Jeanne d’arc de Gustav Ucicky

Pays Allemagne
Année 1935
Casting  Angela Salloker, Gustaf Gründgens, Heinrich George, …
Genre Historique

Artus nous offre une superbe édition d’une adaptation allemande de la légende de Jeanne d’Arc.

A la fin de la Guerre de Cent ans, la France va de défaites en défaites face aux Anglais. Seule la ville d’Orléans résiste, défendue par La Trémoille, Dunois, et d’Alençon. A Domrémy, en Lorraine, une jeune fille de 17 ans, Jeanne, entend la voix de l’archange Michel. Il lui dit d’aller retrouver le dauphin Charles pour le faire couronner à Reims. Après le sacre, lui seul pourra bouter les Anglais hors de France.

« Das Mädchen Johanna »
DE 1935
Szene mit Angela Salloker (rechts)

Produit dans une Allemagne des plus marquées politiquement par le régime au pouvoir, « Jeanne d’Arc » fait ressentir les moyens mis en œuvre durant sa production. Le film est évidemment chargé d’un symbolisme reflétant la pensée en vigueur, celle d’une figure salvatrice dans une période destructrice pour le pays, iconisant au mieux sa figure titre à la façon du leader. Il est donc logique si cet aspect dérange par ce qu’il invoque comme allégorie évidente, tel que mentionné d’ailleurs dans l’enrichissant livret de 80 pages rédigé par David Didelot et accompagnant cette édition.

Le long-métrage de Gustav Ucicky est donc marqué par son époque, avec une forme de grandiloquence médiévale qui cherche à s’inscrire dans une production cinématographiquement chargée. Il faut quand même reconnaître que d’un point de vue formel, le film a de quoi offrir. Premier film sonore consacré à Jeanne d’Arc, cette production démontre un contrôle visuel permanent, au service d’une intrigue intéressante par son ancrage historique.

Cette édition extrêmement qualitative de la part d’Artus (Combo Blu-Ray/DVD accompagné donc d’un livret) devrait vous permettre de vous faire votre avis sur un film artistiquement maîtrisé mais dont le contexte de production pourra pousser certains à la fuite. À défaut d’être un film majeur sur un personnage titre qui porte pourtant de quoi intéresser les artistes (à raison au vu des nombreuses créations à son sujet), « Jeanne d’Arc » profite d’une édition extrêmement intéressante, notamment sur le regard d’une certaine production sur une figure de femme maltraitée par la religion.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :