Date de sortie 03/08/1978
Durée(01h34)
Titre original Piranha
Réalisé par Joe Dante
Avec Bradford Dillman , Heather Menzies , I Kevin McCarthy , Keenan Wynn , I Dick Miller , Barbara Steele , Belinda Balaski , Melody Thomas Scott , Bruce Gordon (II) , I Barry Brown , Paul Bartel , Shannon Collins , I Shawn Nelson , Richard Deacon , Janie Squire , Roger Richman , Bill Smillie , Guich Koock …
Genre Science-fiction, Comédie, Horreur
Nationalité États-Unis

Synopsis

Les deux jeunes campeurs qu’elle recherche, l’enquêtrice Maggie McKeown les retrouve à l’état de squelettes dans le bassin expérimental d’un site militaire désaffecté. En le vidant, elle et Paul Crogan, un solitaire porté sur la bouteille, ignorent qu’ils lâchent dans la rivière une nuée de piranhas génétiquement modifiés pour, quelques années plus tôt, servir la cause des États-Unis pendant la guerre du Vietnam. Plus féroces et affamés que jamais, les dents aussi tranchantes que des lames de rasoir, les petits monstres remontent le fil de l’eau jusqu’à la base de loisirs de Lost River dont les baigneurs sont loin de se douter qu’ils sont à leur menu.

 

L’Avis d’Orel

Le cinéma de genre Joe Dante le connaît bien, même s’il n’a pas fait que ça, il y a contribué tout de même avec sa touche. Piranhas est son premier vrai long-métrage, a suivi après Hurlements, Les Gremlins, Les Gremlins 2 ou encore L’aventure intérieure. Piranhas est sortie deux ans après Les dents de la mer, et on aura même le droit à une référence au film au début du film ou une jeune femme joue au jeu d’arcade Jaws. Si Jaws est une référence, Piranhas l’est également, poussant à en faire des remakes et suite qui ne sont pas forcément à la hauteur. Aux effets spéciaux on a quand même Phil Tippett, ce n’est pas n’importe qui. Dans Piranhas ce ne sont pas de simples piranhas, car ces derniers sont génétiquement modifiés et vont semer la panique dans les eaux d’une petite ville. Quand on regarde le film de Joe Dante, on peut s’empêcher de penser au Jaws de Steven Spielberg et c’est bien normal car le réalisateur s’en inspire aussi.

Deux jeunes touristes découvrent un ancien site militaire, sans savoir où ils se trouvent ils entrent malgré l’accès interdit, et ils décident de se baigner dans le bassin. La baignade sera de courte durée, quand les deux jeunes gens sont dévorés sauvagement, dans les eaux du bassin. Quelques jours plus tard, l’enquêtrice Maggie McKeow est chargée de se rendre sur les lieux afin de retrouver ces deux jeunes gens. Durant ses recherches elle arrive chez Paul Grogan, un homme qui vit dans un chalet et qui boit un peu trop, la visite de cette jeune femme ne lui plaît guère. Elle lui pose quelques questions, et lui demande de la conduire a cet ancien site militaire. Sur les lieux elle casse le cadenas et entre sur le site suivi de Paul, c’est près du bassin qu’elle trouve le pendentif de la jeune femme disparu. Ils décident alors d’entrer dans le bâtiment et découvrent que des expériences s’y déroulent, elle trouve alors le dispositif pour vider le bassin afin de voir si les corps sont au fond.

 

Elle est alors subitement agressée par un homme, qui n’est autre que le scientifique qui vit dans ce laboratoire le Dr Robert Hoak. Une confrontation s’engage quand Paul arrive pour aider Maggie, mais ils arrivent à neutraliser le Dr Robert Hoak. Cependant, le bassin a eu le temps de se vider ou des restes de squelettes sont au fond, mais le Dr en panique les prévient qu’ils n’auraient pas dû faire ça, car ils ont libéré des piranhas génétiquement modifiés dans les eaux de la ville. Il ne faudra pas longtemps à ces piranhas pour attaquer ceux qui se trouvent sur leur chemin. Si Paul et Maggie sont sceptiques au début ils vont vite comprendre les conséquences, de cette libération ils veulent alors prévenir les personnes mais l’armée veut les faire taire. Rapidement les morts s’accumulent, et les piranhas se dirigent vers la colonie de vacances où se trouve la fille de Paul ainsi que la base de loisirs Lost River, il se prépare alors un massacre aquatique. Toujours avec sa touche habituelle Joe Dante séduit dans sa mise en scène, les séquences horrifiques sont très convaincantes car le réalisateur retranscrit tout ça parfaitement. Si les piranhas sont une véritable menace, ils ne sont pas les seuls.

Richard Robinson et John Sayles sont à l’écriture du long-métrage, ils abordent très bien les faits car les piranhas sont issus d’expérience scientifique, menée par l’armée lors de la guerre du Viêtnam. L’armée est donc la menace car ce sont eux qui ont conçu ces choses, car ces piranhas ont en plus la capacité de vivre dans n’importe quelles eaux. Le colonel de l’armée et cette femme médecin de l’armée savent très bien ce qui se passe, et il faut faire taire Paul et Maggie qui savent. Le traitement de ces deux personnages est d’ailleurs bien aborder, car leur rencontre va les conduire à faire équipe. On voit que Paul est un homme aussi blessé, par la perte de sa femme sa fille est tout ce qui lui reste et malgré son addiction a la boisson il reste touchant.

Les scénaristes montrent bien les vrais responsables. Si on ne voit pas parfaitement les piranhas, on sait qu’ils sont là quand même. Quand ces derniers sont proches, il y a un étrange son et alors ils dévorent le ou les victimes avec une telle sauvagerie. Braford Dillman joue Paul Grogan, Heather Menzies interprète Maggie l’enquêtrice, Kevin McCarthy joue le Dr Robert Hoak. Dick Miller le comédien fétiche de Joe Dante, interprète le propriétaire de la base de loisirs qui rappelle un peu le maire dans Les dents de la mer où ce dernier ne voulait rien entendre, dans ce film il est en plus manipulé par l’armée. Si les dents de la mer est une référence dans le genre, Piranhas l’est aussi même si l’impact est moins important toujours est-il que c’est un film qui a du mordant.

L’avis de Nicolas

Qui aurait pur croire qu’un film comme Piranhas de Joe Dante puisse être aussi sérieux et terrifiant ? Il est vrai que les films Piranhas sont surtout perçus comme des films qui se rapprochent du nanar ou du cynisme comique du remake d’Alexandre Aja.

Mais en vérité, le premier volet s’inscrit dans la lignée des grands films de panique écologique de son époque. De ce postulat d’une expérience militaire qui a mal tournée et infeste un petit patelin américain, on pense tout de suite à La Nuit des Fous vivants ou La Nuit des Morts Vivants de George Romero. En s’inscrivant dans cette continuité traumatique, Dante, met en scène son enfer. A partir d’un minimalisme horrifique il compose des scénettes qui permettent d’installer l’effroi avec une facilité déconcertante. C’est avec quelques plans sur de l’eau, du sang, des cris ou encore des marionnettes que le film n’a pas à rougir face à Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hopper ou encore Les Dents de la Mère de Steven Spielberg.

L’action se situe dans un cadre resserré dont s’empare totalement le cinéaste. Les lacs se transforment en charnier créant une angoisse insoutenable. Dante a également l’intelligence d’insérer un enjeu moral et personnel qui est lié au protagoniste masculin, un père qui souhaite retrouver sa fille menacée par l’invasion des piranhas mutants.

Le film de Joe Dante est donc un film d’horreur savamment orchestré qui utilisent l’entièreté des éléments du cadre pour produire un effroi provenant d’une époque qui perd confiance envers les institutions. Les militaires qui tentent d’aider la population sont d’ailleurs très mal perçu et inefficace.

Nous vous conseillons donc fortement de découvrir ce premier volet qui a beaucoup de mordant et ne perd jamais ses objectifs dramaturgiques

Bande annonce

Détails du Blu-Ray

Rapport de forme ‏ : ‎ 1.85:1
Classé ‏ : ‎ 12 ans et plus
Réalisateur ‏ : ‎ Joe Dante
Format ‏ : ‎ Couleur, PAL, Cinémascope
Durée ‏ : ‎ 1 heure et 34 minutes
Date de sortie ‏ : ‎ 16 novembre 2023
Acteurs ‏ : ‎ Bradford Dillman, Heather Menzies, Kevin McCarthy, Keenan Wynn, Barbara Steele
Sous-titres : ‏ : ‎ Français
Langue ‏ : ‎ Français (PCM Stéréo), Anglais (PCM Stéréo)
Studio ‏ : ‎ BQHL Éditions


Article précédentUnder The Silver Lake de David Robert Mitchell
Article suivantMonarch : Legacy of Monsters Bilan de la première saison
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici