Destination Finale 5 de Steven Quale : La fin d’une franchise?

Date de sortie 31/08/2011 Au cinéma
Durée (01h32)
Titre original Final Destination 5
Réalisé par Steven Quale
Avec Emma Bell , Nicholas D’Agosto , Miles Fisher , Ellen Wroe , Jacqueline MacInnes Wood , P. J. Byrne , Arlen Escarpeta , David Koechner , Courtney B. Vance , Tony Todd …
Genre Fantastique, Horreur, Thriller, Gore
Nationalité États-Unis, Canada
Musique Tyler Bates

 

 

La mort a un nouveau plan

 

Synopsis

Dans ce cinquième épisode, la Mort est toujours aussi omniprésente et se déchaîne après qu’un homme est victime d’une terrible prémonition, laquelle permet de sauver ses collègues de l’effondrement d’un pont suspendu. Ce groupe d’âmes innocentes n’était pas supposé survivre, et, dans une course terrifiante contre le temps, ces malheureux tentent frénétiquement de trouver le moyen d’échapper au sinistre agenda de la Mort.

La saga destination finale, au fil de ses épisodes est devenu de plus en plus catastrophique, bien que cela reste amusant, l’écriture laisser à désirer sur de nombreux points. Le premier opus reste le plus inventif, quant au deuxième film rien qu’avec sa scène d’ouverture restera un volet très intéressant. C’est à partir du troisième film, que la franchise commence a décliner, même s’il y a des idées. Le quatre n’en parlons pas, car après ça, on ne pensait pas qu’un cinquième volet verrait le jour. Pour la première fois depuis le début de la franchise, on change de réalisateur après James Wong qui avait lancer la petite saga horrifique pour ce cinquième opus, c’est Steven Quale. Pour les autres films, c’était David R. Ellis, qui avait signé le deuxième et quatrième film. Steven Quale signe avec Destination Finale 5, son premier long-métrage, pour ensuite réalisé Black Storm. Toujours est-il que Steven Quale, parvient à réaliser un meilleur film, bien mieux que les deux derniers. C’est surtout d’ailleurs son twist, qui surprendra le plus, jusqu’à la dernière minute. Un casting peu connu, mais qui s’en sors très bien puis il y a toujours ce côté amusant.

Sam Lawton et ses collègues se préparent, pour un séminaire pour leur travail. Nathan aussi doit y participer, il vient juste d’être promu responsable, dans l’usine de l’entreprise. Il attise la jalousie de l’un des salariés, car ce dernier est plus jeune que lui et diplômé. Ils prennent alors le bus pour le séminaire, et passe sur un gigantesque pont suspendu qui est en pleins travaux. C’est alors Sam se sent stressé, comme si il allait se passer quelque chose, il ne faudra pas longtemps, pour que le pont commence à s’effondrer. Sam et ses collègues fuient alors le bus, et tentent de sortir du pont, mais ce dernier continue de s’effondrer, provoquant la mort de ses collègues un par un. Sam se réveille alors, mais tout ça n’était qu’un rêve, ou plus précisément une prémonition, il ne sait pas pourquoi, mais il sais que tout ça va se produire. Le plus difficile reste à convaincre tout le monde, de fuir pour échapper à leur mort prochaine. Quand le pont est prit de secousse, ils savent que ce dernier a raison et qu’un terrible accident va se produire. Sam et ses collègues, sont les survivants d’un terrible accident. Cet accident n’était qu’un plan, de la grande faucheuse, mais Sam et ses collègues ont déjouer le plan de cette dernière et elle ne va pas les laisser s’en sortir si facilement.

La mort reprend son plan, en tuant dans l’ordre prévu sur le pont. La prochaine sera donc Candice, la petite amie de Peter qui mourra lors d’une compétition de gymnastique dans des conditions horribles mais étranges. D’autre morts s’en suivent, dans des conditions toujours aussi épouvantables qu’étrange. Sam compte bien s’en sortir vivant, en déjouant encore le plan de la mort. Après le catastrophique quatrième épisode, on avait du mal imaginer, si une suite verrait le jour, car même si les critiques étaient sévères, il avait réussi à attirer les foules, comme les films précédents. Ce cinquième volet avec étonnement fait mieux que son prédécesseur, ce qui est pourtant une chose rare. Mais comme c’est destination finale, l’absurdité est encore au rendez-vous, avec des morts toujours aussi rocambolesques, c’est d’ailleurs ce qui est amusant dans cette franchise. Le réalisateur Steven Quale suit la recette, avec de nouveaux personnages comme chaque nouveau film. Sans que ce ne soit une grande mise en scène, le film reste tout de même extrêmement efficace dans de nombreuses séquences horrifiques. La scène d’ouverture sur le pont reste spectaculaire, comme souvent les scènes d’ouverture de la franchise sont intéressante. Ce qui séduira dans cet épisode, c’est que ce dernier, a des idées qui peuvent mettre un terme définitif a cette franchise.

On ne pourra pas dire de destination finale 5, qu’il est l’épisode de trop, car ce n’est pas le cas alors qu’on aurait pu dire ça du film précédent. Car en réalité, le quatrième épisode, devait mettre un terme à la franchise, c’est pour cette raison qu’au générique le chiffre 4 n’apparaît pas idée complètement débile, car ça reste un quatrième film. Donc, à la sortie du cinquième, on se dit pas cette fois que c’est fini, voilà déjà dix ans, que nous n’avons pas eu d’autres films et tant mieux me direz-vous. Au scénario Eric Heisserer, qui n’invente rien, mais qui trouve des idées intéressantes, avec des morts certaines fois impressionnantes comme la mort de Candice la gymnaste. Il y a aussi la scène chez l’ophtalmologiste, une scène qui crève l’œil les autres morts reste, moins intéressantes, mais certaines fois comique. Le développement des personnages, est peu développé, il est difficile de s’attacher à ces personnages, il y a peu d’originalité à ce niveau-là. Le récit est nettement plus travaillé, l’une des morts sera un meurtre une première dans la saga, car l’une des potentielles victimes se transforme en tueur traumatisé par la mort de sa copine. Il y a toujours cette volonté de vouloir continué a vivre, qui pousse ce personnage prêt à commettre des meurtres. Ce qui est surtout important dans cette saga, c’est que finalement ce cinquième opus est un lien avec le premier film. Car en effet, le film se termine, sur le vol 180 et donc tout le long-métrage se déroule donc avant les événements du premier film. La mort fini toujours par les rattraper tôt ou tard, ils peuvent tenter toutes les ruses possibles leur destin sera funeste pour chacun d’entre eux. C’est donc ce qui séduit le plus, dans ce film ce twist qui fait le lien direct avec le premier film. Nicolas D’Agosto tient le rôle de Sam, celui qui a les prémonitions, Emma Bell interprète Moly sa petite amie qui voulait rompre avec lui avant que le mort ne vienne mettre son grain de sel. À l’affiche, on retrouve aussi Miles Fisher, Ellen Wroe, David Koechner puis le retour de Tony Todd absent du 4 reprend son rôle du mystérieux Bluworth. Parfois ingénieux Destination Finale 5, arrive à relever le niveau de son prédécesseur et met un terme à cette franchise… Ou pas.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :