Blacklight, de Mark Williams

Date de sortie : 23 février 2022 en salles, juillet 2022 en édition physique
Réalisateur : Mark Williams
Casting : Liam Neeson, Aidan Quinn, Taylor John Smith, …
Genre : Polar
Nationalité : États-Unis

Résumé : Travis Block intervient pour le compte du FBI lorsque toutes les autres options ont été épuisées. Ses méthodes impliquent souvent la manière forte. Quand on lui ordonne de faire taire un agent qui souhaite révéler à la presse les méthodes du Bureau, il comprend qu’il est devenu le pion d’une terrible machination. Déterminé à faire éclater la vérité, il se lance dans un combat contre ceux avec lesquels il a l’habitude de travailler. Mais lorsque ses adversaires s’attaquent à ses proches, Travis retourne ses méthodes contre ses anciens employeurs et il n’aura aucune pitié.

Critique : Le virage de la filmographie de Liam Neeson vers l’actioner est tel qu’on pourrait lui adjuger un sous-genre à lui tout seul. En effet, beaucoup de ses dernières apparitions fonctionnent sur un même modus operandi où son personnage, affecté par le temps, se retrouve en position de trahison et doit prendre sa revanche en se laissant emporter par sa soif de vengeance. Certains fans pourraient nous contredire, d’autres pourraient partir dans une analyse de ce biais narratif depuis le succès surprise de « Taken » mais, quoi qu’il arrive, il faut bien admettre que ce « Blacklight » plonge totalement dans cette tournure narrative devenue assez classique. On peut donc se questionner sur la manière dont on peut dévier de pareille structure pour se différencier. C’est ce que tente par moment le film sans l’accomplir totalement.

Ainsi, la première partie s’avère sans doute la plus intéressante, instaurant involontairement le personnage de Liam Neeson comme antagoniste au vu de son utilisation par le FBI. Sa façon de se mettre sur le chemin entre cet agent qui veut révéler certaines malversations et une jeune journaliste ambitieuse fonctionne bien, tout en manquant d’éclat suite à une mise en scène sans doute trop impersonnelle pour charrier les idées potentielles. Le drame personnel de Travis s’avère plutôt classique aussi mais la paranoïa qui le nourrit apporte un peu de densité à la dramaturgie, sans révolutionner le schéma.

C’est alors quand le film redevient un titre où Liam Neeson poursuit ses anciens employeurs/amis que celui-ci est un peu trop prévisible. Le manque de budget se ressent dans certaines séquences d’action mais l’amateur pas trop regardant devrait avoir de quoi se divertir assez pour laisser de côté pareils aspects. Cette scission dans « Blacklight » devient quand même triste quand on pense aux quelques idées présentes pour dynamiter de l’intérieur la structure et ses quelques fulgurances. On se demande ce qu’un réalisateur plus investi aurait pu apporter pour mieux faire démarquer ce titre.

Après, qu’on ne s’y trompe pas : les fans de Liam Neeson ne devraient pas s’ennuyer devant « Blacklight » tant, s’il est classique, il répond aux attentes qu’a le public de l’acteur irlandais dans son virage de héros d’actioner. Ce dernier livre une composition attendue mais toujours maîtrisée, le tout dans une intrigue intéressante quand on y sent poindre l’envie de dévier un peu des rails de la narration. À défaut d’en faire un titre surprenant, reste une série par moment appréciable.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :