Radioactive, de Marjane Satrapi

Date de sortie : 12 février 2020 (1h 33min)
Réalisatrice : Marjane Satrapi
Acteurs principaux : Rosamund Pike, Sam Riley, Anya Taylor-Joy
Genre : Biopic, drame
Nationalité : Britannique
Compositeurs : Evgueni Galperine et Sacha Galperine

Deux scientifiques d’exception en pleine expérience.

Adaptation du roman graphique éponyme de Lauren Redniss, Radioactive est un drame biographique racontant le parcours tumultueux de Maria Skłodowska, physicienne et chimiste polonaise plus connue sous son nom marital Marie Curie pour la découverte du radium et du polonium en 1903. Porté par Rosamund Pike (Meurs un Autre Jour, Orgueils et Préjugés, Gone Girl), le film retrace les moments clés de sa vie à commencer par la rencontre avec son futur mari Pierre Curie, joué par Sam Riley (13, Maléfique), avec qui elle s’associe pour effectuer des recherches sur la radioactivité. Déjà remarquée pour sa bande dessinée Persepolis qu’elle adapte elle-même au cinéma en 2007, Marjane Satrapi retranscrit fidèlement la Belle Époque avec de superbes plans sur la ville de Paris bercée par les musiques des frères Galperine.

Une époque (pas si) lointaine où être une femme limitait fortement la crédibilité.
Une tension très réussie pour cette scène au demeurant relativement connue.

Le portrait de Marie Curie met notamment l’accent sur les obstacles qu’elle rencontre, à commencer par des idées et découvertes difficiles à imposer au sein d’une société encore largement dominée par les hommes. Sa phobie des hôpitaux liée aux circonstances de la mort de sa mère ainsi que l’accident mortel de son mari renforcent un peu plus la dramaturgie de l’œuvre. Première femme à avoir reçu un prix Nobel et seule personne à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts, elle voit cependant son image remise en cause par l’obsession qu’elle semble porter pour sa petite fiole verte, ainsi que par les conséquences de ses découvertes à l’émergence du XXème siècle.

Et si la radioactivité pouvait nuire à la santé ?
Irène Curie, dans la droite lignée de sa mère.

Les critiques à son encontre sont assez vives tandis que ses derniers instants lui font entrevoir les futurs désastres du monde moderne, comme la bombe larguée sur Hiroshima en 1945 et la catastrophe nucléaire de Tchernobyl de 1986. Ces répercussions négatives sont néanmoins contrastées par son important rôle de soignante durant la première guerre mondiale, et par l’implication de sa fille Irène, joliment interprétée par Anya Taylor-Joy (Glass, Les Nouveaux Mutants, Le Jeu de Dame), dont les recherches finissent par amener à la découverte de la radioactivité artificielle. Une œuvre touchante et très juste rendant hommage à une des femmes les plus influentes de son époque.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :