Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton & Valérie Faris

Date de sortie 06/09/2006
Durée (01h42)
Titre original Little Miss Sunshine
Réalisé par Jonathan Dayton , Valerie Faris
Avec Greg Kinnear , Toni Collette , Steve Carell , Paul Dano , Abigail Breslin , Alan Arkin , Bryan Cranston…  
Genre Comédie
Nationalité États-Unis

 

La famille a bord

 

 

 

 

Synopsis

L’histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son « Parcours vers le succès en 9 étapes ». La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l’hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu’à son entrée à l’Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l’Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus…

Jonathan Dayton et Valérie Faris ont quasiment toujours travaillé ensemble, sur les réalisations comme Elle s’appelle Ruby, Battles of Sexes et ils sont à l’origine de la série Living With Yourself avec Paul Rudd plus récemment. Il y a déjà quinze ans sortait sur les écrans Little Miss Sunshine, une comédie qui connut un succès amplement mérité avec un casting de dingue, il faut l’avouer. Toni Colette une comédienne que j’admire, vu dans : dans sixième sens ou encore Krampus et le film d’horreur Hérédité d’Ari Aster. Mais ce n’est pas tout car il y a aussi Greg Kinnear, puis aussi, la petite Abigail Breslin qui en était encore a ses débuts. Little Miss Sunshine ça parle d’une famille pas comme les autres, et qui prennent la route afin d’accompagner Olive qui doit participer a la finale du concours Little Miss Sunshine un concours de mini-miss. Durant le trajet, ils vont rencontrer des péripéties, un trajet mouvementé qu’ils n’oublieront pas.

Olive est une petite fille, qui rêve de participer à un concours de beauté, elle ne rate pas a la télévision les élections des Miss est reproduit les gestes des miss qu’elle regarde. La petite fille a concouru aux premières étapes, pour participer au concours de mini-miss, et elle attend d’être sélectionnée même si elle a peu de chance. Pour son père, la chance n’existe pas, il y a des gagnants et des perdants, et ses discours agace Sheryl sa femme, ce dernier tient des conférences sur ce que sont les gagnants et les perdants. Il attend avec impatience que son premier livre soit publié, et il attend d’avoir des nouvelles de son contact Stan Grossman. C’est alors qu’Olive reçoit un coup de fil, lui annonçant qu’elle est sélectionné pour le concours de beauté mini-miss Little Miss Sunshine en Californie. La famille Hoover décide alors d’accompagner la petite fille, a ce concours qui est son rêve. À bord du combi jaune la famille composée du père, la mère, le frère homosexuel et suicidaire de Sheryl, Dwayne le fils à qui a fait vœu de silence jusqu’à son entrée a l’école de pilotage. À bord également le grand-père, qui entraîne Olive depuis le début a ses pas de danse pour le concours, ce dernier se drogue en cachette en sniffant de la coke. Si le voyage commence plutôt bien, celui-ci se retrouve rapidement mouvementé quand l’embrayage du véhicule lâche, obligeant la famille a poussé à chaque départ le véhicule, mais tout ceci n’est que le début, car le pire est à venir. Dans Little Miss Sunshine, on ne s’ennuie jamais, car il se passe toujours quelque chose. Jonathan Dayton et Valérie Faris livrent une réalisation dynamique, et même parfois touchante. Tout réside dans les personnages, que les réalisateurs mettent en scène fabuleusement. La mise en scène est intéressante, grâce à ces deux réalisateurs investis.

À l’écriture du film, on y retrouve Michael Arndt, qui offre des personnages passionnants auxquels on s’attache et tous sont très bien développer. Il y a ce père de famille, toujours avec des discours sur les gagnants et les perdants qu’il utilise sur sa famille. Dwayne le fils qui déteste sa famille, et qui fait vœu de silence jusqu’à ce qu’il intègre l’école de pilotage. Puis il y a Frank le frère de Sheryl, qui a tenté de se suicider après une déception amoureuse, le grand Père toxico est hilarant. Avec des personnages si bien écrit, on ne risque pas de s’ennuyer, ils sont tous si drôle et ils sont même parfois touchants, et il y a des scènes inoubliables. Le film dénonce aussi les concours de mini-miss, particulièrement à la fin du film, ou le père réalise le malaise de ces concours et décide d’y mettre fin pour se terminer finalement de manière comique. Little Miss Sunshine montre une famille un peu dingue, mais plus soudé qu’on ne le pense, ils sont prêts à tout pour s’entraider. Greg Kinnear est fabuleux en père de famille pour qui le mot gagnant, est le plus important. Toni Colette en mère de famille, est excellente, Steve Carell interprète le frère homosexuel et suicidaire. Paul Dano joue le grand frère ayant comme objectif de devenir pilote d’avion, et jusqu’à ce qu’il entre dans l’école de pilotage, il ne parlera pas, le comédien y livre une très bonne prestation. Alan Arkin est excellent, dans le rôle du grand-père toxico, viré de la maison de retraite où il était car il vendait de l’héroïne. La petite Abigail Breslin, en était encore à ses débuts, elle avait eu son premier rôle dans Signes aux côtés de Mel Gibson. Elle est drôle et touchante, dans ce film. On pourra retenir aussi l’excellente bande originale du film, avec divers artistes. Little Miss Sunshine est un road-movie, un véritable vent de fraîcheur qui ne peut mettre que de bonne humeur.

 

Bande annonce

 

 

 

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :