du passé, avec la culpabilité qui le ronge celui d’avoir tué un homme, même s’il s’agissait d’Hitler, c’est le fait d’avoir tué qui le ronge. Il y a aussi le fait que ce qui aurait pu être l’amour de sa vie soit parti, car à son retour de guerre après avoir tué Hitler, il ne voulait plus la voir. Il se débarrasse donc, avec douleur des lettres que cette dernière lui envoyait. Calvin Barr est malheureux, et mourir serait un soulagement pour lui, car il ne doit plus rien a ce monde. C’est alors qu’un jour, deux agents du FBI se présente chez Calvin, Flag Pin sait que Calvin est l’homme qui a tué Hitler.

Aujourd’hui, dans la petite ville où il réside, des meurtres ont eu lieu, le coupable serait « le Bigfoot » l’animal légendaire. Calvin Barr a donc pour mission, de tué la bête, s’il refuse au début, il finit par accepter et commence a traquer la créature, qui s’avère être dangereuse et imprévisible. Il deviendra alors aussi l’homme qui a tué « le Bigfoot », et cette mission ne sera pas une chose facile. Tués, Hitler et le Bigfoot, sont en réalité qu’une toile de fond, du long-métrage de Robert D.Krzykowski on découvre en grande partie le passé de Calvin, dans de nombreuses séquences. On le voit tuer Hitler, mais on découvre son histoire d’amour avec Maxine, un amour perdu après la guerre. Assassiné, un homme a eu un impact, sur lui qui est bien plus que de la culpabilité, puisque à cause de ça, il était impossible pour lui de revoir celle qu’il aime. Avec sa mise en scène soignée, on croirait presque vrai les faits relater dans le passé. Il développe parfaitement bien la rencontre entre Calvin et Maxine, et quand lui partira, elle devra attendre son retour.

Le film parle de solitude, de culpabilité, des regrets et du trauma et Robert D.Krzykowski maîtrise ces thèmes parfaitement bien. Il développe ses personnages avec intérêt, on s’attache au vieux Calvin, car il est seul, et vit avec ses regrets. Et si tué le Bigfoot, était la meilleure façon d’en finir au final ? On découvrira la créature, a la toute fin du long-métrage moins grand qu’on aurait pu l’imaginer, mais il est effrayant, son visage représente la peur et il est rusé, comme quand il fait semblant d’être mort pour piéger Calvin. Les attaques sont violentes, il est difficile pour Calvin d’en venir à bout. Après avoir tué le mal, dans le passé, il le combat à nouveau même si ce n’est pas le même, car ce dernier et sous une autre forme et il est extrêmement brutal. C’est aussi là, qu’on voit qu’il y a des qualités évidentes dans l’écriture du scénario. Il retranscrit parfaitement bien la solitude de Calvin, quand ce dernier seul chez lui avec une séquence où il pleure. Robert D.Krzykowski change une partie de l’histoire, ou la mort d’Hitler est causée par Calvin, c’est toujours intéressant de changé même si ce n’est pas comme ça, que ça, c’est passer Tarantino l’avait bien fait avec Inglorious Basterds. Sam Elliott joue le vieux Calvin Barr, et il est admirable, quant à Aidan Turner il interprète Calvin jeune. Ron Livingston joue Flag Pin, l’agent du FBI, qui demande a Calvin de l’aide afin de tuer le Bigfoot. On retiendra également a l’affiche : Caitlin Fitzgerald interprétant Maxine, mais aussi Larry Miller qui joue le frère de Calvin. Admirablement mise en scène, mais aussi admirablement écrit « lh’omme qui a tué Hitler et puis le Bigfoot » est loin d’être à quoi on n’aurait pu s’attendre. Le film parle d’un amour perdu, par un homme malheureux, le film se classe facilement dans le registre dramatique et non dans l’épouvante-horreur, ou il est classé par certains médias. Pour un premier film Robert D.Krzykowski, signe une œuvre originale, avec des comédiens investis. En tout cas, le film est une découverte à mettre sous vos yeux, car c’est une expérience cinématographique unique.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :