Date de sortie 15/11/2019 Sur Netflix
Durée (01h46)
Titre original Earthquake Bird
Réalisé par Wash Westmoreland
Avec Alicia Vikander , Riley Keough , Naoki Kobayashi , Jack Huston , Kiki Sukezane , Yoshiko Sakuma , Ken Yamamura , Kazuhiro Muroyama , Akiko Iwase , Crystal Kay
Genre Drame, Policier
Nationalité États-Unis, Japon
Musique Atticus Ross, Leopold Ross & Claudia Sorne

 

Une femme au Japon

 

Synopsis

Les apparences sont parfois trompeuses. Tokyo, 1989. Lucy Fly (Alicia Vikander), tout juste arrivée au Japon, entame une relation intense avec Teiji (Naoki Kobayashi), un beau photographe à la personnalité troublée comme elle. L’attitude inébranlable de la jeune fille commence à s’écrouler quand la pétillante Lily Bridges (Riley Keough), nouvelle venue elle aussi, s’immisce dans leur vie puis disparaît, vraisemblablement assassinée.

L’oiseau-tempête est l’adaptation d’un roman de Susanna Jones, c’est en 2019 que Wash Westmoreland en fait l’adaptation cinématographique pour Netflix. Le réalisateur n’est pas méconnu, il a signé des films comme Still Alice ou encore Colette. Le film réuni a l’écran Alicia Vikander et Riley Keough, ou l’on suit Lucy une jeune femme qui vit au Japon depuis de nombreuses années, et qui tombe sous le charme d’un photographe local. Elle en tombe rapidement amoureuse, mais débarque dans la vie de Lucy  « Lily » la jeune femme, semble attirée par le copain de Lucy. L’Oiseau-tempête se concentre sur ce triangle amoureux, avec une partie thriller qui fonctionne plutôt bien. Même si le film, ne dispose pas d’une réalisation des plus extraordinaire, il fait l’effort de captivé le spectateur. Alicia Vikander y est également pour beaucoup, dans ce film, c’est une femme au passé douloureux, qui a fui sa vie d’avant alors qu’elle était très jeune. C’est le petit ami de Lucy, le photographe qui sera le personnage le plus énigmatique, car on se posera de nombreuses questions sur lui, qui est-il vraiment ? L’oiseau-tempête n’est certes, pas un grand film, mais mérite qu’on s’y intéresse suffisamment.

Cela fait des années que Lucy vit au Japon, elle y travaille comme traductrice dans une entreprise. Elle fait alors la rencontre, dans la rue d’un photographe local qui se nomme Teiji, qui les jours suivants la prendra souvent en photo elle finira alors par tomber amoureuse de lui et entame une relation. Débarque alors dans la vie de Lucy, une jeune femme Lily Bridges que lui présente un ami, qu’elle ne trouve pas intéressante au début, mais elle deviendrons finalement amie. Seulement quand Lucy lui présente Teiji, cette dernière semble s’intéresser à lui et elle s’arrange pour que ce dernier soit présent et Lucy commence à devenir jalouse. Dans le même temps, elle a des craintes sur le passé de Teiji, qui semble lui cacher des secrets.

Cependant Lucy, vit avec un lourd passé, datant de son enfance ou son jeune frère a trouvé la mort et elle se sent responsable. Depuis des années, elle vit avec la culpabilité et se sent responsable de la mort, de plusieurs personnes qui ont croisé sa route au cours de sa vie. Lily et Teiji se rapprochent, qui semble devenir plus que des amis aux yeux de Lucy. Le film de Wash Westmoreland débutera, sur la police qui souhaite interroger Lucy, sur la mort de son amie Lily, qui est l’une des suspectes surtout quand un corps retrouvé est peut-être celui de Lily. Elle ira même jusqu’à déclarer qu’elle est la meurtrière, même si ce n’est pas le cas. Lucy est une jeune femme blessée, qui en veut à Lily et souhaite que cette dernière soit morte. Le film remontera donc au début, même un peu avant sa rencontre avec Lily. On verra l’évolution de sa relation, avec Teiji un homme énigmatique au passé trouble. Même si la mise en scène reste assez classique, sur certains aspects parfois, on lui porte de l’intérêt. Le récit est captivant, ou l’on remarque qu’il y a un travail dans l’écriture.


L’oiseau-tempête est l’adaptation d’un livre Susanna Jones, le réalisateur Wash Westmoreland est à l’écriture du scénario. Dans la première du film, nous sommes dans une romance/drame, ou l’écriture se concentre surtout sur la relation entre Lucy et Teiji, mais aussi l’évolution de leur relation puis l’arrivée de Lily va semer le trouble. Wash Westmoreland maîtrise son écriture surtout, dans le traitement de ses personnages. Le personnage de Lucy est parfaitement retranscrit, c’est une femme qui vit avec les douleurs du passé et tout ça la hante. On voit bien que la culpabilité la ronge, et elle se sent responsable de la mort de personnes qui ont croisé sa route. Le personnage de Teiji est énigmatique, c’est d’ailleurs à la fin du film qu’on remarquera que les apparences sont trompeuses. C’est d’ailleurs le personnage, le plus intéressant. Lily est celle, qui va semer le trouble au sein du couple, car elle aura des sentiments pour Teiji. Dans la dernière partie du long-métrage, le scénario se focalise plus sur le côté thriller ou Lucy a des doutes sur Lily et Teiji, mais on découvrira qui est réellement le petit ami de Lucy. Le film se perd parfois dans des longueurs, avec des scènes inutiles qui n’apportent pas vraiment grand-chose au récit. Alicia Vikander joue Lucy, ronger par la culpabilité hantée par un passé difficile. Riley Keough interprète Lily Bridges, Naoki Kobayashi joue quant à lui l’énigmatique Teiji. Ridley Scott est à la production, du long-métrage, mais cela ne donnera pas plus de crédit au film. On peut noter que la musique de Atticus Ross, Leopold Ross et Claudia Sorne apporte beaucoup au long-métrage. Même si le film n’est pas brillant d’originalité, surtout dans sa mise en scène, l’oiseau-tempête est un film convaincant avec des qualités qu’on ne pas nier.

Bande annonce


Article précédentTerminator et Robocop bientôt de retour….sur nos consoles !
Article suivantLes sorties cinéma du 10 août
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire