Evolution de Kornél Mundruczó

Date de sortie 18/05/2022 Au cinéma
Durée(01h37)
Titre original Evolution
Réalisé par Kornél Mundruczó et Kata Wéber
Avec Lili Monori , Annamária Láng , Goya Rego , Padmé Hamdemir
Genre Drame
Nationalité Hongrie

 

Désamour et amour

Synopsis

D’un souvenir fantasmé de la Seconde Guerre Mondiale au Berlin contemporain, Evolution suit trois générations d’une famille marquée par l’Histoire. La douleur d’Eva, l’enfant miraculée des camps, se transmet à sa fille Lena, puis à son petit-fils, Jonas. Jusqu’à ce que celui-ci brise, d’un geste d’amour, la mécanique du traumatisme.

C’est avec Évolution que je découvre le cinéaste Hongrois Kornél Mundruczó, a l’occasion de la sortie en DVD de son film Évolution. Le film est disponible depuis le 4 octobre, chez Blaq Out. On n’attendait pas le réalisateur Kornél Mundruczó si tôt, alors que ce dernier avait sorti Piéces of a Woman l’année dernière sur Netflix. Dans ce film dramatique où il avait dirigé un casting américain comme : Shia LaBeouf ou encore Vanessa Kirby. Cette année, c’est un nouveau drame qu’il signe, mais qui aborde un sujet totalement différent alors que Piéces of a Woman aborder la perte d’un enfant, là, il aborde une famille à travers trois générations, avec en point de départ une femme née dans les camps de concentration. Les premières minutes du film sont intrigantes, car il n’y a que très peu de dialogues, mais en fallait-il plus face à l’horrible de découverte que font ces hommes dans une pièce du camp de concentration. À retenir que le film est produit par Martin Scorcese, tout de même et ça ce n’est pas rien. Le meilleur reste les comédiens, qui sublime ce drame parfois difficile, surtout dans les premières minutes.

Une famille, trois générations, le grand, mère, la mère et le fils, c’est à travers ces trois personnages que nous découvrons l’histoire de cette famille en débutant celle-ci, dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre mondiale. Des hommes entrent dans une pièce, du camp et semblent laver les horreurs qui se sont produites à l’intérieur, mais c’est bien plus qu’un simple nettoyage. Ils y trouvent des choses horribles, et c’est indescriptible, car l’horreur est telle, et nous découvrons qu’une partie de la Shoah. C’est alors que ces hommes entendent un enfant pleuré, elle est cachée sous une grille, une petite fille apeurée, un des hommes la prend dans ses bras elle s’appelle Eva, elle est née dans ce camp de concentration. Puis bien des années plus tard, à notre époque, Eva est une grand-mère elle a une fille Léna et un petit-fils Jonas. Eva vit seule, mais Léna est souvent là et l’aide a réglé des papiers elle vit avec les traumas du passé elle est né dans un camp de concentration, et sa fille a vécu avec une mère qui ne lui a jamais vraiment démontré de l’amour, dû a un passé difficile. Cet amour qu’elle n’a pas reçu, elle le vit très mal et le fait savoir à sa mère lors d’une discussion avec elle. Alors que la première partie du film est courte, car c’est la découverte d’Eva dans le camp, par des hommes, la séquence avec sa fille Léna est plus longue, on n’y découvre alors les blessures des deux femmes en manque d’amour. La troisième partie est probablement la plus importante, car c’est là qu’une forme d’amour né, on découvre ainsi son fils Jonas un ado solitaire et tête de Turc de ses camarades. C’est alors que le jeune garçon, fait la rencontre d’une camarade, qui comme lui est malmenée par ses camarades elle s’appelle Yasmin elle et lui se rapproche au fil des jours. Entre-lui et sa mère, les relations sont difficile, il ne porte que très peu d’amour pour sa mère. C’est ce geste à la fin du film, qui sera le symbole d’amour du film qui bousculera tout ce qu’on a vu depuis le début. Kornél Mundruczó signe une très belle mise en scène, avec des séquences marquante.

 


Pour l’écriture, il s’agit de Kata Wéber, qui marque avec une scène d’ouverture choc ! L’écriture est brillante particulièrement dans le traitement des personnages, que ce soit, Eva, Léna ou Jonas. La séquence finale est très poétique, car elle est signe d’espoir pour cette famille né dans le désamour. Le personnage d’Eva vit avec le trauma du passé, né dans les camps jamais, elle n’oubliera, elle n’a jamais donné de l’amour à sa fille Léna qui le vit très mal. Quant à Jonas il ne porte que très peu d’amour a sa mère, et lui en veut. Une famille qui se transmet des choses néfastes, car ils sont nés sans amour. Tout ça est parfaitement retranscrit à l’écran, et beaucoup d’émotion se dégage des personnages. Le film appuie sur des sujets forts comme le trauma du passé, ce qui nous hante et ici, c’est avec une grand-mère qui vit avec les souvenirs des camps alors qu’elle était très jeune. Le film aborde également le manque d’amour, comment peut-on vivre sans recevoir d’amour ? C’est d’ailleurs surtout là, que le film s’intéresse, et cette dernière séquence est touchante, car elle nous montre que l’amour existe encore, dans cette famille malgré tout. Le casting est fabuleux Lili Monori joue Eva, la grand-mère, Annamaria Lang interprète Léna. Goya Rego est Jonas, le fils de Léna, quant à Padmé Hamdemir, elle joue Yasmin. Evolution est une expérience cinématographique, pleine d’émotion avec des personnages qui ne demande qu’à être aimés.

 

 

Détails sur le DVD

Rapport de forme ‏ : ‎ 1.33:1
Classé ‏ : ‎ Tous publics
Dimensions du produit (L x l x h) ‏ : ‎ 13.6 x 1.6 x 19.1 cm; 93 grammes
Réalisateur ‏ : ‎ Kornél Mundruczó
Format ‏ : ‎ Cinémascope, PAL, Couleur
Durée ‏ : ‎ 1 heure et 33 minutes
Date de sortie ‏ : ‎ 4 octobre 2022
Acteurs ‏ : ‎ Lili Monori, Annamária Láng, Goya Rego, Padmé Hamdemir, Jule Böwe
Doublé : ‏ : ‎ Français
Sous-titres : ‏ : ‎ Français
Studio ‏ : ‎ Blaq Out
ASIN ‏ : ‎ B0B5PLCR8Z
Pays d’origine ‏ : ‎ France
Nombre de disques ‏ : ‎ 1

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :