Hommage à Sean Connery, célèbre interprète de James Bond, décédé à l’âge de 90 ans

Un martini sec avec une larme de vodka,
mélangé selon votre goût et bien frappé

« Bond, James Bond. »

Tels étaient les mots adressés à James Bond dans Docteur No en 1962, premier rôle phare d’une longue lignée pour le légendaire Sean Connery, qui réinterprètera l’agent dans Bons Baisers de Russie, Goldfinger, Opération Tonnerre et son remake non officiel Jamais Plus Jamais, On ne vit que Deux Fois et Les Diamants sont Éternels. Plus qu’un simple acteur qui ne se contente que des mêmes rôles, il joue en parallèle pour Hitchcock dans Pas de Printemps pour Marnie, le colonel Arbuthnot dans Le Crime de l’Orient-Express, obtient le premier rôle dans L’Homme qui voulut être Roi et Le Lion et le Vent, avant d’incarner Robin des Bois dans La Rose et la Flèche. Les années 1980 sont marquées par des rôles plus matures tels Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la Rose, le formateur de Christophe Lambert dans Highlander, l’officier Jim Malone dans Les Incorruptibles aux côtés de Kevin Costner et d’Andy Garcia, ou encore le père d’Harrison Ford dans Indiana Jones et la Dernière Croisade.

Des rôles aussi variés que maîtrisés
« Peu importe qui sortira vainqueur, notre combat est sans fin : le perdant sera libéré du champ de bataille et le vainqueur y restera. »

L’homophonie de son patronyme avec le terme français « connerie » inspire alors une blague aux Inconnus lors de leur Télémagouille, tandis qu’Hideo Kojima utilise ses traits pour le personnage de Big Boss dans l’excellent Metal Gear 2 : Solid Snake. Durant les années 1990, il joue pour John McTiernan dans À la Poursuite d’Octobre Rouge et Medicine Man, incarne Richard Cœur de Lion lors du final de Robin des Bois Prince des Voleurs, revient pour la suite d’Highlander puis accompagne Ralph Fiennes et Uma Thurman dans l’adaptation cinématographique de la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Ayant pris sa retraite avec brio dans La Ligue de Gentlemen Extraordinaires en 2003 et une dernière incarnation de James Bond dans l’adaptation vidéoludique de Bons Baisers de Russie en 2005, nul doute que Sean Connery laisse un souvenir impérissable à l’histoire du cinéma.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :