Eiffel, de Martin Bourboulon

 

Date de sortie : 16 septembre 2021 (Nouvelle-Zélande), 13 octobre 2021 (France)
Réalisateur : Martin Bourboulon
Acteurs principaux : Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps, Armande Boulanger
Genre : Historique, romance
Nationalité : Français
Compositeur : Alexandre Desplat

« Une tour, trois cents mètres, entièrement en métal. »

Après le diptyque à succès Papa ou Maman, Martin Bourboulon se lance dans un autre registre avec une romance historique relatant la genèse et la construction de la tour Eiffel. Brillamment interprété par Romain Duris (L’Arnacœur, L’Écume des Jours, Casse-Tête Chinois), l’ingénieur Gustave Eiffel est en effet poussé à sortir le grand jeu pour l’Exposition Universelle de Paris de 1889 après avoir réalisé l’ossature de la Statue de la Liberté pour les États-Unis. Jusqu’alors uniquement intéressé par le futur métropolitain de la capitale française, il retrouve son inspiration en recroisant Adrienne Bourgès (« Il faut voir plus libre, plus audacieux. »), son amour de jeunesse incarné par Emma Mackey, connue pour son rôle dans la série Sex Education.

Une romance des plus touchantes.
« Cette tour, messieurs, c’est Paris, son rayonnement, sa place dans le monde. »

Doté d’une belle reconstitution historique et d’une narration bercée par les compositions d’Alexandre Desplat, Eiffel alterne efficacement entre les difficultés de l’ingénieur et des flashbacks dévoilant sa rencontre et ses moments passés avec Adrienne, qu’il retrouve mariée avec un autre des années après qu’elle l’a abandonné suite à un différend de classe sociales. La construction de la tour met également en avant la concurrence avec d’autres projets et la difficulté des ouvriers pour relier les parcelles, Gustave Eiffel faisant preuve d’un réel leadership en escaladant lui-même l’édifice pour encourager son équipe.

Des acteurs de grand talent.
« Ce que nous allons entreprendre, personne ne l’a jamais tenté. […] C’est ensemble qu’on l’a commencée, c’est ensemble qu’on va l’achever ! »

Dans la lignée de L’Empereur de Paris tout en surpassant d’assez loin la qualité d’un De Gaulle, Eiffel vaut fortement pour son jeu d’acteur de grande qualité, Romain Duris et Emma Mackey faisant honneur au cinéma français en interprétant leur personnage avec beaucoup de justesse. Librement inspiré de faits réels, il se permet même une conclusion des plus touchantes en associant la forme en A de la tour Eiffel à la première lettre du prénom Adrienne. Au-delà de son caractère accessible et relativement convenu, Eiffel fait correctement les choses du début à la fin.

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :