2012 de Roland Emmerich

2012 de Roland Emmerich avec : John Cusack,Amanda Peet,Chiwetel Ejiofor,Oliver Platt,Thandie Newton,Danny Glover,Woody Harrelson …

mauvais

Les effets spéciaux ne font pas tout, la sauce ne prend pas.

Synopsis

Les Mayas, l’une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l’ont confirmé, les numérologues l’ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion.
La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps…
Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d’individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés…

En 2009 sortait le film 2012, annoncé comme un évènement car on sait qu’Emmerich offre du grand spectacle dans chacun de ses films, il n’y a qu’à voir Independance Day et Godzilla où ce cher monsieur détruisait New-York, même si Independance Day restera le meilleur de sa carrière.

Avec 2012 il décide de détruire le monde entier cette fois-ci, alors si vous aviez envie de rire du ridicule de Independance Day et Godzilla ce long métrage dépasse tout ce que vous avez pu imaginer! Le réalisateur a la bonne idée de s’inspirer d’une prédiction Maya non fondée qui prévoit la fin du monde le 21 décembre 2012, mais oui nous sommes toujours vivants et Emmerich doit se sentir un peu con-con, non mais il fait ça pour s’amuser, il n’y croyait pas vraiment, quand même pas…

Mais alors 2012 c’est quoi ce film après tout?

Tout d’abord on prend un papa et une maman divorcés, la maman a un nouveau mec et il est médecin, on va faire simple pour ne pas raconter tout le début parce que c’est inutile, papa demande à tout le monde de fuir alors tout le monde s’en va car le monde est voué à sa perte. On a le droit à un déluge d’effets-spéciaux fort impressionnants où par exemple on peut voir le sol s’ouvrir, engouffrant des voitures et le métro, enfin presque tout, du grand spectacle. Justement les quelques effets spéciaux c’est tout ce qu’on retiendra du film.

Bref pour ne pas se faire engouffrer il faut un avion et comme par hasard le médecin sait piloter un avion, ça alors, on ne s’y attendait pas… Puis vient plus tard la scène du Yellowstone, une scène impressionnante où Woody Harrelson nous offre une de ses pires interprétations tant elle est ridicule. Tout le long du film on retrouve des scènes inutiles, pour être gentil on pourrait retirer 40 minutes car les effets spéciaux sont convaincants mais le reste du film est barbant comme pas possible, et si n’y avait que ça, non le film se permet également d’être d’une niaiserie sans nom.

19089051.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 19133320.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Attention viennent quelques spoils…

Alors déjà il faut savoir que le petit ami de Amanda Peet (l’ex-femme de John Cusack) meurt broyé dans une des hélices des vaisseaux, elle s’en fout royalement, ne verse pas une larme, c’est pas grave comme ça à la fin du film elle pourra se remettre avec son mari comme si de rien n’était et les enfants seront contents… Bon et les vaisseaux c’est d’une bêtise ça aussi, non mais sérieux, comme si c’était possible de sauver autant de monde c’est un film certes mais trop gros pour y croire une seconde. On retiendra également la scène où le père de famille est englouti dans le sol lors de l’éruption du Yellowstone et s’en sort miraculeusement sans une égratignure…

19133321.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 19198552.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors on a le droit aux éternels défenseurs de ce genre de films qui nous ressortiront que « c’est du cinéma », oui mais il y a des limites quand même à prendre les spectateurs pour des imbéciles.
Et même si Independance Day et Godzilla, pour ne citer qu’eux, sont loin d’être parfaits, avec leur propres défauts et quelques idioties ils restent bien au dessus de ce 2012.

19198555.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 19198563.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le scénario de Roland Emmerich et Harald Kloser (également musicien du film) est simple et même vide pour ainsi dire, il n’y a aucune originalité ni de prise de risque et à part quelques scènes spectaculaires durant les 40 premières minutes le reste du film est insipide, comblé par des scènes d’un vide sidéral et des personnages mal écrits (on ne ressent pas le moindre attachement pour quiconque). Ce scénario (si on peut appeler ça comme ça) est bourré de clichés et ça n’est même pas étonnant, écrire un scénario pareil est une honte, avec toutes ces situations complètement absurdes c’est vraiment prendre le spectateur pour un abruti. Independance Day avait le mérite de bien plus nous captiver au moins.

19198565.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 19199980.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting était pourtant bon: John Cusack et Amanda Peet sont de bons acteurs mais là ils jouent comme des pieds, une horreur, leur pire prestation sans doute et ce n’est pas Danny Glover ou Chiwetel Ejiofor qui sauveront le film hélas, car même Danny Glover en président des Etats-Unis nous offre une prestation des plus pitoyables. Avec ses flots de scènes prévisibles ou de clichés y a-t-il quelque chose à sauver de ce film? La scène de destruction de L.A. est forte impressionnante mais hélas pour Emmerich depuis San Andreas a fait mieux. La scène du Yellowstone mérite tout de même d’être créditée également, mais hormis cela le film n’est qu’un ramassis de débilité qui prend vraiment ses spectateurs pour des pauvres débiles.

Bande Annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :