Aller à la barre d’outils

I see you d’Adam Randall

Pays : États-Unis
Année : 2019
Casting : Helen Hunt, Jon Tenney, Judah Lewis, …
Genre : Thriller

Quand un thriller aussi surprenant qu’I see you connaît une sortie physique, il faut en profiter pour le mettre en lumière.

Justin Whitter, 10 ans, disparaît alors qu’il faisait du vélo dans un parc. L’inspecteur de police Greg Harper en charge de l’affaire découvre de nombreuses similitudes avec de précédents cas d’enlèvements d’enfants dans la région. Au même moment, son épouse Jackie et leur fils Connor font face à des phénomènes étranges et inhabituels dans leur maison : vaisselle qui disparaît, télévision qui s’allume toute seule, … Rien qui ne les inquiète vraiment, et pourtant…

Comment aborder un film à twist tel qu’I see you ? C’est la question que doit se poser chaque personne essayant d’aborder un tant soi peu le long-métrage d’Adam Randall, disponible en version physique chez l’Atelier d’images. En effet, il est dur de ne pas parler de certaines révélations dans leur agencement tant le rouage narratif du film fait partie des raisons rendant son visionnage intéressant. Il faut bien reconnaître que l’on sent une certaine solidité jouant sur la curiosité des spectateurs pour tous les éléments amenés durant sa première partie, n’hésitant guère à jouer sur différents sous-genres pour brouiller les pistes, ce qui risque d’ailleurs d’en rebuter certains au vu du rythme plus posé de ces premières minutes.

C’est quand le film se permet de soulever certaines de ses interrogations qu’il s’emballe pleinement, avec une certaine solidité dans ses effets. L’ambiance posée dès le début par Adam Randall, notamment ses plans aériens, n’explose pas d’un coup mais de manière assez progressive, avec une gestion de plus en plus prenante bien aidée par la réalisation sans prétention mais tout en appui de ses personnages. Si ceux-ci ne sont pas brossés en profondeur, leur traitement parvient à éviter la simple mécanique désincarnée inhérente au genre du film à rebondissement pour amener ce qu’il faut d’intérêt durant toute sa durée.

Passé par divers festivals comme le PIFFF, « I see you » est une surprenante série B dont l’agencement narratif parvient à fonctionner avec une certaine solidité. On appréciera donc la sortie en version physique de cette agréable surprise aussi modeste qu’efficace.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :