Sortie : 7 novembre 1961 en salle et le  le 6 juin 2023 en DVD/Blu-Ray
Durée : 1h43
Genre : Drame
De John Cassavetes 
Avec Bobby Darin, Stella Stevens, Everett Chambers, Seymour Cassel, Val Avery
Musique : David Raksin

 

 

 

 

 

La Ballade des sans espoirs ou Too Late Blues de John Cassavetes est le premier film qu’il tourne pour les grands studios américains. Ce film prend place dans le monde du Jazz et raconte l’histoire d’amour tonitruante entre le pianiste et compositeur John Wakefield dit « Ghost » et la chanteuse Jess Polanski qui souffre d’alcoolisme. Cette dernière est en plus sous l’emprise d’un imprésario véreux et amoureux d’elle, Benny Flowers.

De ce trio né une histoire d’amour entre Ghost et Jess. Il tente de lui offrit une carrière dans son propre groupe et de lui offrir une situation stable. Mais la stabilité ne dure pas et une engueulade éclate entre Gost et un membre de son groupe qui implique Jess ce qui le pousse à partir faire sa carrière seul et quitter cette dernière.

Ce film a beau être produit par un studio, Cassavetes arrive à imposer un film radical qui met en scène des séquences très longues notamment celle de la soirée qui vire très vite à la catastrophe ou encore les séquence de dialogues. Ce procédé permet de saisir tout le poids qui se dégage de la situation que vivent les personnages. Ainsi, la dramaturgie surgit souvent comme un coup de poignard dans une situation à priori stable. Le cinéaste montre que la stabilité est impossible et que chaque personnage est sur un pont qui pourrait s’écrouler à tout moment. Il suffit de penser à cette séquence très violente où Jess brise un miroir pour tenter de se suicider.

 

Et puis il y a cette conclusion qui vient après la tempête, tout le monde se retrouve, ils se détestent dans un premier temps, expriment leur rancœur et puis chantent ensemble leur morceau favori. La Ballade des Sans espoirs se termine et la musique réunit tout le monde.

 

Le film est disponible chez Rimini en combo Blu-ray/DVD accompagné d’un entretien avec l’auteur Quentin Victory. 


LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici