• Daaaaaali ! de Quentin Dupieux

          0
          Date de sortie 07/02/2024 Durée(01:17:00) Titre original Daaaaaali! Genre Comedie Avec Edouard Baer, Pio Marmaï, Gilles Lellouche, Anaïs Demoustier, Pierre Niney, Jonathan Cohen, Alain Chabat, Didier Flamand, Jérôme...
        • Outer Range : Bilan de la saison 2 une série toujours...

          0
          Depuis 2022 Format 50 min Genre Drame, Thriller, Fantastique Créée par Brian Watkins Avec Josh Brolin, Imogen Poots, Tamara Podemski Nationalité U.S.A.   Synopsis Royal Abbott est un éleveur du Wyoming. Il...
        • En juillet sur Netflix

          0
          LES FILMS DE JUILLET D'où l'on vient (1er juillet) Percy Jackson : Le voleur de foudre (1er juillet) Percy Jackson : la mer des monstres (1er juillet) Une...
        • En juin sur Netflix

          En mai sur Netflix

          En avril sur Netflix

        • [Sortie Blu-ray/DVD] Un Silence de Joachim Lafosse

          0
          Sortie : 10 janvier 2024 en salles et 21 mai 2024 en DVD Durée : 1h39 Genre : Drame De Joachim Lafosse Avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Devos, Matthieu Galoux,...
        • Les sorties jeux vidéo du mois de juin

          0
          The Elder Scrolls Online : Gold Road The Elder Scrolls Online : Gold Road est l'extension de 2024 de TESO. Elle suit les événements s'étant...
        • L’œuvre de Daryl Delight (spécial Halloween)

          0
          Et si pour Halloween, on parlait un peu de littérature horrifique ? Et si au lieu de parler de H.P Lovecraft, Stephen King ou...
Home Auteurs Publication de Axel Billoudet

Axel Billoudet

Axel Billoudet
10 PUBLICATION 0 COMMENTAIRES

Lightyear Bande Annonce VF

0

Date de sortie : 17/06/2022
Titre Original : Lightyear
Réalisé par Angus MacLane
Avec Chris Evans, Keke Palmer, Dale Souls, Taika Waititi
Genre : Animation, Aventure, Science Fiction
Nationalité Americaine

 

Synopsis

Spin-off consacré à la jeunesse de Buzz L’éclair, l’histoire du légendaire space ranger qui a inspiré le jouet éponyme.

 

Space Force Saison 2 Bande Annonce

0

Titre original Space Force
Sur Netflix
Genre Comédie
Avec Steve Carell, John Malkovich , Ben Schwartz , Diana Silvers , Jimmy O. Yang, Tawny Newsome , Lisa Kudrow …
Créé par Greg Daniels, Steve Carell
Produit par Greg Daniels , Steve Carell , Howard Klein

 

Synopsis

Le général Mark Naird se voit promu à la tête d’une nouvelle branche des Forces armées américaines : l’United States Space Force (Force spatiale des États-Unis), chargée de mener la guerre dans et depuis l’espace. Dans son nouveau QG situé au fin fond du Colorado, il devra travailler avec le Dr Adrian Mallory afin d’accomplir l’objectif assigné à la Space Force par le président des États-Unis en personne : renvoyer un homme sur la Lune pour la première fois depuis la fin du programme Apollo. Mais sa tâche va être compliquée, notamment parce que la Space Force naissante est mal considérée au sein de l’armée américaine, mais aussi à cause des opérations hautement hostiles de la Chine…

Hellbound : Bande Annonce Finale VF

0

Date de sortie 19/09/2021 Sur Netflix
Titre original West Side Story
Crée par Sang-ho Yeon
Avec Ah-In Yoo, Hyun-joo Kim , Re Lee, Ik-Joon Yang, Do-Yoon Kim, Kyung-soo Ryu
Genre Drame, Epouvante-horreur, Fantastique, Thriller
Nationalité Sud-Coréen 

 

 

Synopsis

Alors que les humains découvrent la possibilité d’anticiper leur propre mort, des anges sont chargés d’envoyer ceux qui utilisent ce don directement en enfer. Pour certains, ces anges sont les envoyés de Dieu, quand d’autres souhaitent enquêter sur leur originelle réelle.

 

Cowboy Bebop de Netflix : Bande Annonce VOSTFR

0

Date de sortie 19/11/2021 sur Netflix
Titre original The Batman
Crée par André Nemec, Jeff Pinker
Avec John Cho, Mustafa Shakir, Danielle Pineda, Alex Hassell, Elena Satine
Genre Action, Science-Fiction
Nationalité États-Unis

 

Synopsis

2071. Suite à un accident survenu sur la Lune, la vie sur la planète Terre est devenue impossible. Les Humains ont dû partir, coloniser d’autres planètes. Cet exode a créé un chaos dans tout l’univers, laissant une totale liberté aux criminels les plus dangereux. Un vrai terrain de jeu pour les chasseurs de primes. Parmi cette clique : le Bebop, un vaisseau spatial abritant Spike Spiegel et Jet…

 

 

Predator 5 : Récap des infos

0

A l’occasion de la révélation du titre et du synopsis de Predator 5, il est temps de faire un petit récap’ sur ce que l’on sait du film.

Tout d’abord sur le titre officiel. Effectivement le film ne s’appellera pas Predator 5 (pas étonnant quand on prend en compte que seul le deuxième opus avait eu le droit à une numérotation) mais se nommera simplement Skulls, référence direct au trophée de l’extraterrestre (évidemment). Premier détail qui frappe, c’est l’absence du nom Predator du titre, surement dû à l’échec de The Predator de Shane Black. En parlant de réalisateur, cette fois ci ce sera au tour de Dan Trachtenberg (10 Cloverfield Lane) de mettre en scène la créature sur grand écran. Et les producteurs semblent avoir une grande confiance en leur projet, et promettent un film au moins aussi bon que le premier :

« Le film sera, je crois, le deuxième meilleur, peut-être le premier ou il sera peut-être au même niveau que le premier.  Je pense que le premier était un film formidable et intéressant. Je comprends ce qui a fonctionné, mais j’ai l’impression qu’on n’y est jamais revenu. On a fini à des endroits différents. Je pense que ça complète dignement le premier film. Il sera aussi bon »

Des promesses déjà faite pour The Predator, mais vont plus loin en comparant Skulls  à The Revenant :

« On ne pourra pas monter dans un hélicoptère à l’époque où se passera film, mais ce sera aussi intense que dans The Revenant. On vous prépare une belle surprise pour 2022″

Mais de quoi va donc parler ce film plein de promesses, et bien voilà le synopsis :

Kee, une jeune femme accompagnée de son petit frère, Taabe. Kee est un garçon manqué qui se rebelle contre les traditions de son peuple, souhaitant devenir une guerrière. Taabe vouerait une admiration sans bornes pour sa grande soeur, qui serait une sorte de mentor pour lui. L’histoire se déroulerait avant l’invasion de leurs terres par les européens. Quand un grand danger menace sa tribu, Kee va vouloir prouver qu’elle peut être aussi forte que n’importe quel combattant et sauver son clan.

On peut voir que le film prendra aussi à contre-courant de la saga en plaçant une femme au centre de l’histoire, ce qui est une idée qui pourrait être intéressante. Mais l’on remarque aussi que le scénario est vraiment propice à faire revenir la saga Predator comme nous l’avons connu dans le 1 et le 2, et remettre ainsi la part animale humaine au centre du récit.

« On va revenir vers ce qui a fonctionné dans le premier film. On verra comment l’ingéniosité d’un être humain, qui n’abandonne pas, qui est capable d’observer et d’agir en conséquence, pourra venir à bout d’une créature plus forte, plus puissante et mieux armée ».

Retrouvez l’interview originale de Collider ici.

Il faudra patienter jusqu’en 2022 pour savoir si enfin le Predator sera bien de retour ou tombera dans les limbes d’Hollywood.

 

Premières images du nouveau film Resident Evil

0

A un peu plus de trois mois de sa sortie en salles, le nouveau film Resident Evil baptisé Resident Evil : Welcome to Racccon City se dévoile enfin par le biais d’IGN à travers trois photos et une interview du réalisateur Johannes Roberts. On peut y voir les personnages de Claire, Leon, Chris, Jill, Wesker, mais aussi Lisa Trevor.

Avan Jogia (Leon S. Kennedy) et Kaya Scodelario (Claire Redfield)

 

De gauche à droite : Tom Hopper (Albert Wesker), Hanna John-Kamen (Jill Valentine) et Robbie Amel (Chris Redfield)


Marina Mazepa (Lisa Trevor)

 

À travers l’interview, le réalisateur du film nous en apprend plus sur les personnages, le scénario et ses inspirations.

Le réalisateur revient sur la première saga de Paul W.S Anderson et nous explique que même s’il avait apprécié le premier film, il ne retrouvait pas Resident Evil tel qu’il se le concevait. De ce fait, pour rester le plus fidèle possible au jeu, il a décidé de travailler en étroite collaboration avec Capcom, qui lui a fourni les plans des lieux emblématiques des jeux (manoir et commissariat), mais aussi visiblement les textures et différents assets du jeu: « Nous avons même les mêmes dessins sur les murs du manoir ».

J. Roberts nous explique la difficulté de ne pas tomber dans le fan-service et d’essayer de ne pas simplement mettre un personnage du jeu incarné par un acteur qui lui ressemble et habillé pareil (ce qu’avait fait la première saga) : « Je pense qu’auparavant, tout tournait autour du personnage d’Alice (qui n’a jamais fait partie des jeux) et les personnages du jeu qui apparaissaient, comme Jill, Leon, Claire et Chris, étaient en quelque sorte des caméos. »

Même si le casting a pu en surprendre plus d’un, le cinéaste s’est assuré de trouver les bons interprètes pour les bons rôles plutôt que faire le choix de la ressemblance physique, ce qui lui a donné du mal pour trouver l’interprète de Leon, qu’il décrit étonnamment comme un mélange entre MacReady (The Thing) et Jack Burton : « Il y a assurément une vibration de Carpenter dans son personnage. Quand je l’ai écrit, j’avais en tête une sorte de croisement entre Jack Burton et MacReady ! C’était probablement le rôle le plus difficile à distribuer pour trouver quelqu’un qui puisse le porter ! Avan Jogia a vraiment réussi. Il est si merveilleusement décalé et hors de lui dans le film. »

Il revient aussi sur l’univers visuel du film et ses inspirations, et cite des films comme The Thing, Ne vous Retournez pas, L’Exorciste ou encore Assaut de John Carpenter pour la structure du film. Mais de manière générale, parle des films d’horreur des années 70, ce qui a eu comme effet d’impacter la technique. On apprend par exemple que le film ne contiendra pas de plan avec de fausses caméras (caméra CGI) et filmé avec des caméras à objectif à zoom.

Quant au monstres, Roberts nous promet une fidélité et un soin particulier pour chacune des créatures, qui seront toutes issues des jeux, et prend encore comme exemple The Thing pour nous parler de la manière dont il veut nous les montrer, ce qui fait penser que les effets pratiques on été privilégier.

Le cinéaste finit par parler de Lisa Trevor, qui est arrivée très tôt dans le processus de création : « Lorsque nous avons discuté de la manière de donner vie à cette histoire, c’était l’un des éléments que je voulais vraiment mettre en avant, car elle n’a jamais figuré dans aucune des versions filmées de Resident Evil. »

Il explique aussi que la créature sera centrale au récit et sera relié à l’arc narratif de Claire : « Dans le film, nous la relions vraiment à l’histoire de Claire Redfield, en commençant par l’orphelinat où Claire a grandi. »

 

Vous pouvez retrouver l’interview en intégralité ici.

 

Resident Evil : Welcome To Raccoon City sortira au cinéma le 24 Novembre 2021.

Phil Tipett’s Mad God: Voyage en enfer

2

Date de sortie Inconnu
Titre original Phil Tipett’s Mad God

Réalisé par Phil Tipett

Ecrit par Phil Tipett

Genre Animation, Horreur, Fantastique, Expérimental
Nationalité Américain

 

Synopsis

Mad God est un film expérimental en stop-motion qui se déroule dans un monde Miltonesque de monstres, de scientifiques fous et de cochons de guerre. Conçu et réalisé par le légendaire artisan des effets visuels et de la stop-motion Phil Tippett, tous les décors, créatures et environnements de Mad God sont fabriqués à la main et tournés sur la scène du studio de Berkeley.

 

Mad Gog est un film de Phil Tippet  qui aura mis plus ou moins de 30 ans à voir le jour. Mais qui est Phil Tippet ? Et pourquoi le projet est aussi excitant ? Et bien, je vais tenter d’y répondre.

 

Un début prometteur

 

Phil Tippet commence sa carrière à Cascade Pictures puis est recruté en 1975 par un tout jeune cinéaste, un certain George Lucas, et ce, pour rejoindre une toute jeune société, Industrial Light & Magic (ILM). Son premier travail majeur chez ILM est assez mineur dans le film en tant que telle, mais marquera les esprits, créé en stop motion le jeu d’échec auquel joue R2D2 et Chewie dans La Guerre des Etoiles.

Mais ce travail tape dans l’œil de deux autres jeunes cinéastes à ce moment encore inconnus, Joe Dante et Jon Davison. Ils l’approchent pour travailler sur un film aujourd’hui culte, Piranha. Bien qu’il se soit occupé du design, la création et l’animation des piranhas, il se retrouve non crédité. Mais qu’à cela tienne, en 1978, Phil Tipett est rappeler par Georges Lucas pour codiriger, avec Jon Berg (oui, le Jon Berg de chez WB), la section Animation de ILM, et aussi au passage révolutionner le stop motion grâce au Go Motion. Technique consistant à créer un « flou » de mouvement  avec une animation en stop motion.

Sa première consécration, Tippet ne l’a qu’en 1981, pour son travail d’animation sur Le Dragon Du lac de Feu, ce qui lui vaudra son premier Academy Awards. Puis une nouvelle consécration trois ans plus tard pour sa création des maquillages sur Star Wars : Le Retour du Jedi.

Petit bond dans le temps, nous sommes en 1990, Tipett a ouvert son propre studio d’effets spéciaux avec trois autres collaborateurs, Tipett Studio, et tout ce passe dans le meilleur des mondes.  Le studio s’occupe de film qui deviendront des monuments, comme Willow, GhostBusters 2, ou encore Robocop où Phil est rappelé par Jon Davis pour faire le stop motion de l’ED-209, et doubler par ce même Jon Davis. Mais surtout plus récemment Piranha 3D. Une bien belle boucle.

Mais revenons à l’histoire de l’animateur de Stop Motion.
C’est à peu près à cette même période que née l’idée d’un projet indépendant, Mad God. Un monde fait de chaire et de sang, inspirée par John Milton. Mais sa carrière étant en plein essor, Tipett est contraint d’abandonner le projet sans pour autant le mettre à la poubelle. Puis arrive en 1993 un tournant dans sa carrière, et ce tournant se nomme Jurassic Park.

 

L’extinction attendra

 

De base Jurassic Park devait avoir des dinosaures en stop motion, mais le résultat ne convenant pas à Spielberg, il préféra utiliser des dinosaures en CGI. Ce qui vaudra ,selon la légende, à Tipett de dire ; « I’ve just become extinct. » Phrase réutilisé par Spielberg dans le film.

Mais ce qui aurait pu le tuer industriellement l’a fait évoluer artistiquement. De ce fait, il passa de la stop motion à la CGI. De par son parcours et sa compréhension des mouvements des animaux, Spielberg le garde pour superviser 50 plans de dinosaures. Et s’en suit encore une fois une suite de projet dont Starship Troopers, où il sera crédité en tant que coréalisateur des batailles du film. Excusez du peu.

Mais en 2010 Tipett fait revivre son projet Mad God, mais n’aillant pas le budget pour une création personnelle, il décide de recourir à KickStarter. Le film à besoin de 40 000 $, il en récolte 124 156 $. La sortie de Mad God se fait par chapitre. Le premier sort en 2014 , le second en 2015 et le troisième en 2018. Phil Tipett’s Mad God est une compilation avec un re-travails de montage pour en faire un long métrage.

Donc qui est Phil Tipett ? Juste l’un des plus grands héritiers de Ray Harryhausen.

Donc pourquoi en plus de la bande annonce, il faut être excité de la sortie prochaine de Mad God ?

Je répondrais en disant que lorsqu’un monstre de l’animation comme Tipett décide de faire un film fantastique d’horreur tout en stop motion sur son temps libre, on ne demande  pas pourquoi, on demande quand. Pour le moment, aucune date prévue en France, mais sera tout de même visionnable à L’Etrange Festival 2021,

 

Prisoners of Ghostland : la nouvelle folie de Sono Sion avec Nicolas Cage

0

Date de sortie Inconnu
Titre original Prisoners of Ghostland

Réalisé par Sion Sono

Ecrit par Aaron Hendry, Reza Sixo Safai
Avec Nicolas Cage, Sofia Boutella, Ed Skrein, Nick Cassavetes, Bill Moseley, Tak Sakaguchi, Takato Yonemoto

Genre Horreur, Thriller
Nationalité Japonais, Américain

 

Synopsis

Hero, criminel notoire, est envoyé au secours d’une fille kidnappée ayant disparue dans un univers surnaturel. Au sein de ce territoire qu’on appelle le Ghostland, ils vont essayer de briser la malédiction qui les garde captifs de mystérieux revenants.

 

La bande annonce du nouveau Sion est enfin arrivée. Et pour sa première réalisation hors Japon, Sion Sono c’est très bien entouré. On y retrouvera des têtes connues comme Sofia Boutella, Ed Skrein et Bill Moseley, mais surtout Nicolas Cage qui depuis quelques temps enchaîne les projets qui deviennent de plus en plus intéressants. Entre Mandy, Willy’s Wonderland, Color Out of Space, Pig et prochainement The Unbearable Weight of Massive Talent (qui sera une mise en abymes pour N.Cage), Nicolas Cage commence à devenir un acteur incontournable du cinéma de genre américain.

Donc retrouvé N.Cage chez Sion est un crossovers de folie créative inespéré, qui sera, sans aucun doute à ne pas manquer.

Prisoners of Ghostland n’a toujours pas de date française, mais sera diffusé au Forum des Images en Septembre dans le cadre de L’Etrange Festival.

 

 

L’Etrange Festival 2021 dévoile sa programmation

0

L’Etrange Festival a dévoilé hier la programmation de sa XXVII Edition. Au programme de la compétition, DuWeltz pour son thriller Inexorable, Sion et l’enfer de Prisoners of GhostLand, ou encore Tipett pour son film d’horreur en stop motion, Mad God. Et bien sûr beaucoup, beaucoup d’autres dont Mandico avec After Blue (Paradis Sale).
On y retrouvera aussi des séances spéciales présenter par Lynne Ramsay qui avait réalisé A Beautiful Day, et Pierre Bordage, qui outre sa carrière de nouvelliste et romancier, avait délivré les scénarios de Eden Log et Dante 01, mais aussi travaillé sur Kanea avant d’être écarté du projet.

Le festival se tiendra du 8 au 19 Septembre au Forum des Images à Paris.

 

After Blue (Paradis Sale) : Le nouveau Bertrand Mandico

0

Date de sortie Inconnu
Titre original After Blue (Paradis Sale)

Réalisé par Bertrand Mandico

Ecrit par Bertrand Mandico
Avec Paula Luna , Elina Löwensohn, Vimala Pons, Agata Buzek, Pauline Lorillard, Camille, Rutherfrod, Anaïs Thomas, Claire Duburcq

Genre Science-fiction, Thriller
Nationalité France

 

Synopsis

Dans un futur lointain, sur une planète sauvage, Roxy, une adolescente solitaire, délivre une criminelle ensevelie sous les sables. A peine libérée, cette dernière sème la mort. Tenues pour responsables, Roxy et sa mère Zora sont bannies de leur communauté et condamnées à traquer la meurtrière. Elles arpentent alors les territoires surnaturels de leur paradis sale …

 

Après l’excellent Les Garçons Sauvages, Bertrand Mandico reviens avec son deuxième long métrage, After Blue (Paradis Sale). Et il promet d’être encore plus impressionnant visuellement. On délaisse le style Erotico-Fantastique pour de la Science-fiction qui n’est pas sans rappeler celle que l’on pouvait retrouver dans les pages d’un numéro de Metal Hurlant.
Côté casting on y retrouve des fidèles du réalisateur comme Elina Löwensohn (présente dans les films de Mandico depuis 2011), Vimala Pons, Pauline Lorillard, mais aussi de nouvelles venu comme Paula Luna, qui signera ici son premier rôle sur Grand Ecran.

Pierre Desprats fera aussi son retour à la baguette, ce qui actera sa sixième collaboration avec l’Auteur-Réalisateur français.

After Blue (Paradis Sales) n’a pas encore de date de sortie mais sera présenter en Suisse en Septembre au Festival International du film de Locarno 2021 et au Canada au Festival International du film de Toronto 2021.