Elizabeth Sloane est une femme d’influence brillante et sans scrupules qui opère dans les coulisses de Washington. Face au plus grand défi de sa carrière, elle va redoubler de manigances et manipulations pour atteindre une victoire qui pourrait s’avérer éclatante. Mais les méthodes dont elle use pour parvenir à ses fins menacent à la fois sa carrière et ses proches. Miss Sloane pourrait bien avoir enfin trouvé un adversaire à sa taille. De: John Madden Avec: Jessica Chastain, Mark Strong, John Lithgow Genre: Thriller, Drame. Durée: 2H10

Je pourrai dire que j’attendais ce film plus que la plupart d’entre vous parce qu’au casting mon actrice favorite figurait comme le personnage central de l’histoire. Jessica Chastain c’est à mes yeux La plus grande actrice, celle qui me fait véhiculer le plus d’émotions, celle qui incarne ses personnages à la perfection. Elle fêtera ses 40 ans le 24 mars, j’aurai l’occasion d’y revenir à ce moment là mais celle qui a vu sa carrière décoller en 2011 avec Tree of life le film de Terrence Malick si particulier, d’une beauté sans nom mais pour un spectateur lambda difficile de ne pas le voir décrocher, aura depuis maîtriser jusque là sa carrière qui n’en est qu’à ses débuts mais elle prend des risques et les plus grands l’a veulent reconnaissant eux aussi son talent, c’est pourquoi depuis on aura eu l’occasion de l’a voir dans: Take Shelter aux cotés de Michael Shannon, Des hommes sans loi aux côtés de Tom Hardy ou Gary Oldman, Zero dark thirty aux côté de Jason Clarke, Interstellar aux cotés de Matthew McCaunoghey ou encore Seul sur Mars aux côtés de Matt Damon pour ne citer qu’eux, ainsi que A most violent year d’ou provient cette affiche aux côtés de Oscar Isaac.. Le rôle de femme forte qu’à Jessica Chastain dans A most Violent year se rapproche de son personnage dans le film Miss Sloane.

Interstellar de Christopher Nolan

« Le lobbying c’est anticiper. Deviner les plans de son adversaire. C’est préparer des ripostes. Le gagnant a toujours un coup d’avance. C’est surprendre sans se laisser surprendre » John Madden, lui prend la thématique en faisant de son film un thriller politique ou les confrontations verbales et la stratégie vont occuper une place omniprésente.

« Quand vous aurez compris les règles elle aura déjà gagné la partie » dit l’affiche française et c’est bien le cas. Tous les coups bas sont permis ce qui compte c’est de gagner, gagner par tous les moyens possibles et inimaginables, même s’il faut enfreindre la loi. Peu importe les dommages collatéraux causés.

La façon dont les personnages de ce milieu usent des stratagèmes pour se contrer et ainsi tenter de décrédibiliser l’adversaire auprès de l’opinion publique est particulièrement intéressant, une fois que la personne est décrédibilisé peu importe  qu’elle disent vrai, elle n’a plus d’influence, une fois qu’elle est écrasée que l’adversaire l’a mit ras de terre, c’est gagné. Pour un temps évidement avant qu’aux prochains débats, l’adversaire ne sort de nouvelles cartes et ça jusqu’au final.

En cela Jessica Chastain est redoutable car elle saisit dès sa première scène, la dureté et le machiavélisme de son personnage. Elizabeth Sloane est une femme qui ne recule devant rien et n’hésite pas à utiliser son entourage pour ruser, surprendre, frapper fort. Tout cela part d’une loi sur le port des armes aux Etats Unis.. Je suis sorti de ce film extrêmement satisfait. En plus d’être haletant et fascinant, l’intrigue et le film servent une critique sociale parfaitement juste et n’épargnent rien : du lobbyiste, aux médias, en passant par la sphère politicienne et l’humain en général, tout y passe. Le tout est très bien ficelé, et même si certains « rebondissements » sont prévisibles, le film ne perd à aucun moment son intérêt.

Pourtant, il y a en Miss Sloane une faille que l’on devine, une névrose qui nuit à ses rapports simples avec les autres, comme un sacrifice pour être la meilleure dans son domaine.Jusqu’à la fin, avec des coups de théâtre sur d’autres coups de théâtre, Miss Sloane arrive à démontrer à l’opinion public qu’il est simple et facile d’influer les votes d’un clin d’oeil, nous constatons des paradoxes sur l’affaire du port d’armes et sur le procès même qu’on lui fera pour la discréditer et remporter la partie.

Tout le film est portée sur les épaules de l’actrice, elle occupe quasiment chaque plan, et elle réussit avec force de sublimer le film, j’aime cette actrice car elle propose toujours quelque chose de nouveau dans son jeu et c’est le cas avec ce film une nouvelle fois, le réalisateur John Madden lui a directement remit le scénario en main propres après avoir réalisé L’affaire Rachel Singer, ou elle occupait en 2010 également une place importante, et il ne voyait qu’elle pour incarner à bien ce personnage. Je le confirme et redit il ne pouvait pas faire meilleur choix.

A ses côtés des choix de qualités à commencer par Mark Strong (Sherlock Holmes,Les chemins de la liberté) qui a lui aussi une bien belle carrière, ainsi que John Lithgow vu récemment en Churchill pour la série The crown. Des acteurs de choix pour lui donner la réplique. L’actrice est venue à Paris pour une avant première et j’envie tous ceux qui ont pu l’a rencontrer, j’espère un jour que cela arrivera. Un film de qualité avec une actrice au sommet, on demande pas mieux. Si vous aimez House of cards vous connaissez les coups bas, vous aimerez ce film.

 

 

 

 

 

 


Article précédentPourquoi je ne regarde presque jamais les bande-annonces… et vous ?
Article suivant5 bonnes raisons de regarder la saison 1 de Black mirror
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire