Aller à la barre d’outils

Lovecraft Country: Bilan de la série

EN COURS
Depuis 2020
Format 60min
Genre Drame, Epouvante-horreur, Fantastique
De Misha Green, Jordan Peele
Avec Jurnee Smollett-Bell, Jonathan Majors, Aunjanue Ellis, Courtney B.Vance, Wunmi Mosaku, Abbey Lee, Jamie Chung…
Nationalité U.S.A.
Chaîne d’origine HBO

 

 

Synopsis

Dans l’Amérique raciste des années 1950, Atticus Freeman, un jeune homme de 25 ans, embarque avec son amie Letitia et son oncle George dans un road trip à la recherche de son père disparu. Sur la route, ils rencontrent des monstres fantastiques, ainsi que des monstres bien réels…

Si vous n’avez pas lu le livre de Matt Ruff : Lovecraft Country, courez-y vous ne serez pas déçu. Au vu du succès du livre, une adaptation était inévitable car c’est aussi un livre qui fait référence à H. P. Lovecraft mais c’est aussi un hommage. Le livre de Matt Ruff d’environ 500 pages est passionnant, et nous balade dans les 50 dans une Amérique raciste, où le jeune Atticus un jeune homme noir de retour de la guerre doit faire face à des évènements étranges. On doit cette adaptation télévisée à Misha Green et Jordan Peele (Get Out, Us). À la production de la série J. J. Abrams, habitué aux séries (Lost, Fringe, Alias) mais bien évidemment Jordan Peele, est aussi à la production de l’adaptation de la série. Avec la série les scénaristes peuvent se permettre de prendre des libertés, afin d’étendre l’univers et de prendre une direction différente du livre, tant mieux sinon où serait l’intérêt? Il n’est pourtant jamais évident d’adapter au cinéma ou à la télévision des livres, et c’est d’autant plus difficile quand le sujet est le racisme, dont l’actualité y fait face tous les jours. Un sujet qui ne pouvait que plaire à Jordan Peele, quant à Misha Green, Lovecraft Country lui permet de se mettre à la réalisation pour quelques épisodes. Espérons que cette série lui donne des ailes, après des scénarios sur les séries Helix ou Sparctacus. Pour Lovecraft Country il faudra se contenter de 10 épisodes seulement, des épisodes d’une durée de 55 minutes dont plus d’une heure pour le premier.

En 55 minutes la série évolue bien, mais est-ce suffisant pour que les réponses soient données? Le premier épisode de Lovecraft Country est très fidèle au livre, c’est exactement la même chose…ou presque. Car Atticus ne porte pas le même nom de famille que le bouquin, ici c’est Freeman cependant le pitch est le même. Atticus revient dans sa ville natale, de retour de la guerre en Corée. De ce qu’il a vécu il ne dira rien, car il s’y est passé bien trop de choses horribles qui s’y sont déroulé mais ça on le saura plus tard. Le père d’Atticus a disparu dans d’étranges circonstances, d’après son Oncle un homme du nom de Braithwhite est venue à sa rencontre et il est reparti avec lui. Atticus prend la route pour partir à sa recherche, il part avec George son oncle et son amie d’enfance Letitia un périple qui ne sera pas de tout repos. Là où ils s’arrêtent ils ne sont pas les bienvenues, car ils sont noirs. Durant leur périple ils sont arrêtés par des policiers au milieu d’une route dans les bois, ou des monstres sorties de nulle part les attaques. Un des policiers subit une transformation après avoir été mordu par la créature, une scène qui rend hommage au film de monstres et les effets gores ont un bon rendu. Après cette attaque, la fin de l’épisode les conduira chez les Braithwhite. C’est seulement dans ce deuxième épisode, ou la déception prendra place alors certes les scénaristes commencent à prendre des libertés mais en ne maîtrisant pas grand-chose. Il faut admettre que ça part dans tous les sens, et on ne sait pas trop comment prendre cet épisode et à la fin on reste dubitatif sur de nombreuses choses. Mais la série remonte niveau qualité dans le troisième, ou encore le quatrième et c’est tant mieux mais le cinquième reste le meilleur épisode de cette saison. Un épisode pour public averti, car il faut dire que c’est extrêmement gore où Ruby la soeur de Titia grâce a remède que lui fourni Braithwhite elle peut se transformer en femme blanche pour quelques heures. La métamorphose est horrible dans les deux sens, mais la scène la plus choquante reste le final de cet épisode. Car en effet Ruby se venge de son patron, car elle avait surpris ce dernier entrain d’abuser de l’une de ses employés noirs et elle était parti en courant. La vengeance de Ruby, est juste et ça reste une sacrée scène. Un épisode se concentre sur le passé d’Atticus, quand il était à la guerre et était tombé amoureux d’une Chinoise habité par un mal. Puis viendra par venir les 10ème et dernier épisode de la série au dénouement tant attendu.

Ce dernier épisode où tant de choses se déroulent ou le destin des personnages sont désormais scellés, ou la magie est une fois de plus au centre de tout. Car Lovecraft Country repose sur la magie, c’est une série qui parle de ségrégations raciales dans les années 50 bien entendus car c’est le fond de la série. Cette ségrégation est d’ailleurs très bien représentée, les scénaristes la maîtrise très bien et quand on sait que Jorden Peele est derrière cette série ce n’est pas étonnant. La magie est donc au coeur de la série et  c’est maîtrisée qui plus est, comme rarement et quelquefois de façon complexe. Le dernier épisode est assez foutraque, plein de bonne idées certes mais ou beaucoup trop de choses s’enchaînent.  Ce que l’on pourra retenir c’est que l’on est loin du livre, car la série s’en éloigne beaucoup avec dans l’idée de faire la prolongation de la série peut-être bien. Un final qui oscille entre le bon et le mauvais, avec un sentiment que cet enchaînement bâcle la série. Lovecraft Country n’est pas une mauvaise série, mais au niveau de sa mise en scène elle n’offre rien de bien original, c’est même assez simpliste mais on y passe des moments qui font d’elle une série agréable a suivre. Pour ce qui est du casting Jonathan Majors joue Atticus qui est le héros de la série, ancien vétéran de la guerre de retour au pays. Jurnee Smollett-Bell interprète Letitia, un des personnages très important qui aura un lien important avec Atticus. Également Courtney B. Vance, Aunjanue Ellis, Abbey Lee et Michael K. Williams. De bonnes prestations dans l’ensemble, sur des personnages disposant d’une bonne écriture. Maintenant reste à savoir, si la série connaîtra une deuxième saison.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :