L’exposition DC Comics à Paris (31 mars au 10 septembre)

Fans de pop culture et de super-héros, le Musée d’art Ludique à Paris  vous offre une exposition sur les DC Comics jusqu’au 10 septembre. Ce musée (situé à 2 kilomètres du Louvre) propose depuis son ouverture en 2013 des expositions temporaires de haute volée : Studio Ghibli, Super-héros Marvel, Disney…

Est-ce que ça vaut le coup et le coût ? (16€50, audioguide fourni)

                L’Aube des super-héros nous emmène à la naissance des super-héros lorsqu’en 1938, Superman pointe le bout de son slip rouge. On comprend l’origine de « DC » puisque l’un des comics de l’époque s’appelait Detective Comics. On découvre que, tandis que les super-héros n’existaient pas encore (les temps ont bien changé mon bon monsieur !), ces magazines bon marché faisaient la part belle aux enquêtes policières et aux détectives privés. En guise de préliminaires, on a le droit à des planches d’époque, à des costumes de l’extra-terrestre à la cape rouge, à une vidéo de l’actuel patron de DC Comics qui explique qu’il est arrivé dans la boîte en tant que stagiaire, à un panel d’illustrations réalisées par ordinateur pour trouver le design de Man of Steel et même quelques traces du Superman avec Nicolas Cage, projet non mené à terme. Le tout copieusement commenté grâce à l’audioguide. Un très bon séjour à Métropolis !

                Le bleu laisse alors place au noir, avec une statue impressionnante du Batman… C’est la partie de l’expo la plus fournie, la plus riche, la plus étayée. Tout d’abord : les origines de l’homme-chauve-souris qui laisse place au Pingouin, au Joker, au Sphinx, à Double Face, etc… pour  une présentation étoffée du formidable « bestiaire » des méchants de Gotham (on apprend même que cette dernière tire son nom d’origine d’un vrai village d’Angleterre où les habitants ont décidé de se faire passer pour des fous pour éviter qu’une route commerciale ne le traverse au XIIIème siècle)… l’occasion de présenter les costumes et notamment Catwoman dans une pose très lascive ! Nous avons également droit aux engins motorisés du justicier de l’ombre, à des interviews fort intéressantes de Christopher Nolan et de Lindy Hemming (sa costumière qui nous explique notamment comment elle a ancré l’univers de Batman dans le réel, notamment avec l’exemple de Bane) et d’autres surprises bien agréables. Fans de Bruce Wayne, vous vous croirez dans la Batcave remplie de trésors !

                Après une petite escale rapide dans l’univers de Suicide Squad (avec quelques pièces d’époque et d’autres du film sorti en 2016), nous poursuivons la visite avec Wonderwoman. On y rencontre ses costumes d’hier et d’aujourd’hui, des planches et des explications sur les liens entre les superhéros et la mythologie (avec les liens évidents entre Flash et Hermès, Aquaman et Poséidon, etc). Cette dernière partie est moins fournie que les deux premières, on est un peu dans fourre-tout peu développé avec quelques planches en rapport avec la Justice League. On aurait aimé découvrir plus en profondeur Green Lantern, Green Arrow ou Cyborg. Autant l’univers cinématographique est très bien documenté, autant les séries DC ont été totalement éludées. Avant de rejoindre une boutique-souvenirs avec livre sur l’expo, cartes postales, mugs et autres goodies, nous avons le droit à un visionnage de cinq minutes qui reprend les différents temps forts de l’Aube des super-héros, combinant Histoire et présent de bien belle façon.

                Au final, nous avons passé plus de deux heures à déguster tous ces plaisirs coupables de l’univers des DC Comics. A la fois agréable et bien documenté, cette exposition est particulièrement réussie pour la partie Batman et (à un léger degré moindre) Superman. Le reste a le mérite d’exister, même si c’est est moins aboutie. Les plus jeunes, après un émerveillement visuel lié principalement aux costumes et aux objets, risquent de se lasser rapidement des explications approfondies qui en revanche raviront les fans du genre. Merci au Musée d’Art Ludique pour ce concept original qui vient enrichir la culture pop : nous allons guetter avec attention les prochaines expos !

City Zen

Nicolas, 37 ans, du Nord de la France. Professeur des écoles. Je suis un cinéphile éclectique qui peut alterner entre blockbusters, films d’auteur, films français, américains, petits films étrangers, classiques du cinéma. J’aime quand les films ont de la matière : matière à discussion, à interprétation, à observation, à réflexion… Quelques films que j’adore pour cerner un peu mes goûts : Matrix, Mommy, Timbuktu, la Cité de la Peur, Mission Cléopâtre, Ennemy, Seven, Fight Club, Usual Suspect, Truman Show, Demain, Big fish, La Haine, La Vie est belle, Django, Rubber, Shutter Island...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :