Star Trek Sans limites de Justin Lin

Star Trek Sans limites de Justin Lin avec : Chris Pine, Zachary Quinto, Simon Pegg, Sofia Boutella, Idris Elba, Anton Yelchin, Zoe Saldana, Karl Urban,John Cho …

bien

Justin Lin reprend les commandes de la franchise avec brio

Synopsis

L’«USS Enterprise» est parti pour une mission de reconnaissance de cinq ans. Le temps passant, les liens se sont resserrés entre le capitaine Kirk et les autres membres de l’équipage. Alors que les premières années de mission se sont déroulées sans encombre, le vaisseau est un jour attaqué par des extraterrestres d’une race inconnue. Ces derniers font de tels dégâts sur l’«Enterprise» que les hommes sont contraints de l’abandonner. Ils atterrissent sur une planète proche, où il n’y a aucune chance qu’une navette Starfleet vienne les secourir. Là, Kirk et ses hommes découvrent qu’ils vont devoir affronter un ennemi terrible : Krall…

Nous voilà repartis à bord de l’USS Enterprise, cette fois ce n’est pas J.J Abrams mais Justin Lin au commandes, on aurait pu craindre quelque chose d’assez moyen mais c’est plus que satisfaisant. Connu beaucoup pour la réalisation de la franchise « Fast and Furious » du 3 au 6 quand même, Justin Lin se met à la réalisation d’une franchise nettement plus intéressante : il s’agit de « Star Trek ». Trois ans après « Into Darkness », il fallait faire aussi bien que J.J Abrams, ayant personnellement toujours une préférence pour le deuxième opus.

Left to right: Karl Urban plays Bones and Zachary Quinto plays Spock in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment Left to right: Anton Yelchin plays Chekov and Chris Pine plays Kirk in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment

Ce troisième film se démarque avec des nouveaux personnages et une mise en scène propre au réalisateur qui fonctionne plutôt bien. Comme chaque film, évidemment, un vilain vient mettre son grain de sel, après Eric Bana dans le premier, et le charisme de Benedict Cumberbatch dans Into Darkness jouant Khaan : ici, le méchant est Krall, joué par Idris Elba. Limite plus cruel que Khaan, ce nouveau vilain est très convaincant, mais le film dans tout ça, que vaut- t’il ?

La première bande annonce annonçait quelque chose qu’on pouvait craindre puis la deuxième était déjà beaucoup mieux. On pourra dire ce qu’on voudra, mais ce nouveau « Star Trek » est la grosse production la plus réussie de l’été, après le décevant « Suicide Squad » et autre grosse production Américaine. La recette fonctionne donc encore, même avec Justin Lin derrière la caméra, le nouveau grand méchant est Krall, qui décide d’attaquer l’Enterprise jusqu’à le détruire entièrement. Les rescapés atterrissent tant bien que mal sur une planète, où pour les secourir ils n’ont pas la possibilité de contacter Starfleet.

Left to right: Anton Yelchin plays Chekov, Chris Pine plays Kirk and John Cho plays Sulu in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment Left to right: Chris Pine plays Kirk and Idris Elba plays Crowl in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment

Le film nous offre beaucoup de moments d’humour, notamment entre le Dr Bones et Spock, avec des répliques très drôles. Un épisode qui finalement mise beaucoup sur l’humour, alors que le deuxième était un brin plus sombre. Simon Pegg aussi a des moments où on rit beaucoup et ce n’est pas étonnant. Kirk, quant à lui, se remet en question, après avoir échoué dans une mission au tout début du film, son anniversaire étant proche il sera alors plus âgé que son père quand il est mort. Il pense même à quitter Starfleet, et Spock étant marqué par la mort de l’ambassadeur pense quitter Starfleet aussi.

Le film brille également d’une mise en scène spectaculaire, que Justin Lin maîtrise parfaitement, en mettant très bien les personnages en valeur. Les effets spéciaux sont toujours aussi spectaculaires, on en prend plein les yeux, un véritable plaisir en espérant avoir un quatrième opus. J.J Abrams reste à la production, avec sa boîte de prod Bad Robot, rappelons que c’est lui qui a relancé la franchise en 2009, puis la suite « Star Trek Into Darkness » en 2013 deux belles réussites. En effet, J.J Abrams a réussi ce qui n’était pas forcément facile, relancer une des franchises de S.F les plus connues avec des millions d’adeptes dans le monde. Mais cette année, Abrams passe la main, trop occupé l’année dernière avec « Star Wars épisode VII », mais il trouvera aussi le temps de produire « 10 Cloverfield Lane », le pétard mouillé 2016. Finalement, Justin Lin relève le défi haut main, et on est ravi.

Sofia Boutella plays Jaylah in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment Left to right: Deep Roy plays Keenser and Simon Pegg plays Scotty in Star Trek Beyond from Paramount Pictures, Skydance, Bad Robot, Sneaky Shark and Perfect Storm Entertainment

Simon Pegg et Doug Jung au scénario, mais oui ! Simon Pegg, donc on sait pourquoi il y’a beaucoup d’humour dans le film du coup. L’humour de Simon Pegg est agréable, et offre des moments vraiment très drôle. Il arrive aussi très bien aussi a aborder les thèmes plus sérieux, comme Kirk se remettant en question ou Spock touché par la mort de l’ambassadeur. Il inclut parfaitement aussi les nouveaux personnages comme le nouveau méchant Krall ou encore Jayla, que Scotty rencontre sur la planète, qui deviendra une alliée de taille. Un scénario de qualité, qui réunit tous les ingrédients de la saga, on aura même le droit à un petit clin d’oeil à la série et un hommage à Léonard Nimoy. Le casting pour les principaux reste le même, Zachary Quinto en Spock, Chris Pine en Capitaine Kirk. Simon Pegg retrouve le rôle de Scotty, ou encore Karl Urban interprétant le Dr Bones. Les nouvelles têtes, Idris Elba en Krall méconnaissable, qu’on reconnaîtra plus facilement sur la fin du film, un ennemi bien cruel qui donnera bien du fil à retordre à l’équipage. L’actrice Franco-Algérienne, Sofia Boutella complète également le casting, dans le rôle de Jayla, méconnaissable aussi, une alliée forte de l’équipage de l’enterprise. Pour ce qui est de la musique, Michael Giacchino, reste aux compositions de la franchise en reprenant toujours le thème principal. Mais il faudra également citer que le film rend hommage à Anton Yelchin, tué il y’a quelques mois dans un accident chez lui, ici il interprète un de ses derniers rôles à merveille une fois de plus, un talent parti trop tôt, à chaque passage sur l’écran on a une pensée pour lui.

Pour conclure , « Star Trek Sans limites », est le film de l’été, où Justin Lin assure haut la main la relève de la franchise.

Relecture : Adrien

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :