Frantz_poster_goldposter_com_1

Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune Français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence à la suite de la défaite allemande va provoquer des réactions passionnelles dans la ville. De: Francois Ozon Avec: Paula Beer, Pierre Niney.. Durée: 1H54 Genre: Drame

francois-ozon Frantz est le remake de Broken Lubally réalisé par Ernst Lubitsch en 1932 et lui-même adapté d’une pièce de Maurice Rostand, publiée en 1930. « Ma première réaction a été de laisser tomber.Ma première réaction a été de laisser tomber. Comment passer après Lubitsch ?! », s’est demandé s’est demandé François Ozon.

Le réalisateur a choisi d’adopter un autre point de vue, celui de la jeune veuve et non du soldat français mais a conservé certaines des scènes créées pour le premier film. Enfin, une seconde partie a également été ajoutée à l’histoire originale, centrée sur le personnage d’Anna. le deuil, l’initiation à l’amour sont des thèmes déja évoqués dans ses précédents films et que l’on retrouve dans celui ci.

Le réalisateur voulait avant tout faire un film sur le mensonge, jugeant le contraste intéressant avec notre« époque obsédée par la vérité et la transparence« . Le noir et blanc s’est imposé par faute de budget et rend le film intéressant car il n’en oublie cependant pas la couleur pour certaines rares scènes. Ce film là je voulais le voir surtout pour un acteur celui qui me fascine car je le considère déja comme un grand alors que nous n’avons qu’un ou deux ans d’écart ça me force encore plus l’admiration je parle bien sur de Pierre Niney.

En 2016 il a enchainé 3 tournages avec Five, Frantz et l’Odyssée, il m’avait énormément touché par sa maladresse avec 20 ans d’écart, Yves Saint Laurent, Les émotifs anonymes, il est très drôle dans Five, il est toujours aussi vrai dans Frantz, on a jamais l’impression que ce mec joue, il paraît vrai, authentique et pour moi c’est la révélation à suivre pour  les futures années, on le retrouvera avant la fin d’année dans Odyssée aux côtés de Audrey Tautou, Lambert Wilson qui revient sur la vie du commandant Cousteau, je vous le conseille réellement.

François Ozon a conseillé deux films à ses acteurs pour se mettre dans l’atmosphère adéquate lors du tournage de Frantz : Le Ruban Blanc de Michael Haneke et La Fièvre dans le Sang d’Elia Kazan.

346456_400add678710bd4ff4dd200734ab06bf Pierre Niney peut se vanter d’être le plus jeune comédien a avoir intégrer les courts florents à 21 ans âgé aujourd’hui de 27 ans il s’est particulièrement investi pour préparer le tournage de Frantz. Il a ainsi appris le violon, l’allemand et la valse. Il s’est également inspiré des peintures d’Egon Schiele pour comprendre la blessure de son personnage. Pour se préparer à langue de Goethe, il a reçu des enregistrements de ses dialogues lus par sa partenaire Paula Beer, qu’il écoutait sur son précédent tournage.

Le résultat du film s’en fait ressentir, le film est une réussite pour moi j’ai passé un sublime moment, revenir à des films sans couleurs est compliqué pour capter l’authenticité de la lumière savoir refaire des films comme avant peu paraître plus évident mais cela ne l’est pas et quand on sait que Francois Ozon réalisateur de Jeune et Jolie l’un de ses derniers films que j’ai particulièrement aimé grâce à une interprète divine, j’avoue ne pas les avoir tous vus mais m’y mettre d’ici peu.

346456_e36f99be3de95bae79250a160a94a8a3 Le duo que forme Paula Beer et Pierre Niney est vibrant d’émotion et fait en grande partie la force du film, il y a 2 parties dans ce film une moitié sous titrées car se passe en Allemagne l’autre en France et cela ne m’a pas dérangé car bien amené. Ernst Stötzner est le père de Frantz est il impérial dans son rôle et extrêmement émouvant et Marie Gruber est la mère de Frantz elle amène beaucoup de fragilité. Ils complètent ce casting ainsi que Anton von Lucke notre cher Frantz enjeu de tout ce film et qui à travers si peu de scènes arrive à être très charismatique Johann von Bülow fait également parti du casting et est un des personnages secondaires de l’histoire vous l’aurez comprit mise à part Pierre Niney le casting est essentiellement germanique.

Pour son histoire et la manière dont elle est amenée même si j’aurai pour la fin crut ou espérer un déroulement différent la fin m’a séduit, le film est fort, dur, puissant car les acteurs sont tous conscient du potentiel du film et qu’ils font le métier qu’ils aiment, François Ozon est un réalisateur français qui n’a plus rien à prouver mais qui n’a pas encore dit son dernier mot pour nos prochaines années. Paula Beer sera une actrice que je suivrai également de très près désormais. Ne loupez pas ce film pour moi c’est une très belle réussite, pour un film simple mais à sa manière si unique.

73rd-venice-film-festival-portrait-bfaf-diaporama

 

 

 


Article précédentBande annonce : Juste La Fin Du Monde
Article suivantFrantz, osez le dernier Ozon !
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici