Date de sortie 31/01/2024 Au cinéma
Durée (01h45)
Titre original The Zone of Interest
Réalisé par Jonathan Glazer
Avec Christian Friedel , Sandra Hüller , Medusa Knopf , Daniel Holzberg , Ralph Herforth , Maximilian Beck , Sascha Maaz , Wolfgang Lampl , Johann Karthaus , Freya Kreutzkam , Lilli Falk , Nele Ahrensmeier , Stephanie Petrowitz , Marie Rosa Tietjen , Ralph Herforth
Genre Drame, Histoire
Nationalité Royaume-Uni
Musique Mica Levi

 

Synopsis

Le commandant d’Auschwitz, Rudolf Höss, et sa femme Hedwig s’efforcent de construire une vie de rêve pour leur famille dans une maison avec jardin à côté du camp.

Gagnant du Grand Prix Cannois l’an dernier The Zone Of Interest, est le nouveau long-métrage de Jonathan Glazer qui débarque chez nous cette année. Jonathan Glazer est un réalisateur à la mise en scène particulière, on l’avait déjà remarqué avec Birth avec Nicole Kidman, mais c’est surtout avec Under The Skin avec Scarlett Johansson ou sa réalisation était la plus surprenante. Dans son nouveau film il raconte l’histoire d’une famille, qui vit dans une belle demeure avec jardin une maison collée au camp d’Auschwitz là ou travaille le père de famille et ou il est commandant. Rare de voir un film être si proche de l’ennemi, et non des victimes surtout dans leurs vies privées. Alors que cette famille vit paisiblement dans cette maison, on sait que l’horreur est juste à côté et c’est un sentiment étrange que l’on ressent. Le réalisateur Jonathan Glazer dirige dans son nouveau long-métrage, des comédiens Allemands comme Christian Friedel ou encore Sandra Huller, comédienne qu’on avait pu voir dans Anatomie d’une chute l’année dernière. Le film de Jonathan Glazer est glaçant, car l’horreur du camp est très proche de cette maison, mais nous n’y pouvons rien.

Rudolf Hoss vit dans une belle demeure avec sa femme Hedwig et ses enfants, une maison disposant d’un grand jardin et d’une piscine. La maison jouxte le camp d’Auschwitz, ou de haut mur entoure la maison, Rudolf est aussi le commandant de ce camp qu’il dirige. C’est au sein de cette demeure qu’il élève ses enfants, il part à la rivière pêchée et aussi part faire des pique-niques non loin de la maison. Derrière les hauts murs de leur maison, on peut entendre des coups de feu, mais aussi des hurlements ceux des juifs déportés puis emmenés dans les chambres à gaz. On ne voit pas mais on entend l’horreur, on voit les cheminées au loin qui s’élèvent crachant des flammes et on sait ce qui s’y passe. Un jour Rudolf reçoit un coup de fil, ou on lui annonce qu’il va être transféré et il doit donc annoncer cette nouvelle a sa femme, il attend pour lui dire et quand il lui annonce cette dernière le prend très mal.

Heureuse dans cette maison, elle souhaite y rester avec les enfants, elle demande que son mari négocie pour qu’elle reste avec les enfants dans la maison. Elle verra peu son mari mais pourra rester à la maison, avec ses enfants espérant revoir son mari. The Zone Of Interest est un film qui se met du côté de l’ennemi nazi, ce qui est plutôt l’inverse d’habitude. Dans cette maison en apparence normale, cette dernière jouxte pourtant le camp d’Auschwitz, mais Jonathan Glazer ne nous montrera pas d’images atroces du camp, on ne verra aucun juif dans ce camp mais mêmes si on ne voit pas l’horreur on la ressent. On voit les bâtiments du camp, on entend les hurlements et les coups de feu car l’horreur est bien présente. La mise en scène de Jonathan Glazer est particulière, c’est pour cette raison qu’elle est aussi appréciable, on ressent la maîtrise dès le début du film.

Le film est une adaptation de l’écrivain Martin Amis, qui avait imaginé ce récit assez original dont Jonathan Glazer écrit le scénario du film. Le traitement des personnages est brillant, car on est dans une maison où vit un nazi et le ressenti est étrange, puis quand ils sont dans le jardin, on entend ce qui se passe dans le camp juste à côté. Il est évident qu’on déteste cette famille, surtout les parents car on sait ce qu’ils sont. Une séquence montre Rudlof en entretien, ou on lui présente l’élaboration d’une nouvelle chambre a gaz ce qui est terrifiant. On voit une famille heureuse qui n’est aucunement dérangée par ce qui se passe juste à côté, car si on ne voit pas l’horreur le film reste glaçant car on sait ce qui s’y passe et ce que l’on entend est aussi terrifiant.

Martin Amis a certes imaginé cette maison, mais ce qui se passer dans le camp d’Auschwitz était bien réel et des hommes comme Hoss, tout aussi cruel ont aussi existé. Il est intéressant de voir cette maison retranscrite, car quand on la voit elle a tout d’une maison normale alors qu’en réalité l’horreur n’est pas loin. Jonathan Glazer ne met pas à l’aise, sa caméra est glaçante et souvent fixe et afin d’être rapidement dans cette ambiance le film débutera avec un écran noir fixe et cette étrange musique. C’est avec le studio A24, que travail le réalisateur, une fois de plus le studio produit un film de qualité. Christian Friedel interprète Rudolf Hoss, Sandra Huller joue Hedwig Hoss le couple qui vit dans la maison. The Zone Of Interest est un film ou l’on ne peut rester insensible car on sait ce qui se passe derrière les murs, Jonathan Glazer prouve une fois de plus son talent dans une mise en scène surprenante.

 

Bande annonce


Article précédentSans Un Bruit : Jour 1 – Bande-annonce VF
Article suivantMiami Vice de Michael Mann
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici