Aller à la barre d’outils

American Nightmare 3 : Elections (2016)

American-Nightmare-3-the-purge-affiche-film-election-5

American Nightmare 3 : Elections, un film de James DeMonaco, avec Franck Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson. Sortie nationale le 20 Juillet 2016. Durée : 1H50.

AMERICAN NIGHTMARE 3 ELECTIONS PHOTO2 undefined_673954a3f766da18602aea8d0458088b

De quoi parle American Nightmare 3 : Elections ?

Un père torture lors de la purge annuelle sa famille, ne laissant pour survivante que sa fille. Dix-huit ans plus tard, cette fille devient sénatrice. Candidate aux élections présidentielles, elle souhaite abroger la loi sur la purge pour interdire cette dernière. Mais ses adversaires ne l’entendent pas de cette oreille. Ainsi, quelques heures avant la purge annuelle, la règle immunisant les personnalités politiques est supprimée. Cette sénatrice, danger pour la purge, doit tenter de survivre, notamment grâce à son garde du corps, et aux rencontres qu’elle fera.

did-you-notice-all-of-these-awesome-moments-in-the-purge-3-election-year-trailer-835756 purge-ss-2-1024x423

Vous commencez à me connaitre : j’ai souvent un avis tranché, et parfois contraire à la majorité. Et ce film ne fait pas exception. De nombreuses personnes lui reproche une chose (argument qui est annoncé depuis le début de la saga) : American Nightmare n’arrive pas à exploiter complètement le concept de purge qu’il a créé, ne s’arrêtant qu’au politiquement correct. Et ben, personnellement, je trouve que ce cap est dépassé dans cet opus qui vient clore la trilogie. On arrive ici au point dérangeant de la purge et de son concept : cet événement annuel devient un intérêt mondial, ramenant de nombreux touristes. On est d’accord : ces touristes ne viennent que pour une chose : tuer. Si ça n’est pas dérangeant, alors je sais pas ce qu’il vous faut. Et il y a pire : cela montre les effets néfastes que cet événement a sur la jeunesse qui vit ça depuis longtemps. Croyez-moi ou non, mais le fait de ne pas avoir eu sa barre chocolaté devient un motif de meurtres. Et ça, c’est pas dérangeant? Mais le pire du pire reste à venir : la purge devient un moyen d’éliminer les partis politiques qui ne plaisent pas. Un moyen pour s’assurer de gagner. Et là, c’est dramatique. Pour ceux qui disent que le concept n’est pas poussé jusqu’au bout, je répondrai : on voit de nombreuses manières de tuer, toutes plus horribles les une que les autres : guillotines dans le 3, camions de massacres dans le 2. Donc, si ! le concept est arrivé à son paroxysme : on nous montre le pire !

American-Nightmare-3 American-Nightmare-3-Trailer-2

Parlons à présent du film en lui même, et non plus du concept. Ben le film est bon. Voire très bon. Personnellement, je pense même que c’est le meilleur de la saga : celui avec le plus de rebondissements, de suspense, et d’intérêt. Car en soit, l’intérêt est très important : si la sénatrice meurt, la purge continuera, alors que si elle survit, elle peut tenter de gagner les élections et abroger la purge.

La scène d’ouverture, se passant 18 ans avant, est très bien faite, et surtout très glauque. Son père, un purgeur, détient toute sa famille, mais n’en sauvera qu’un. On se doute de qui c’est du coup… Mais ce début est bon, et dérangeant. Cette indication temporelle est importante : elle montre que les deux ados qui se sont vues refuser leur barre de chocolat sont nées alors que la purge existait déjà.

Mais il n’y a pas que des avantages : le principal point noir est que le second candidat à la présidentielle, celui qui soutient la purge, est un pasteur. Et il se trouve que j’en ai marre que dans chaque films du genre, on retrouve un prêtre ou un pasteur. Même si parfois le religieux a le rôle du gentil. Je veux dire, on peut faire un bon film sans forcément y mêler un pasteur. (Mais il faut avouer que ce pasteur nous réserve quelques belles scènes). Le second point noir, et pas des moindres, est le fait qu’on a du mal à caser American Nightmare 3 : Elections dans une case. Est-ce un thriller? Un film d’épouvante? Un film d’action? Cela me gêne un peu.

Bref, tous ces arguments regroupés me font donner à American Nightmare 3 : Elections la note suivante : bon (notez que j’ai hésitez avec 3.5/5)…

N’hésitez pas à le voir sur grand écran, cela ne peut qu’être mieux, si la salle se tient tranquille, et nous refait pas le coup de Conjuring, Annabelle et autres Paranormal Activity…

David Besingrand

David, 21 ans, à l'accent chantant du sud, libraire en devenir. Mes goûts cinématographiques sont variés, je ne déteste aucun genre. Cinévore, sérivore, ouvert à toutes critiques, mais avis tranché. Au niveau séries, je suis vraiment accro à Grimm, Orange is the new black, How to get away with murder, Friends, HIMYM, et bien d'autre encore. Je lis enfin de plus en plus d'ouvrages à propos du cinéma, de films et de cinéastes. Certains avis à propos de ces livres sont disponibles sur ce site.

Une pensée sur “American Nightmare 3 : Elections (2016)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :