Aller à la barre d’outils

Lou et l’île aux sirènes (2017)

Lou et l’île aux sirènes est un film d’animation japonais réalisé par Masaaki Yuasa, et sorti dans nos salles le 30 Juin 2017. Lauréat de plusieurs prix, dont le Cristal du long métrage au Festival International du Film d’Animation d’Annecy en 2017, qualifié parfois de « pépite » par les critiques, que vaut réellement ce film?

De quoi ça parle?

Kai est un jeune homme vivant avec son père et son grand-père dans un petit village de pêcheurs. Passionné de musique, il publie régulièrement des vidéos sur internet de manière anonyme, et vient de rejoindre le groupe de deux camarades de classe, Yuho et Kunio. Mais très vite, il se rend compte que sa musique est très appréciée par Lou, une sirène : dès que Kai joue, la queue de Lou se transforme en jambes et la fait danser, ce qui se répercute sur le monde qui l’entoure. Néanmoins, les sirènes étant des créatures mauvaises selon les habitants du village, Kai doit tout faire pour garder cette amitié secrète…

Et finalement ?

Je n’en dirai pas plus pour le résumé de l’histoire, afin de ne pas vous faire perdre l’envie de voir ce long-métrage. je comprends d’ailleurs le flot de critiques positives sur ce film, car oui, il est bon, très bon même. Certes, je ne le qualifierai pas de « pépite », mais on ressort de ce film en ‘ayant grandement apprécié. L’histoire, bien qu’un peu simple, est très belle. Une histoire d’amitié, de tolérance, de famille, de choix, d’affirmation, … La liste des thèmes abordés est longue, et c’est certainement la force du film de Masaaki. Ca fait du bien de voir un film traiter d’autant de sujets importants, tout en restant ultra happy ! Néanmoins, cette multiplicité de thèmes peut être perçue comme une faiblesse. En effet, tous ces sujets nous perdent un peu dans l’histoire, et ne sont finalement pas abordés à fond. Certains pourraient même voir dans cela un refus de choisir un vrai thème. Je préfère voir dans ce choix une volonté de faire un feel-good movie, qui nous fait ressortir de la séance avec la pêche !

Autre élément important du film : les couleurs. Il se peut que ce traitement de couleurs vous choque au début. Néanmoins, une fois l’oeil habitué, cette ambiance pop de déplaît pas, bien au contraire ! Les dessins originaux et ces couleurs parfois surprenantes forment un duo de choc qui fait plaisir à voir. D’ailleurs, les dessins, parlons-en. Masaaki part parfois très loin. Des chien-sirènes, un requin original géant, … La liste d’éléments incongrus est longue. Mais ça fait un bien fou de voir un film décalant les codes traditionnels du réalismes du film d’animation. On se dit que le réalisateur part loin, certes, mais ça ne nous déplaît pas, bien au contraire !

Si vous ne l’avez pas encore vu, n’hésitez pas à visionner Lou et l’île aux sirènes. Parfois barré, aux couleurs pop, plein d’idées, ce film vous fera passer un agréable moment. Force et faiblesse du film, les thèmes abordés sont beaux et importants, et vous ressortirez comblés de ce feel-good movie !

David Besingrand

David, 21 ans, à l'accent chantant du sud, libraire en devenir. Mes goûts cinématographiques sont variés, je ne déteste aucun genre. Cinévore, sérivore, ouvert à toutes critiques, mais avis tranché. Au niveau séries, je suis vraiment accro à Grimm, Orange is the new black, How to get away with murder, Friends, HIMYM, et bien d'autre encore. Je lis enfin de plus en plus d'ouvrages à propos du cinéma, de films et de cinéastes. Certains avis à propos de ces livres sont disponibles sur ce site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :