Date de sortie : 21 novembre 2018 (États-Unis), 13 février 2019 (France)
Réalisateurs : Rich Moore, Phil Johnston
Doubleurs français : François-Xavier Demaison, Dorothée Pousséo, Audrey Sourdive, Jonathan Cohen
Genre : Animation, Science-fiction
Nationalité : Américain
Compositeur : Henry Jackman

Le monde magique d’Internet !!

Six ans après leur première aventure, Ralph La Casse et Vanellope sont de retour dans un deuxième film qui les emmène directement dans les fins fonds d’Internet. Cette dernière ayant provoqué le déboitement du volant de la borne de Sugar Rush en empruntant un passage secret creusé par Ralph pour casser la routine, ils partent à la recherche d’une pièce de rechange sans se rendre compte du maelström dans lequel ils s’engagent. Le titre français parle de lui-même avec un 2.0 renvoyant aux mises à jour informatiques que subissent les logiciels du XXIème siècle, tout comme le titre original Ralph Breaks the Internet qui annonce les virus à venir, bien plus ravageurs que les bugs du premier film.

Un moteur de recherche aux algorithmes fous !
Une course poursuite digne des meilleurs GTA !

Toujours aussi soigné et attachant, l’univers fait très futuriste avec de multiples chemins aérés pour imaginer le cœur d’Internet. De nombreux bâtiments représentent des sites connus avec des noms parfois modifiés pour l’occasion. On trouve par exemple Amazon, Google, YouTube, Facebook, Meetic, Snapchat ou encore eBay, là où le duo cherche à se rendre pour acheter le volant. L’humour est toujours très présent entre le moteur de recherche qui imagine plein de résultats sur une simple onomatopée prononcée par Ralph et les deux héros qui enchérissent comme des fous sur le volant sans comprendre qu’ils vont devoir le payer. On trouve aussi des personnages omniprésents faisant de la publicité pour qu’on clique sur leur lien, ainsi qu’un gamin qui hurle en voyant le lapin devenir obèse puis éclater après avoir engouffré plein de pancakes dans son jeu sur tablette.

Une jolie mise en abyme avec toutes ces princesses.

 

Les difficultés d’une amitié proche…

Le scénario emmène le duo dans de nouveaux univers, comme celui de Disney où Vanellope rencontre les princesses connues qui doivent se changer régulièrement pour apparaître lors de tests de personnalité essayés par des utilisateurs, après une scène assez drôle où elles passent en revue de nombreux clichés, conduisant même notre héroïne à prononcer une chanson un peu plus tard. Les deux héros traversent également un univers urbain où Vanellope se livre à une course folle face à Shank, jeune femme charismatique à qui Gal Gadot (Wonder Woman dans les films DC) a prêté ses traits, et qui va vite devenir son amie au détriment de Ralph.

Même les moins sympathiques ont droit à de sacrées touches d’humour !

Les thèmes de la jalousie et du manque de confiance en soi sont ainsi traités, la faille de Ralph étant alors exploitée par un virus pour créer de nombreux clones de lui cherchant à se ruer sur Vanellope avant de saccager tout l’Internet en ne formant qu’une seule et même créature géante. En plus d’une action très prenante soutenue par une technique à la pointe, Ralph 2.0 dénonce en plus les dérives que peuvent entraîner un tel réseau, comme l’avait déjà fait Ready Player One un an plus tôt. Et ce jusqu’à la scène post-générique où le gamin sur sa tablette se plaint qu’une séquence de la bande-annonce n’est finalement pas présente dans Ralph 2.0. Une suite de grande qualité !


Article précédentArea 51 de Oren Peli
Article suivantYESTERDAY / Bande-Annonce VF (Au cinéma le 3 juillet)
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici