Aller à la barre d’outils

Le monstre des abîmes de Jack Arnold

Pays États-Unis
Année 1958
Casting  Troy Donahue, Arthur Franz, Joanna Moore
Genre Science-Fiction, épouvante

Quand Elephant Films nous propose un film de monstre des années 50, qui sommes-nous pour refuser ?

Donald Blake, professeur de biologie dans une université, fait venir pour ses expériences sur l’évolution un spécimen de cœlacanthe, poisson préhistorique qui semble provoquer d’étranges réactions sur ceux qui l’approchent.

Mieux connu sous le titre « Monster of the campus », le film de Jack Arnold a tout pour remplir les cases du film de monstre rétro comme il nous plaît tant d’en découvrir. Créatures aux effets un poil datés mais dotés de toujours autant de charme ? Check. Monstre humanoïde ? Check. Scientifique confronté aux conséquences de sa découverte ? Check. Il faut admettre alors qu’on prend un sacré plaisir durant les (trop courtes) 77 minutes de métrage et ce malgré une intrigue qui respire le déjà-vu.

Pourtant, Jack Arnold parvient à faire fonctionner son récit, notamment par sa réappropriation de classiques (on pense à une variation de « Dr Jekyll et Mr Hyde », maquillage masqué à l’appui) et ce avec une envie de divertir son public qui est largement remplie. On ne s’ennuie guère devant le film, notamment grâce à quelques plans et idées qui auraient peut-être gagné en étant un peu plus développées, mais cela n’affecte jamais le charme éprouvé devant le long-métrage. Ces quelques remarques pourraient être vues comme des scories face à l’appréciation générale que l’on ressent devant ce titre modeste mais non moins dénué d’attraits.

Comprenant entre autres une introduction du film par Jean-Pierre Dionnet ainsi qu’une présentation du réalisateur également de sa part, cette édition fournie par Elephant Films devrait régaler les personnes amoureuses des films de monstres rétro, avec un parfum bien propre qui s’en dégage. De quoi remplir ses connaissances dans le genre avec un chouette petit film qui devrait prolonger les festivités d’Halloween…

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :