Phil Tipett’s Mad God: Voyage en enfer

Date de sortie Inconnu
Titre original Phil Tipett’s Mad God

Réalisé par Phil Tipett

Ecrit par Phil Tipett

Genre Animation, Horreur, Fantastique, Expérimental
Nationalité Américain

 

Synopsis

Mad God est un film expérimental en stop-motion qui se déroule dans un monde Miltonesque de monstres, de scientifiques fous et de cochons de guerre. Conçu et réalisé par le légendaire artisan des effets visuels et de la stop-motion Phil Tippett, tous les décors, créatures et environnements de Mad God sont fabriqués à la main et tournés sur la scène du studio de Berkeley.

 

Mad Gog est un film de Phil Tippet  qui aura mis plus ou moins de 30 ans à voir le jour. Mais qui est Phil Tippet ? Et pourquoi le projet est aussi excitant ? Et bien, je vais tenter d’y répondre.

 

Un début prometteur

 

Phil Tippet commence sa carrière à Cascade Pictures puis est recruté en 1975 par un tout jeune cinéaste, un certain George Lucas, et ce, pour rejoindre une toute jeune société, Industrial Light & Magic (ILM). Son premier travail majeur chez ILM est assez mineur dans le film en tant que telle, mais marquera les esprits, créé en stop motion le jeu d’échec auquel joue R2D2 et Chewie dans La Guerre des Etoiles.

Mais ce travail tape dans l’œil de deux autres jeunes cinéastes à ce moment encore inconnus, Joe Dante et Jon Davison. Ils l’approchent pour travailler sur un film aujourd’hui culte, Piranha. Bien qu’il se soit occupé du design, la création et l’animation des piranhas, il se retrouve non crédité. Mais qu’à cela tienne, en 1978, Phil Tipett est rappeler par Georges Lucas pour codiriger, avec Jon Berg (oui, le Jon Berg de chez WB), la section Animation de ILM, et aussi au passage révolutionner le stop motion grâce au Go Motion. Technique consistant à créer un « flou » de mouvement  avec une animation en stop motion.

Sa première consécration, Tippet ne l’a qu’en 1981, pour son travail d’animation sur Le Dragon Du lac de Feu, ce qui lui vaudra son premier Academy Awards. Puis une nouvelle consécration trois ans plus tard pour sa création des maquillages sur Star Wars : Le Retour du Jedi.

Petit bond dans le temps, nous sommes en 1990, Tipett a ouvert son propre studio d’effets spéciaux avec trois autres collaborateurs, Tipett Studio, et tout ce passe dans le meilleur des mondes.  Le studio s’occupe de film qui deviendront des monuments, comme Willow, GhostBusters 2, ou encore Robocop où Phil est rappelé par Jon Davis pour faire le stop motion de l’ED-209, et doubler par ce même Jon Davis. Mais surtout plus récemment Piranha 3D. Une bien belle boucle.

Mais revenons à l’histoire de l’animateur de Stop Motion.
C’est à peu près à cette même période que née l’idée d’un projet indépendant, Mad God. Un monde fait de chaire et de sang, inspirée par John Milton. Mais sa carrière étant en plein essor, Tipett est contraint d’abandonner le projet sans pour autant le mettre à la poubelle. Puis arrive en 1993 un tournant dans sa carrière, et ce tournant se nomme Jurassic Park.

 

L’extinction attendra

 

De base Jurassic Park devait avoir des dinosaures en stop motion, mais le résultat ne convenant pas à Spielberg, il préféra utiliser des dinosaures en CGI. Ce qui vaudra ,selon la légende, à Tipett de dire ; « I’ve just become extinct. » Phrase réutilisé par Spielberg dans le film.

Mais ce qui aurait pu le tuer industriellement l’a fait évoluer artistiquement. De ce fait, il passa de la stop motion à la CGI. De par son parcours et sa compréhension des mouvements des animaux, Spielberg le garde pour superviser 50 plans de dinosaures. Et s’en suit encore une fois une suite de projet dont Starship Troopers, où il sera crédité en tant que coréalisateur des batailles du film. Excusez du peu.

Mais en 2010 Tipett fait revivre son projet Mad God, mais n’aillant pas le budget pour une création personnelle, il décide de recourir à KickStarter. Le film à besoin de 40 000 $, il en récolte 124 156 $. La sortie de Mad God se fait par chapitre. Le premier sort en 2014 , le second en 2015 et le troisième en 2018. Phil Tipett’s Mad God est une compilation avec un re-travails de montage pour en faire un long métrage.

Donc qui est Phil Tipett ? Juste l’un des plus grands héritiers de Ray Harryhausen.

Donc pourquoi en plus de la bande annonce, il faut être excité de la sortie prochaine de Mad God ?

Je répondrais en disant que lorsqu’un monstre de l’animation comme Tipett décide de faire un film fantastique d’horreur tout en stop motion sur son temps libre, on ne demande  pas pourquoi, on demande quand. Pour le moment, aucune date prévue en France, mais sera tout de même visionnable à L’Etrange Festival 2021,

 

Une pensée sur “Phil Tipett’s Mad God: Voyage en enfer

  • septembre 25, 2022 à 3 h 09 min
    Permalink

    Est-ce que quelqu’un sur lecoindescritiquescine.com saurait où trouver la traduction française des seules paroles de ce film muet, un bref passage en italien à 56 minutes environs s.v.p. ?

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :