Qui n’a jamais pensé « Le film était nul : on avait déjà tout vu dans la bande-annonce ! » ? Avouons que cette remarque revient souvent, notamment dans les comédies. C’est naturel : un gag fonctionne toujours mieux quand on le découvre… une fois l’effet de surprise passé, l’effet comique s’estompe fort logiquement. Il en est de même pour les scénarii où rien ne nous surprend par rapport aux images prévisionnées (citons pour exemple « Demain tout commence »).

Mais alors, pourquoi regarder les bande-annonces ? Selon moi, on les regarde pour se faire une idée du film et décider si oui ou non on ira le voir. Voici pourquoi je ne les regarde quasiment jamais ! Possédant une carte UGC illimitée, je sais déjà que je vais voir une bonne partie des films à l’affiche. Quels critères vont retenir mon attention ? Le réalisateur, le pitch, les acteurs…

Ce triptyque permet déjà d’avoir une vraie attente avant la sortie du film. Certains réalisateurs ne m’ont jamais déçu et ont donc 100% de ma confiance, comme Denis Villeneuve ou Christopher Nolan. Un film de Xavier Dolan attisera toujours ma curiosité. Un sujet novateur m’attirera, ou l’adaptation d’une œuvre que j’ai aimé ou qui m’interpelle. Pas besoin de voir la bande-annonce des Gardiens de la Galaxie 2 pour savoir que je vais aller le voir. Certains acteurs sont également 100% bankables pour mon futur choix. J’ai déjà coché « Life », juste parce que Jake Gyllenhall sera à l’affiche ! A l’inverse, je sais que je n’aime pas la saga des Fast and furious, ou les films avec Vin Diesel et Dwayne Johnson en général…

Pas besoin donc de prendre le risque de se gâcher le film en s’abreuvant des bande-annonces qui tournent en boucle avant la projection, ou sur le net. A ces critères préalables vont s’ajouter les moyennes sur Allociné. L’ensemble des notes de la presse donne un aperçu sur la « valeur du film », que l’on peut affiner en allant lire les quelques phrases qui résument les différents avis. Si tout converge vers un film d’action décérébré, le box office risque de me perdre. Idem pour la moyenne spectateurs, qui donne un indicateur sur le potentiel « plaisir » du film. Deux moyennes à 4/5 minimum m’emmèneront directement voir le film.

Comme rien n’est ni tout blanc, ni tout noir, la bande-annonce me sera néanmoins utile pour quelques rares films (souvent davantage « arts et essais ») où je me pose vraiment la question sans que les critères précédents ne me permettent de trancher. Je vais regarder la couleur du film, le ton général, les idées… En espérant que le trailer ne me gâche pas l’éventuel futur visionnage ! Parfois, le fan service joue aussi avec les mini-trailers à « énigmes » qui font monter la température et le buzz. On va regarder les images du prochain Star Wars distillées avec soin afin de trouver des indices sur le scénario, on va disséquer la prochaine bande-annonce d’Avengers 3 pour repérer les futurs protagonistes… Mais n’est-ce pas mieux de découvrir le film en étant vierge ?

D’ailleurs, si j’étais réalisateur (on peut toujours rêver !), j’essaierais de monter des bande-annonces qui ne disent pas grand-chose du film (cf « Mon roi » de Maïwenn ci-après), ou même pourquoi pas avec les scènes coupées ! Evidemment, cet article ne reflète que mon point de vue, forcément subjectif. Certains vont moins souvent au ciné, n’ont pas les mêmes attentes ou la même façon de penser…

D’ailleurs vous, vous en pensez quoi des bande-annonces ?


Article précédentJohn Wick 2 de Chad Stahelski
Article suivantMiss Sloane
Nicolas, 37 ans, du Nord de la France. Professeur des écoles. Je suis un cinéphile éclectique qui peut alterner entre blockbusters, films d’auteur, films français, américains, petits films étrangers, classiques du cinéma. J’aime quand les films ont de la matière : matière à discussion, à interprétation, à observation, à réflexion… Quelques films que j’adore pour cerner un peu mes goûts : Matrix, Mommy, Timbuktu, la Cité de la Peur, Mission Cléopâtre, Ennemy, Seven, Fight Club, Usual Suspect, Truman Show, Demain, Big fish, La Haine, La Vie est belle, Django, Rubber, Shutter Island...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici