Date de sortie 01/05/2024 Au cinéma
Durée 1h40
Réalisé par Artus
Avec Artus, Clovis Cornillac, Alice Belaïdi, Marc Riso, Céline Groussard, Gad Abecassis, Ludovic Boul …
Genre Comédie
Nationalité France

Synopsis

Pour échapper à la police, un fils et son père en cavale sont contraints de trouver refuge dans une colonie de vacances pour jeunes adultes en situation de handicap, se faisant passer pour un pensionnaire et son éducateur spécialisé. Le début des ennuis et d’une formidable expérience humaine qui va les changer à jamais.

Le film d’Artus est le carton français du mois de mai, face au mastodonte la planète des singes venus des Etats-Unis sorti une semaine après. Malgré ça le film fait encore salle comble, un tel carton inattendu mais largement mérité. Artus avait fait ses débuts chez Laurent Ruquier, il faisait partie des comiques les plus drôles dans la troupe On n’demande qu’a en rire avec Arnaud Tsamère ou encore Jeremy Ferrari. Depuis l’humoriste a fait bien du chemin, avec ses spectacles qui cartonnent. C’est son sketch sur les handicapés qui l’ont fait connaître, qui est aussi probablement a l’origine de ce film. C’est donc un premier long-métrage pour Artus, ou il met en scène Clovis Cornillac mais aussi de jeunes acteurs handicapés, très investis. Le film est drôle avec un côté très touchant où l’on s’attache a tous ces personnages haut en couleur.

C’est le départ pour cette colonie de vacances pour jeunes adultes en situation de handicap mental, presque sont tous là, car il en manque un qui doit arriver Sylvain. Un peu plus loin un père et son fils Paulo, viennent de braquer une bijouterie et n’ont plus de véhicule pour fuir, car cette dernière a été embarquée par la fourrière car elle était placée sur un emplacement handicapé. Ne sachant comment fuir, ils sont à proximité du bus de la colonie de vacances. C’est alors que Alice l’une des encadrantes de la colonie prend Paulo pour Sylvain de retardataire, c’est une occasion pour lui de fuir avec son père qui se fait alors passer pour son éducateur. Paulo doit donc jouer l’handicapé afin de se fondre au mieux dans la masse, tandis que son père doit faire au mieux pour jouer son éducateur. Le bus pour la colonie entame sa route, c’est quelques minutes plus tard que le vrai Sylvain arrive, et après avoir attendu il embarque dans un bus, rempli de jeunes étudiants au départ pour une gigantesque fête, ou l’alcool coulera a flot ou Sylvain lui aussi se fond dans la masse et prend beaucoup de plaisir.

La colonie de vacances arrive au refuge, ou ils vont passer une semaine là-bas, si Paulo tente de jouer au mieux les handicapés il est repéré par l’un d’eux, mais aussi l’un de ses amis. Afin de ne pas être démasqué, le faux Sylvain doit rester le plus crédible possible. La relation avec son père se complique car ce dernier ne pense, qu’a leur fuite, tandis que Paulo prend encore plus de plaisir à rester au sein de ce groupe où il tombe sous le charme d’Alice l’encadrante. C’est une bien belle colonie de vacances à laquelle nous invite Artus, au sein de ce groupe. Le film d’Artus est une aventure humaine, pleine de sincérité. Pour un premier long-métrage, Artus maîtrise sa mise en scène et met parfaitement en valeur tous ces personnages. Ce père et son fils, se laissent embarquer dans cette colonie pour une aventure qui va les changer.

Si Artus est à l’écriture du film, il n’est pas seul car il s’entoure de Milan Mauger et Clément Marchand. Un p’tit truc en plus est une réussite, car l’humour d’Artus y est bien présent mais parce que aussi les deux autres scénaristes parviennent à mélanger leur style. Les dialogues sont hilarants et les jeunes comédiens s’en donnent coeur joie, au coeur de cette vraie comédie nous avons aussi droit de jolis moments d’émotion. Il y a une belle séquence ou le faux Sylvain parle de sa mère et son père, avec beaucoup d’émotion. Peu sera dit sur la mère de Paulo, on sait juste que cette dernière n’est plus de ce monde, ce que l’on sait en revanche c’est que la relation entre ce père et son fils sont compliqué. Ce père qui ne veut pas trop s’investir dans cette colonie de vacances, va au final s’attacher à ce groupe et plus particulièrement à l’un des jeunes handicapés qui est un fan de football. Les jeunes acteurs handicapés sont épatants, ils sont très investis dans leur rôle et nous font beaucoup rire de par leur réplique et leur personnalité si sincère. Il y a réel travail sur l’écriture, et on s’en rend vraiment compte quand on découvre tous ces personnages. Artus comme ses spectacles, prouve son talent encore une fois mais cette fois-ci au cinéma devant et derrière la caméra. Clovis Cornillac comédien que j’appécie de plus en plus, nous livre une prestation réussie où il joue un criminel qui va vivre une aventure qui va le changer. Alice Belaidi joue Alice une des encadrantes, ou elle est accompagnée de Céline Groussard et Marc Riso. Du côté des jeunes acteurs handicapés on y retrouve Ludovic Boul, Gad Abecassis, Thibault Conan ou encore Stanislas Carmont. Un p’tit truc en plus est une véritable bouffé d’air frais, qui est bien plus qu’une simple comédie car le film parvient aussi à nous émouvoir plus particulièrement dans sa dernière séquence, des plus humaines qui soit.

Bande annonce


Article précédent[Sortie Blu-ray/DVD] Tokyo Ga de Wim Wanders
Article suivantBlade Runner de Ridley Scott
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire