Silence de Martin Scorsese

Année : 2017

Pays : Etats-Unis, Japon

Casting : Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson

Un film de Martin Scorsese reste toujours un événement pour tout amateur du septième art. En effet, contrairement à certains réalisateurs en quête de leur gloire passée, Marty a toujours gardé un niveau régulier et de haute qualité dans ses œuvres. Il nous avait laissés sur grand écran avec le phénoménal « Loup de Wall Street », suivant comment un jeune cadre financier allait atteindre les sommets avant que la deuxième moitié du récit casse son personnage ainsi que ses spectateurs. Mais alors, que vaut ce fameux « Silence » ?

Japon, dix-septième siècle. Deux prêtres jésuites, Rodrigues (Andrew Garfield) et Garupe (Adam Driver), cherchent à retrouver l’homme qui les a inspirés dans leur foi (Liam Neeson) dans une contrée où les catholiques se voient impitoyablement massacrés…

« Silence » est un film gigantesque. De par sa durée déjà, de deux heures quarante. Il faut en effet être prêt car c’est une œuvre qui pourra sembler longue par moments mais qui nous scotche tout du long. Ses plans, Scorsese les peint tels des tableaux. La plupart du temps, ses mouvements de caméras sont aussi délicats et gracieux qu’un pinceau, ce qui ne l’empêche pas d’utiliser quelques plans panoramiques assez secs.

Nous ne sommes pas tant dans un affrontement entre catholiques et jésuites de manière manichéenne mais dans une confrontation nuancée entre deux cultures, deux civilisations. Comment penser en effet que ces jésuites soient simplement les gentils de l’histoire alors que, comme tant de colons plus tard, ils sont venus s’ingérer dans une contrée en voulant imposer d’une certaine manière leur foi, tout en montrant des japonais brutaux et violents avec les convertis. Les deux prêtres sont en cela intéressants dans leur écriture car, si le début montre Rodrigues comme une personnification du Christ sage et juste alors que Garupe est plus impulsif et en même temps coincé dans ses préceptes, c’est ce dernier qui se révélera dans un sens plus christique là où l’on peut voir de l’ego et de la confiance aveugle en Rodrigues.

La foi, Scorsese l’a déjà abordée à plusieurs reprises dans ses œuvres. Ici, il la magnifie et la détruit en même temps, tels les iconoclastes qui décidaient de détruire des symboles religieux afin de supprimer une religion. C’est d’ailleurs l’aspect matériel et immatériel de la foi qui importe ici. Les locaux testent ainsi la foi des paysans par des actes désacralisants alors que cette notion même est immatérielle par nature et peut subsister sans appui physique. D’ailleurs, le film arrive à éviter d’être un pamphlet pro ou anti religieux. Cette foi pourrait ainsi se retrouver en n’importe quoi (ou n’importe qui, d’où la réussite du père Ferreira) et l’on peut comprendre ici autant ses qualités que ses imperfections, ce qui rend toute croyance aussi humaine que nous.

C’est ce genre de questionnements intéressants, ainsi que des plans magnifiques et des acteurs habités, qui font de ce « Silence » une sortie incontournable pour toute personne vénérant le cinéma et considérant cet art comme un sacerdoce. Alors ne laissons pas cette superbe œuvre dans son silence ambiant (maigres recettes au box-office américain, peu de nominations pour des récompenses au moment d’écrire ces lignes), et portons-la aux nues !

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :