Date de sortie 29 novembre 2006 (2h 30min)
De Martin Scorsese
Avec Leonardo DiCaprio, Matt Damon, Jack Nicholson, Mark Wahlberg, Martin Sheen, Anthony Anderson, Vera Farmiga, Ray Winstone …
Genres Policier, Drame, Thriller
Nationalité Américain
Musique : Howard Shore

Qui est la taupe ?

Synopsis

A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise.
Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec « un bleu » issu des bas quartiers, Billy Costigan.
Tandis que Billy s’efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au sein de l’Unité des Enquêtes Spéciales, chargée d’éliminer Costello. Mais Colin fonctionne en « sous-marin » et informe Costello des opérations qui se trament contre lui.
Risquant à tout moment d’être démasqués, Billy et Colin sont contraints de mener une double vie qui leur fait perdre leurs repères et leur identité.
Traquenards et contre-offensives s’enchaînent jusqu’au jour où chaque camp réalise qu’il héberge une taupe. Une course contre la montre s’engage entre les deux hommes avec un seul objectif : découvrir l’identité de l’autre sous peine d’y laisser sa peau…

 

 

Le grand Martin Scorsese, adapte en 2006 le remake du film Infernal Affairs, film Asiatique qui compte trois volets. Pour ce remake, pas de trilogie, mais un seul et unique film. Il faut avouer que les remakes sont souvent critiqués, et ça peut se comprendre, mais quand Scorsese s’y met, c’est loin d’être mauvais. Un retour en quelque sorte pour le réalisateur sur le film de gangster, avec un casting de fou. Le film a déjà onze ans, mais semble en avoir beaucoup moins, et pourtant … Le film s’intéresse à deux camps, un camp où un flic infiltre le réseau criminel du parrain Frank Costello, et un jeune homme qui infiltre la police depuis de nombreuses années, et que Frank a pris son aile depuis son plus jeune âge. Le film se focalise donc sur une enquête de police, qui traque Frank Costello, mais pour ce jeune flic infiltré, la peur d’être découvert peut venir à tout moment. N’ayant pas vu la version originale, je ne ferais pas de comparaison. Mais que vaut ce film du grand Scorsese ?

 

Billy Costigan est un jeune policier qui doit, pour faire ses preuves, infiltrer le gang de Frank Costello, un parrain de la mafia. Après un séjour en prison, pour que l’infiltration soit parfaite, il rejoint Frank Costello qui le prend son aile. Le plus dur est de ne pas se faire découvrir, car en même temps il doit rendre des comptes à la police de Boston et au F.B.I. De l’autre côté, il y a Colin Sullivan, jeune gangster que Costello a pris sous son aile quand il était tout jeune, et qui a intégré la police de Boston et l’infiltre pour rendre des comptes à Costello. Sullivan craint que Costigan ne découvre tout sur Colin, ce qui n’est qu’une question de temps. Chaque camp dispose d’une taupe, Sullivan et Costigan risquent donc leur vie. Sullivan doit faire très attention car l’un de ses collègues, Dignam, qui a pas mal de soupçons sur lui, et il est bien le seul. Costello a confiance en Costigan, mais certains de ses hommes aussi ont des soupçons sur lui. Les infiltrés est le film le moins personnel de Scorsese, puisqu’il s’agit ici d’un remake, mais le film reste néanmoins intéressant, puisqu’il tourne le long-métrage à sa façon, à l’Américaine, et ça marche très bien. On reconnaît dès les premières minutes, la patte du réalisateur. La mise en scène de Scorsese reste toujours maîtrisée : il dirige un casting grandiose. Il revient avec ce film à ses premiers amours, les films de gangsters, d’une façon différente certes puisque le traitement est bien différent : on a une nouvelle génération de comédiens expérimentés qui livrent un fantastique travail. Martin Scorsese nous entraîne dans ce film plein de suspense où tout peut arriver.

 

Au scénario, William Monahan, qui livre un récit très intéressant : il s’attarde beaucoup sur le traitement des personnages. C’est grâce à ce fabuleux travail sur les personnages qu’on obtient des protagonistes très intéressants. Les personnages de Sullivan et Costigan sont les plus travaillés, tous les deux taupes, l’un dans la police, l’autre dans la mafia. Avec la peur pour chacun de se faire prendre : inévitablement, les deux hommes seront confrontés l’un a l’autre. Le scénariste ne fais pas une copie conforme, certes il s’agit d’un remake mais à la sauce américaine, et tout est parfaitement géré. Le film est produit par Brad Pitt, sans doute intéressé par le projet à l’époque. Le casting est impressionnant, et s’offre Leonardo DiCaprio, Matt Damon, Mark Whalberg, Jack Nicholson ou encore Martin Sheen, et l’une des rares présences féminines en la personne de Vera Farminga. Tous sont impressionnants et livrent des prestations parfaites. En conclusion, Les Infiltrés n’est pas le meilleur de Scorsese, mais reste un très bon cru, où le réalisateur revient à un sujet qu’il maîtrise toujours aussi bien.

Relecture :David

 

Bande annonce


LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici