La forteresse cachée d’Akira Kurosawa

Année : 1958

Pays : Japon

Casting : Toshiro Mifune, Misa Uehara, Minoru Chiaki, Kamatari Fujiwara

 

Monsieur Popcorn 

Le cinéma asiatique revient en force ces dernières années dans nos contrées. Délaissé dans la distribution de par sa distance kilométrique, il compte pourtant de nombreuses œuvres ayant marqué des générations de réalisateurs. Il suffit de voir certaines productions récentes pour sentir son influence, que ce soit « Daredevil » qui introduit dans un épisode un plan séquence se référant à « Old Boy » ou encore « Les sept mercenaires » qui réadapte à l’histoire américaine le concept des « Sept samouraïs » de Kurosawa. On va d’ailleurs parler de ce réalisateur aujourd’hui à l’occasion de la ressortie en format DVD/Blu-Ray (asserti d’un livret) de l’une de ses grandes œuvres, « La forteresse cachée ».

Japon, XVIème siècle. Deux paysans, Tahei et Matashichi, tentent d’échapper à la guerre qui oppose deux clans rivaux. Ils vont se retrouver en première ligne quand ils devront escorter le général Rokurota Makabe et la princesse Yukihime, du clan Akizuki.

Kurosawa l’a admis lui-même : il a conçu ce film comme son œuvre la plus grand public afin de continuer à tourner des scénarios plus personnels. Néanmoins, il offre encore un grand classique ayant marqué le septième art. Il utilise le format Cinémascope pour filmer son histoire avec grandiloquence et épique, offrant en cela un spectacle intemporel toujours divertissant. Impossible de ne pas se sentir immergé dans l’écran au vu de l’immensité du récit et des images offertes par le réalisateur.

Néanmoins, « film grand public » ne rime pas avec « personnages sous-écrits » pour Kurosawa. Il offre ainsi à ses protagonistes une écriture de qualité qui les rend mémorables, en particulier les deux paysans par lesquels on assiste aux événements du récit et installant le concept de « comic relief » par leur soif d’argent. Leur crédibilité est appuyée par des interprètes de grande volée (ce que ne contredira pas notre ami Charles Gravouille par rapport à Toshiro Mifune). Même la princesse Yuki est éloignée des standards de l’époque de la simple princesse à sauver et sans capacité de se défendre (amusant d’ailleurs de voir son maquillage ressemblant à Elisabeth Taylor, avec qui elle partage également une personnalité forte).

Quant aux bonus, on peut rapidement passer sur ceux du disque pour se concentrer sur le livret qui l’accompagne, fourni d’informations en tous genres qui devraient permettre aux amateurs d’aller plus loin dans leur visionnage. On constate notamment que l’influence du film sur Georges Lucas dans l’écriture de sa fameuse saga spatiale aurait été exagérée et autres détails intéressants. Le DVD offre également un bon écrin visuel à l’œuvre de Kurosawa.

« La forteresse cachée » reste ainsi un monument du film d’aventures et surtout du septième art, prouvant qu’avec un grand réalisateur derrière la caméra, une production vue comme une simple œuvre de « divertissement » (terme trop souvent utilisé de manière péjorative, d’ailleurs) peut traverser les années sans une ride…

Orel

Cette semaine sort une nouvelle édition DVD et Blu-Ray qui permet de (re)découvrir  cette oeuvre unique d’Akira Kurosawa. Un fabuleux travail de remasterisation a été effectué :  l’image n’a ainsi que très peu de défauts et le son a également un rendu plus que satisfaisant. Vous pouvez déjà d’ailleurs vous procurezr toute les oeuvres de Kurosawa, dans de très belles éditions disposants  d’un livret qui explique tout sur chacun des films. Il est important de savoir qu’ Akira Kurosawa a inspiré de grands réalisateurs comme Martin Scorsese, Spielberg ou encore Lucas pour ne citer qu’eux. Le film est bien entendu en noir et blanc, ce qui fait aussi beaucoup partie de son charme.

Le réalisateur Japonais met en scène deux paysans qui, pris dans une guerre entre deux clans, cherchent à contourner le front pour rentrer chez eux. Sur le chemin ils découvrent un morceau d’or et  font la rencontre du général Rokurota Makabe , qui cache d’abord son identité. Le général se rend à la même destination que les deux paysans mais sa tâche est compliqué car il accompagne la princesse Yuki, héritière du clan ainsi que son trésor. La mise en scène, est pleine d’humour, surtout les scènes avec ces deux paysans pauvre qui cherche à obtenir le fameux trésor . Ils sont maladroits, ce qui est amusant car ils enchaînent les gaffes, tandis que le général est d’une grande prestance, gardant un oeil en permanence sur les deux maladroits. La princesse Yuki est la seule présence féminine du film. Elle a certes été élevée comme un homme et reste très courageuse plus que les deux paysans mais garde sa part de féminité.

Ce film est destiné pour le cercle familial car c’est le plus accessible du réalisateur de par son humour et son histoire. Le scénario de Shinobu Hashimoto et Ryūzō Kikushima est simple mais efficace , offrant de grands moments de cinéma.  Ce film aurait inspiré Lucas pour Star Wars, et les inspirations qu’a repris la fameuse saga sont voyants. Le casting est magistral avec  Minoru Chiaki et Kamatari Fujiwara dans le rôle des deux paysans, ainsi que le général interprété par Toshirō Mifune. La forteresse cachée est une oeuvre à découvrir rapidement ainsi que son film le plus accessible donc foncez-y.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :