Willy’s Wonderland de Kevin Lewis

Sortie 1h 22min
Genre Epouvante-horreur, Thriller
De Kevin Lewis
Avec Nicolas Cage, Emily Tosta, Beth Grant, Ric Reitz, Chris Warner, Kai Kadlec, Caylee Cowan, Jonathan Mercedes…
Musique Emoi

 

Le parc de l’enfer

Synopsis

Un gardien d’un parc d’attractions se retrouve bloqué durant toute une nuit. Les monstres du parc prennent vie et sont à sa poursuite. L’homme doit les vaincre pour survivre jusqu’au matin et être enfin libéré.

Personne ne connaît Kevin Lewis, ou alors très peu et ce film sera peut-être une occasion de le faire connaître. Il y a quelques mois, la bande-annonce de ce film débarque et on ne peut qu’être intéresser à voir Nicolas Cage pété des têtes a des animatroniques. Seulement depuis des années maintenant Nicolas Cage, ce n’est plus ce que c’était, bien que j’apprécie le bonhomme, car il essaie de bien faire le pauvre, mais malgré tout, il se plante sauf que… Oui il y a un « sauf » et c’est que le comédien arrive à jouer dans des films, vraiment très bons comme Mandy et Color Out of Space qui n’ont pas connu de sortie dans les salles. Ces deux films sont vraiment des expériences intéressantes, voir dérangeante ou même malsaine avec ces deux films le comédien était remonté dans l’estime de pas mal de fans du comédien. Mais après ça, il replonge dans des DVD sans importance, avec toujours la même histoire. Même Mom and Dad était pas trop mal, avec Willy’s Wonderland l’espoir d’un autre bon film était là ! Hélas, ce n’est pas le film qui marquera son grand retour, ce qui est peu probable maintenant, il faut dire aussi que le comédien n’est pas le seul en cause, sur ce long-métrage qui au final reste un semi-ratage personnellement.

 

Un homme sans nom, roule en voiture à bord d’un super bolide puis ce dernier roule sur une herse posé en travers de la route. Bien embêté l’homme attend qu’une voiture arrive, car il se trouve dans un coin perdu. Quand une voiture arrive, un homme le dépanne et le conduit au garage ou sa voiture sera remorquée, mais l’homme qui ne lâche pas un seul mot n’a pas de quoi payé les réparations de son véhicule. C’est alors que le directeur d’un parc d’attraction qui a fermé ses portes, propose à cet homme de faire le ménage durant la nuit afin de pouvoir payé les réparations de son véhicule. Dans la même petite ville, une jeune fille et ses amis ont comme but de brûler le parc, pas par plaisir, mais parce que cet endroit renferme des animatroniques tueur, et la bande de jeunes se retrouve alors accidentellement enfermée à l’intérieur avec cet homme présent pour faire le ménage. C’est alors que le massacre commence, bien avant que les jeunes débarquent déjà l’homme s’était retrouvé face à un animatronique qu’il détruit sans trop de difficulté. Les raisons de ce pourquoi, ces animatroniques attaquent auront une réponse bien qu’au final, on s’en fiche un peu. En tout cas Willy’s Wonderland, ne possède pas une mise en scène vraiment intéressante, le film est limite ennuyeux. On nous montre un Nicolas Cage muet, qui ne poussera que des vulgaires grognements, pendant les bastons. Au vu de ce concept, on aurait vraiment espérer quelque chose de plus fun mais le film ne décolle jamais pour nous offrir quelque chose de jouissif, il y avait vraiment matière à faire pourtant. Cette bande de jeunes est totalement naze, et n’apporte rien au film. C’est une réalisation sans intérêt, que nous livre Kevin Lewis, ou il exploite que très peu le délire que propose le film.

L’écriture concernant le personnage de Nicolas Cage, est fainéante, c’est un personnage muet et pourquoi ? On ne le saura pas, il n’a même pas l’air étonné de voir des animatroniques prendre vie. Il accepte de faire le ménage, dans un parc si facilement sans poser de questions (normal puisqu’il ne parle pas), a la place des mots, on aura le droit à des grognements qui seront la seule chose dont il dispose quand il exprime quelque chose. Le scénariste est G.O Parsons, et on se demande également l’intérêt sur la présence de cette bande de jeunes, car celle qui porte le plus d’intérêt est évidemment la meneuse de la bande. Pour être honnête, ils sont surtout prétexte au massacre, qui suivra. C’est d’ailleurs durant leur massacre que le film est le plus fun, dans la façon dont ces derniers se font tuer. Car à ce niveau-là, le scénariste est assez ingénieux et s’éclate dans la façon dont meurt ces jeunes de plus par des animatroniques. Nicolas Cage est un peu trop étrange, car il n’y a pas de développement le concernant, la jeune Emily Tosta, elle tire son épingle du jeu. Une sortie VOD une fois de plus, avec Nicolas Cage ou le film dispose d’une réalisation bas de gamme, dommage, car il y avait du potentiel.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Une pensée sur “Willy’s Wonderland de Kevin Lewis

  • juin 17, 2022 à 23 h 55 min
    Permalink

    I have a hard time describing my thoughts on content, but I really felt I should here. Your article is really great. I like the way you wrote this information.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :