Date de sortie 20/09/2021 En VOD/DVD/Blu-ray
Durée (01h44)
Titre original Tides
Réalisé par Tim Fehlbaum
Avec Nora Arnezeder , Iain Glen , Sarah-Sofie Boussnina , Sope Dirisu , Sebastian Roché , Joel Basman , Cloé Albertine Heinrich , Bella Bading , Nicola Perot , Luna Mwezi , Hong Indira Rieck
Genre Science-fiction, Thriller
Nationalité Allemagne, Suisse
Musique Lorenz Dangel

 

La vie sur terre

Synopsis

Dans un avenir pas si lointain. Après qu’une catastrophe mondiale ait anéantie presque toute l’humanité, l’astronaute Blake est renvoyé sur Terre depuis la colonie spatiale Kepler et doit prendre une décision qui scellera le sort de la population sur les deux planètes.

Tim Fehlbaum, ce n’est que deux films, a son actif La Colonie et Hell qui est sortie en 2012 neuf ans plus tard le réalisateur allemand signe un long-métrage plus passionnant que Hell. La Colonie raconte l’histoire d’une jeune femme qui atterrit sur une terre, qui dans le passé était inhabitable. Même si cette dernière est habitable maintenant cependant il y a des survivants hostiles, mais qui sont-ils vraiment ? La colonie est un film à la qualité visuelle indéniable, et même si le récit rencontre quelques lacunes, c’est loin d’être mauvais. Tim Fehlbaum, sait filmer de belles choses, les plans sont souvent très beaux. Dans le rôle principal du film une comédienne française : Nora Arnezeder, en plus d’être charmante elle un grand talent, cette dernière a eu quelques rôles dans des fictions et films français, mais pas que. En effet, la comédienne s’illustre de plus en plus a l’étranger, la preuve avec la colonie, mais on n’a pu la voir dans Army of the dead de Zack Snyder. Si le cinéma américain, la veut, ce n’est pas pour rien. Dans la colonie, elle tire son épingle du jeu, mais pas seulement elle, car le film a de nombreuses d’autres qualités.

 

Dans un avenir proche, la terre est devenue inhabitable, et les habitants les plus fortunés ont dû quitter la planète et se sont rendu sur la planète Kepler. Mais après quelques années sur cette planète, les hommes sont devenus infertiles. Ils décident alors d’envoyer une équipe d’astronautes, sur terre, car cette dernière serait désormais habitable. Une fois sur les lieux, ils devront confirmer par message, aux habitants de Kepler que cette dernière est habitable et ils viendront les rejoindre. À leur arrivée sur terre la capsule atterrie sur l’eau, violemment, provoquant la mort de l’un d’eux. Blake, une jeune femme et Tucker, son coéquiper sont les survivants, tout semble vide et silencieux, Blake décide de faire des prélèvement dans l’eau et tout semble normal. Une tempête arrive, Tucker demande à Blake de revenir, il lance une fusée de détresse pour la guider. Ce geste alerte des ennemis qui blessent Tucker et embarque la capsule, armé, Blake les traque de loin, mais les ennemis arrive et l’assomme et elle est faite prisonnière. C’est alors que le camp de ces personnes sont attaqué, et après cela Blake sera libérée. Pour sauver une petite fille, elle sera embarquée par des inconnus et se rendra compte qui sont les véritables ennemis. Ce qui est intéressant dans ce long-métrage, c’est que Blake est une inconnue sur la terre, elle ne la connaît pas, elle n’est pas née sur cette dernière. La voilà donc sur une planète, confronté a l’inconnu. Dès le début la mise en scène est saisissante, et offre des plans sublime grâce a une photographie de Markus Förderer, et on peut-être qu’être surpris par la beauté de ces images.

En terme d’écriture Tim Fehlbaum, gère aussi, le traitement du personnage de Blake est bien écrit puis à travers des flash-back, on découvre le passé avec son père. Un père qu’elle retrouvera bien des années plus tard, ce rapport père/fille est bien aborder, car dans le passé, cette dernière était proche de lui et désormais elle lui en veut. L’écriture aborde également l’être humain, et que ce dernier ayant une deuxième chance sur terre, se comporte de manière sauvage, il est toujours mauvais et nocif. On voit que Blake, ne sait pas de quel côté elle doit se ranger, car elle ignore qui sont les humains mauvais et elle s’en rendra compte rapidement. Il y a aussi un message écologique important, présent le long du film. Ou le film trouve ses faiblesses, c’est à la fin où il y a des facilités scénaristiques, en rapport avec Blake et les autres prisonniers qui s’en sortent facilement, un peu trop facilement. Nora Arnezeder s’en sort admirablement bien, Iain Glen dans le rôle de Gibson livre une très bonne prestation. Également a l’écran Sarah-Soffie Boussina, qui joue Narvik qui fait partie d’un des peuples survivants, elle a capturé Blake à son arrivée sur terre. L’acteur français Sebastian Roché joue le père de Blake, la comédienne étant elle française aussi cela collé parfaitement et ce n’est certainement pas pour rien, c’est un acteur qui joue beaucoup aux Etats-Unis. La colonie est au final une bonne surprise, un film qui dégage un peu de poésie sur une planète qui renaît.

Bande annonce


Article précédentUNCHARTED Le Film Bande Annonce VF
Article suivantLes sorties cinéma du 27 octobre
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire