Date de sortie 28 septembre 2017 en e-Cinéma (1h 41min)
De Johannes Roberts
Avec Mandy Moore, Claire Holt, Matthew Modine, Yani Gellman, Chris.J.Johnson…
Genres Thriller, Epouvante-horreur
Nationalités Britannique, Américain, Dominicain
Musique Tomandandy

Une cage et des requins

Synopsis

Après la rupture de Lisa, sa soeur Kate l’embarque en vacances au Mexique pour lui changer les idées. Avides d’aventures, elles se mettent au défi de plonger parmi les requins blancs, protégées par une cage. Une fois dans l’eau, le spectacle est incroyable…
Mais subitement, le câble qui retient la cage au bateau cède, et les deux soeurs se retrouvent plongées au fond de l’océan, à 47 mètres de profondeur. Il ne reste qu’une heure d’oxygène et les grands blancs rôdent..

On est dans une période où les requins et les clowns ont la côte, au cinéma ça fait depuis quelques années qu’ils reviennent sur le devant de la scène. Après beaucoup de nanars, du côté des requins certains sortent du lot. Cette année débarque en e-cinéma,le film 47 Meters Down pas plus original qu’un autre mais dont le concept de départ reste intéressant. Deux jeunes femmes, sont a 47 mètres de profondeur, dans une cage avec des requins aux alentours le problème, c’est que les deux jeunes femmes en plus des requins sont bloqués en profondeur sans possibilté de remonter. A la réalisation, un Britannique de 41 ans Johannes Roberts, quelques films a son actif peu connu. Le plus connu reste The Door ou il dirige Sarah Wayne Callies, il prépare une nouvelle adapation de Coeur Perdus en Atlantide, un livre de Stephen King. En tout cas avec son nouveau film, le réalisateur semble utilisé le concept des requins au cinéma, une mode qui ne semblent pas s’essoufler. Un genre qui attire encore des spectateurs, si certains sont bien d’autres sont beaucoup moins bien, et c’est le cas de ce dernier qui avait tout pour être bon mais qui hélas reste très moyen.

 

Lisa s’est fait plaquer par son petit ami, pour lui changer les idées sa soeur l’emmène au Mexique en vacances. Un sejour qui commence plutôt bien, où les deux jeunes filles font la rencontre de deux jeunes hommes. Après une soirée de fête, les deux femmes désirant de l’adrénaline vont faire de la plongée dont elles ont été invitées la veille par les deux jeunes hommes. Une plongée dans une cage, parmi les animaux marins dont des grands requins blancs. Lisa hésitante à descendre, fini par accepter  la descente avec sa soeur, alors que la cage descend dans les profondeurs les deux jeunes femmes commence à admirer les fonds marins. Au moment où Lisa veut remonter, un incident se produit et la cage descend très rapidement jusqu’à touché le fond à 47 mètres de profondeur. Les requins ne sont pas le seul danger, puisque le manque d’oxigène se fait ressentir, et comme la communication avec le bateau ne s’établit, pas dans les profondeurs il faut remonter un peu plus ce que fait Kate et arrive d’ailleurs à établir le contact pour les alertés. Le film ne se contente donc pas de rester dans la cage durant 1h40, puisque les deux femmes sortiront à plusieurs reprises de la cage, pour tenter de s’en sortir. Finalement le film ne montrera que très peu les requins, et c’est vraiment dommage car ont ne les voit que très peu rôder autour de la cage même si ils viennent faire un tour, de temps en temps. Tout ce qui peut arriver leur arrivera, surtout le manque d’oygène. Mais le film est mal rythmé, et l’ennuie l’emporte. Au moment où l’on croit que le meilleur est a venir, et bien non. La mise en scène est donc mal gérée, même si quelques bonnes idées en ressortent à  certaines scènes. Mais l’ensemble du film, reste assez pauvre en exploitant très mal son concept, car le pitch était intéressant mais hélas a l’image le rendu est décevant.

A l’écriture du scénario Johannes Roberts et Ernest Riera, livre une écriture simpliste avec une idée intéressante mais l’éciture va dans tous les sens où les protagonistes prennent des décisions stupides. Quand aux requins censés être le plus grand danger, ils ne prennent que très peu d’interêts.  Les peu de scènes avec les requins, reste efficace quand même. Ou l’on pourra trouver, le peu d’interêt qu’il y’a: c’est la façon dont traitent les scénaristes l’instinct de survie des deux jeunes femmes. Même les personnages manquent de travail, aucun n’est franchement travaillé il n’en ressort que des clichés ridicules. Au casting on n’y retrouve, Mandy Moore qui s’avère très moyenne, très peu à l’écran Matthew Modine qu’on a pu voir dernièrement dans la série  Stranger Things, mais la saison 1 surtout. Au final 47 meters down, n’apporte rien de nouveau dans le genre, avec une idée de départ intéressante pourtant mais hélas, mal exploité ce qui fait dans l’ensemble un film très moyen.

 

Bande annonce


Article précédentTrailer: Hostiles de Scott Cooper
Article suivantl’avis de Liam et Valentin sur Justice League
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici