Date de sortie 10 avril 2013 (2h 06min)
De Joseph Kosinski
Avec Tom Cruise, Olga Kurylenko, Morgan Freeman, Andrea Riseborough, Nikolaj Coster-Waldau, Melissa Leo, Zoë Bell …
Genres Action, Aventure, Science fiction
Nationalité Américain
Musique M83

Tom Cruise et la fin du monde

Synopsis

2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui.
Vivant et patrouillant à très haute altitude de ce qu’il reste de la Terre, la vie « céleste » de Jack est bouleversée quand il assiste au crash d’un vaisseau spatial et décide de porter secours à la belle inconnue qu’il renferme. Ressentant pour Jack une attirance et une affinité qui défient toute logique, Julia déclenche par sa présence une suite d’événements qui pousse Jack à remettre en question tout ce qu’il croyait savoir.
Ce qu’il pensait être la réalité vole en éclats quand il est confronté à certains éléments de son passé qui avaient été effacés de sa mémoire. Se découvrant une nouvelle mission, Jack est poussé à une forme d’héroïsme dont il ne se serait jamais cru capable. Le sort de l’humanité est entre les mains d’un homme qui croyait que le seul monde qu’il a connu allait bientôt être perdu à tout jamais.

Après la suite de Tron en 2010, Joseph Kosinski adapte une oeuvre graphique qu’il a lui -même créée avec Arvid Nelson. Le réalisateur nous avait déjà surpris avec Tron, suite du film culte avec Jeff Bridges. Un premier film de gros calibre pour débuter sa carrière, qui ne connut pas le succès escompté. A l’époque, ce film fut révolutionnaire, mais aujourd’hui il ne semble hélas pas attirer grand monde. Étant donné cet échec, la suite envisagée ne verra jamais le jour, et c’est bien dommage. On retiendra de Tron beaucoup de choses, son visuel mais aussi la musique de Daft Punk, et le scénario qui était loin d’être mauvais. Avec Oblivion, ce n’est plus Disney mais Universal qui produit le film dans lequel Tom Cruise renoue avec la science-fiction (depuis La guerre des mondes de Steven Spielberg) , un long-métrage inspiré où Joseph Kosinski livre un film de science-fiction qui est vraiment très bon. Un deuxième film qui n’aura pas mis tout le monde d’accord, dommage car même si tout n’est pas parfait, le film est plein de bonnes idées et Konsinski maîtrise son sujet.

 

Nous sommes en 2077, Jack Harper vit sur une terre évacuée, il est chargé de gérer les drones qui sillonnent ce qu’il reste de la terre. Une terre qui fut évacuée il y a des années à cause d’une force extra-terrestre qui l’a ravagée. Jack n’est pas seul, il travaille avec Vika qui l’aide dans ses missions, et ils ont également une relation. Dans ce qu’il reste de cette planète, un ennemi rôde encore, et espionne. Dans deux semaine, pour Jack et Vika, tout sera terminé : ils iront rejoindre les survivants dans une colonie spatiale, et ils sont impatients d’y être. Cependant, Jack a depuis longtemps des visions d’une femme qu’il ne connaît pas, et qu’il n’a jamais vu. Un jour, il assiste au crash d’un vaisseau. Tous sont morts sauf une femme, et cette femme et celle de ses visions. Cette rencontre va remettre rapidement en question sa mission sur terre. En effet, tout ce qu’il faisait depuis longtemps n’est pas vraiment la réalité. Jack abandonne sa mission et décide de prendre un autre chemin avec Julia. Ils font la rencontre de Malcolm Beech et ses hommes, des survivants se battant contre ceux qui veulent contrôler ce qu’il reste de cette planète. Jack et Julia s’allient avec eux, et sont chargés d’en finir une fois pour toute pour retrouver la liberté, et également combattre ceux qui ont effacé sa mémoire et ses souvenirs qui lui étaient chers. Tom Cruise est le comédien qui enchaîne le plus de blockbusters ces dernières années. Néanmoins, la fatigue se fait ressentir sur certains tournages de ses films. Pour Oblivion en 2013, il tient encore la forme, car Oblivion est un blockbuster, oui, mais pas un truc non réfléchi à la Transformers. Joseph Kosinski sait ce qu’il fait, car c’est lui qui a créé cet univers tiré d’une oeuvre graphique. En 2013, il retranscrit cet univers sur grand écran, c’est spectaculaire avec un visuel époustouflant. Le style visuel de Kosinski est toujours bluffant, on l’aura remarqué dans Tron: L’héritage en 2010. Chez Kosinski, tout n’est pas parfait mais on ne peut pas lui en vouloir, car débarquer dans des productions du genre et gérer comme il le fait est de la maîtrise. Une mise en scène avec quelques maladresses mais l’ensemble est très satisfaisant. Le réalisateur propose quelque chose de neuf dans le genre, et ça fait du bien. Car il est bien plus qu’un divertissement : il fait réfléchir sur l’avenir de notre planète et préserver ce qui peut l’être. Un film sous-estimé comme son précédent film, où beaucoup de spectateurs n’auront vu qu’un simple film de science-fiction, et c’est bien dommage.

 

Le réalisateur adapte son oeuvre graphique, et en écrit le scénario avec Karl Gajdusek et Michael Arndt. Le récit se déroule dans un monde post-apocalyptique où un homme découvre qu’on lui cache des choses. La rencontre avec cette femme, crashée avec son vaisseau, va changer sa vie, et il découvrira la vraie raison de sa vie sur terre. Un récit proposant un concept intéressant, plutôt bien exploité. Le réalisateur n’en fais pas trop, avec des scènes efficaces, l’écriture apporte vraiment quelque chose d’intéressant dans le cinéma de genre. C’est au niveau du traitement des personnages que Kosinski s’intéresse le moins dans son écriture : il aurait été plus intéressant de plus développer certains personnages, comme Julia ou Malcolm. L’univers proposé est intéressant, et offre un visuel de toute beauté. Au casting, Tom Cruise brille une fois de plus dans le rôle principal, on retrouve Olga Kurylenko, Andrea Riseborough ou encore Morgan Freeman, tous parfaits dans leurs prestations. A la musique, on retrouve M83, encore en duo à la sortie du film. Les compositeurs livrent une musique parfaite, on reconnaît le style des musiciens, un style qui colle bien à l’ambiance du film. Avec son deuxième long-métrage, Joseph Kosinski signe une œuvre plutôt réussie dans le genre, qui fait plaisir à voir.

 

 

Relecture: David

 

Bande annonce


Article précédentATOMIC BLONDE
Article suivant[Sortie Blu-Ray] Life Origine Inconnue
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici