Date de sortie : 23 septembre 1988 (Amérique du Nord), 8 février 1989 (France)
Réalisateur : David Cronenberg
Acteurs principaux : Jeremy Irons, Geneviève Bujold, Heidi von Palleske, Barbara Gordon, Shirley Douglas, Stephen Lack
Genre : Thriller horrifique
Nationalité : Américain
Compositeur : Howard Shore
Scénaristes : David Cronenberg et Norman Snider
Sociétés de production : Morgan Creek Productions, Téléfilm Canada et Mantle Clinic II
Budget : 13 millions de dollars

Des jumeaux que tout oppose.

Puisant son scénario dans le roman Twins de Bari Wood et Jack Geasland sorti en 1977, Faux-Semblants est un film dramatique dans lequel Jeremy Irons (Mission, Red Sparrow, House of Gucci) incarne à la fois Beverly et Elliot Mantle, jumeaux tous deux gynécologues partageant à la fois leur appartement et leur clinique. Ayant pour habitude de tout se dire y compris en matière de femmes, leur vie bascule le jour où Beverly rencontre Claire, patiente jouée par Geneviève Bujold (Le Pirate des Caraïbes, Obsession, La Corde Raide), que ce dernier refuse de partager avec son frère.

Une attirance bouleversante.
Une atmosphère pesante.

Réalisé par David Cronenberg (Vidéodrome, Dead Zone, La Mouche), le film traite de thèmes comme la jalousie et la descente vers la folie, le bouleversement de Beverly ne faisant que croître tout au long du film. Si l’atmosphère se veut dérangeante, l’esthétique est plutôt propre comparée aux autres films du réalisateur, la scène du cauchemar où Claire coupe le cordon qui relie les jumeaux étant la seule à se montrer viscérale. Compositeur habitué à Cronenberg, Howard Shore renforce quant à lui le mystère et la mélancolie du scénario par de lentes mélodies à base de cordes frottées.

Jeremy Irons dans un de ses rôles les plus touchants.
Une descente aux enfers inéluctable.

Pourvu d’une réalisation soignée, Faux-Semblants innove par ses nombreux plans montrant les deux jumeaux sur un même écran grâce à des caméras contrôlées par ordinateur. Démontrant un jeu d’acteur de haut niveau, Jeremy Irons va même jusqu’à utiliser la technique de Frederick Matthias Alexander pour interpréter ses deux personnages d’une manière bien distincte. Un film iconique ayant inspiré la dramaturge Alice Birch pour une mini-série éponyme sortie en 2023 sur Prime Video.

Bonus de l’édition BQHL :

  • Interview de Gordon Smith (19′)
  • Interview de Peter Suschitzky (12′)
  • Interview de Stephen Lack (23′)
  • Présentation exclusive du film par le journaliste Sébastien Gayraud (44′)
  • Rendre invisibles les effets spéciaux par le journaliste Rafik Djoumi (14′)
  • Livret de 36 pages

Article précédentLes sorties cinéma du 13 mars
Article suivant[Sortie Blu-ray/DVD] Le Grand Couteau de Robert Aldrich
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici