Date de sortie : 4 décembre 2019
Réalisateurs : Conrad Vernon et Greg Tiernan
Doubleurs principaux : Kev Adams, Mélanie Bernier, Enzo Ratsito, Léopoldine Serre
Genre : Animation, comédie noire
Nationalité : Américain
Compositeurs : Mychael Danna et Jeff Danna

Un portail absolument terrifiant !

Après vingt ans d’absence, la famille la plus macabre de l’histoire de la pop culture est de retour à l’écran dans un chouette film d’animation 3D réalisé par Greg Tiernan et Conrad Vernon (Shrek 2, Madagascar 3, Sausage Party). Le scénario repart de zéro en commençant par montrer l’effroyable mariage de Morticia et Gomez avant de s’attaquer à leur emménagement dans un asile en haut d’une colline, puis à leurs enfants qui se plaisent toujours à s’entretuer. Mercredi et Pugsley sont d’ailleurs bien au centre du scénario : la première tente de survivre à la découverte d’un univers tout en couleurs en allant au collège pour la première fois, tandis que Pugsley cherche à maîtriser la chorégraphie de la Mazurka afin de passer à l’âge adulte devant le reste de sa famille.

La danse toujours au cœur de la narration.

La qualité des animations se remarque d’emblée avec les personnages très expressifs et les lieux ou objets vivants, comme le portail dont l’ouverture s’apparente à une mâchoire, l’arbre qui attrape toutes sortes de choses avec ses longues branches et la salle de bain qui prend son thé par la cuvette des toilettes avec une bonne chasse d’eau. Si le Cousin Machin a un langage toujours aussi incompréhensible, la Chose devient encore plus un personnage à part entière tandis qu’elle regarde sur Internet des photos d’autres mains et de pieds qui lui donnent envie. La direction artistique bien sombre colle parfaitement à l’univers macabre, les Addams se réjouissant du pire dans un humour noir toujours aussi efficace. L’humour n’est pas en reste avec des jeux de mots plus ou moins glauques (Mercredi qui dit que ça fait longtemps qu’elle n’a pas scié de nez quand on lui propose un ciné), ou encore la guillotine au-dessus du lit qui semble servir de réveil.

Il n’y a d’habitude que les clowns psychopathes qui tiennent ce genre de chose…
Un peu gluant mais appétissant !

Le film porte un message sur le jugement par la différence à travers le contraste entre la noirceur du manoir Addams et l’aseptisation colorée de la ville en-dessous supervisée par Margaux Needler, une décoratrice d’intérieur et animatrice de télévision un peu trop bien sous tout rapport pour être innocente. Il est amusant de voir sa fille prendre un style gothique comme Mercredi, tandis que cette dernière tente de s’habiller en rose et de porter des barrettes en forme de licorne. Les doublages français sont de qualité, à commencer par Kev Adams qui livre un accent comique efficace pour Gomez en plus de porter le même nom que la famille. Un retour des plus appréciables !


Article précédentJabberwocky de Terry Gilliam
Article suivantLa Reine des Neiges II, de Jennifer Lee et Chris Buck
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j’ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La Soupe aux Choux, mais avec aussi de nombreux dessins animés comme les courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo, les longs métrages Disney avec Alice au Pays des Merveilles en tête, les animés japonais comme Sailor Moon et Dragon Ball Z ainsi que d’autres séries comme Batman et Tintin. Mes années 90 ont été bercées par les comédies avec Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête) ou d’autres films que j’adore comme Les Valeurs de la Famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à Tout Prix. C’est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par Casino Royale, Et Pour Quelques Dollars de Plus, Kill Bill ou encore Rambo. Collectionneur, j’attache de l’importance au matériel et j’ai réuni trois étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Et plus on découvre de nouveaux films, plus on se rend compte qu’il nous en reste en fait énormément à voir…

Laisser un commentaire