Réalisateur : Christopher Smith
Origine : Royaume Unis
Durée : 85 minutes
Date de sortie : 2004
Distribution : Franka Potente, Vas Blackwood, Jeremy Sheffield…

Le 16 Mars 2023 est (enfin) sorti en Blu Ray, le film Creep de Christopher Smith. Une très bonne occasion de se replonger dans ce petit film d’horreur anglais.

 

L’histoire est relativement simple. On suit Kate (la trop rare Franka Potente, La mémoire dans la peau, Conjuring 2…)toute excitée à l’idée de se rendre dans une soirée où a priori doit se trouver Georges Clooney. Bien décidée à lui mettre le grappin dessus, tel une Cendrillon des années 2000, elle se part donc de ses plus beaux atours et comme elle n’a pas de carrosse, ni de taxi, c’est ballot, elle décide de s’y rendre en métro. Mais comme avant de se rendre à sa soirée, elle a picolé sec et qu’il est très tard, elle s’endort dans la station.

Quand elle se réveille enfin, elle retrouve une station totalement déserte et fermée (bravo la sécurité). Alors que la panique commence à montée, par miracle, un train arrive. Je répète : station vide et fermée. Un train arrive. N’importe qui sentirait venir la douille, mais heureusement pour nous Kate, non, sinon il n’y aurait pas de film. Elle monte donc dedans, s’étonne et s’inquiète d’être l’unique passagère (tu m’étonnes !), et s’étonne et s’inquiète encore plus quand ledit train s’arrête en plein milieu d’un tunnel. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, toutes les lumières s’éteignent aussi. C’est pour l’instant une soirée sans faute. Mais le point positif pour Kate, c’est qu’elle n’est plus seule. Le point négatif, c’est qu’elle risque fort de se faire tuer de manière atroce.

Bon, j’avoue résumé comme ça, le film peut donner l’impression d’être un énième gros Z qui tache. Mais ce n’est heureusement pas le cas. Parce que Christopher Smith pour son premier film envoie le bois. On sent qu’on a pas affaire à un manchot. Il sait faire monter crescendo la tension et offrir une atmosphère glauque. Surtout, il nous offre un boogeyman juste génial. Sadique, monstrueux et pourtant pathétique et presque attachant (presque hein ! Faut pas exagérer non plus), il nous octroie des scènes de flippes vraiment bien troussées et des mises à mort originales et qui font vraiment grincer des dents.

Et puis comment ne pas parler du cadre ? Le métro londonien offre un décor claustrophobique à souhait, poussant notre héroïne et ses quelques compagnons de fortune vers une fuite en avant perpétuelle, devenant le terrain de chasse d’un prédateur aussi cruel et malin qu’agile.

Pour son premier essai, Christopher Smith s’en sort haut la main. Et c’est vraiment dommage que sa carrière n’ait pas mieux décollée que ça. Si Severance son deuxième film à reçu un bon accueil, ses opus suivant, bien qu’excellents comme Triangle et Black Death, n’auront pas le droit à une sortie salle chez nous. Et ensuite… La pente savonneuse jusqu’à un Banishing en 2020, film tout naze qui jusqu’à présent conclu sa carrière au cinéma…

Et le Blu Ray alors ? Eh bien on peut dire que l’éditeur BQHL qui est capable du pire (La mutante, mon dieu) est également capable du meilleur, comme le prouve cette édition de Creep. L’image et le son sont nickels, infiniment supérieurs à l’édition dvd de 2004 (oui, le film à quasiment 20 ans).

Au niveau des bonus, c’est du classique et beaucoup de promotionnels, il faut bien le dire, entre les interview d’époque, des petits modules sur les décors et les effets spéciaux. On retrouve quand même un commentaire audio plutôt sympa de Christopher Smith et un making of correct. On aura également droit à un début et à une fin alternative, mais cela reste assez anecdotique. Ne vous attendez pas à quoi que se soit de révolutionnaire. Sympa, sans plus.

Mais surtout reste le film, à découvrir ou redécouvrir dans les meilleures conditions possibles.

Un film d’horreur hautement recommandable que je vous invite à découvrir si ce n’est pas déjà fait, parce que se serait dommage de laisser sombrer dans l’oubli une pépite horrifique aussi bien maîtrisée de bout en bout, portée par un réalisateur possédant une vraie vision et le jeu de Franka Potente.


LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici