Sortie 28 septembre 1977 en salle
Durée 1h 36min
Genre Epouvante-horreur
De Elliot Silverstein
Avec James Brolin, Kathleen Lloyd, John Marley, R.G Armstrong, Ronny Cox, Kim Richards, Doris Dowling…
Titre original The Car
Nationalité Etats-Unis
Musique Leonard Rosenman

 

Un diable dans le moteur

Synopsis

Est ce un fantôme, un démon ou le diable lui-même? Le shérif Wade Parent est en mission afin d’arrêter une berline noire monstrueuse qui a commencé à terroriser les habitants d’une petite ville du Nouveau-Méxique. Personne ne sait d’où elle vient et surtout qui la conduit. Ce qu’ils savent cependant c’est que cette berline qui provoque la terreur dans le village doit être détruite avant qu’il ne soit trop tard.

Bien avant le classique Christine de John Carpenter, il eut le trop méconnu Enfer mécanique qui utilise le thème de la voiture tueuse. Le film d’Elliot Silverstein est un précurseur dans le genre, car il apporte quelque chose de nouveau en mettant en avant un objet insoupçonnable qui n’est autre qu’une voiture venue d’on ne sait où. À l’affiche James Brolin le père du comédien Josh Brolin qui brille une fois de plus dans un film fantastique, car il avait déjà été à l’affiche de Westworld en 1973 ou il était aux côtés de Yul Brynner. Elliot Silverstein est un réalisateur qui n’a pas vraiment marqué le cinéma quelques épisodes de séries surtout comme la quatrième dimension par exemple, mais aussi quelques longs-métrages peu connus. Dans sa démarche Enfer mécanique, est très différent de Christine qui lui est une adaptation du livre de Stephen King, la voiture a un impact encore plus mystérieux et elle est plus violente. Le mystère qui entoure ce véhicule est gardé durant tout le long-métrage histoire de nous mettre face à une menace d’origine inconnue ce qui rend le tout plus angoissant. Pourquoi une voiture et pas autre chose ? Parce que la voiture peut avoir quelque chose d’effrayant quand un réalisateur la met en avant et devient une menace elle peut tuer et que pouvons nous faire face à ça ? En 1986 moins de dix ans après Enfer mécanique Stephen King avait réalisé son unique et seul film Maximum Overdrive ou tous les appareils électrique prenait vie un film qui se révélait être un nanar mais pas déplaisant. Plus de quarante ans après Enfer mécanique est une référence du genre dont on oublie trop souvent son existence.

Deux cyclistes en balades sont tué par un véhicule qui les pousse dans un ravin tout ça non loin de la petite ville de San Ynez (ville fictive) situé dans les montagnes de l’Utah. Plus tard, c’est un auto-stoppeur qui est écrasé par le même véhicule juste à côté d’un des habitants de la ville. Wade Parent un policier et son équipe sont chargé d’enquêter sur la mort de cet auto-stoppeur, mais également sur les deux cyclistes. Avec le peu d’éléments dont ils disposent l’enquête avance lentement, mais au fur et à mesure la police doit se résoudre a soupçonné un véhicule vu à plusieurs reprises. Wade et son équipe sont alors chargées de traquer cette voiture qui peut attaquer à tout moment. Chaque habitant de la ville est en danger, car la berline peut se trouver n’importe où.

C’est alors qu’un peu plus loin de la ville se prépare une fête ou Lauren la petite amie de Wade participe et ce dernier sais que la voiture viendra là-bas pour commettre une série de meurtres. La voiture semble indestructible rien ne semble pouvoir l’arrêter comment mettre fin à une menace qui ne craint rien ? La menace d’Enfer mécanique est une énorme voiture une berline noire exactement rien ne sera dit sur son origine, mais il est certainement probable que cette dernière soit une réincarnation du diable dont son seul but est de tuer. C’est en révélant très peu de choses sur le mystère entourant cette voiture que cela devient intéressant. La mise en scène d’Elliot Silverstein est magistrale et dès le début du long-métrage. Comme par exemple ce plan fixe qui nous montre le tunnel ou va surgir de la voiture avant d’écrasé les deux cyclistes. Elliot Silverstein met parfaitement bien la voiture en valeur et représente parfaitement bien la menace qu’elle est.

À l’écriture du film trois scénaristes : Michael Butler, Dennis Shryack et Lane Slate qui signent un récit efficace en mettant en scène une voiture pas comme les autres. Le traitement des personnages est aussi intéressant, on suivra durant le récit surtout Wade Parent un policier qui a deux petites filles, il est séparé de sa femme et a une relation avec Lauren dont il est très amoureux. Il mettra tout en œuvre pour stopper cette voiture à ses côtés il y a Luke son collègue très perturbé par ce qui se passe dans la ville et qui boit en cachette. Luke reste très discret durant cette enquête si bien que parfois, on se demande où il se trouve. Lauren, qui est la fiancée de Wade, qui osera affronter la voiture quand elle s’est réfugiée dans un cimetière avec les autres elle provoquera l’engin, mais ce dernier n’attaquera pas, car il s’agit d’un cimetière qui est un endroit sacré.

La voiture n’est jamais bien loin et quand elle approche elle klaxonne prête à commettre de nouveaux meurtres. San Ynez est la petite ville où se déroule l’intrigue, cette dernière est une ville fictive, elle représente une petite communauté bien tranquille qui sera perturbée par une menace dont cette petite ville va devoir faire face et s’unir pour la détruire. James Brolin joue Wade Parent un policier qui va devoir face à une voiture qui n’a personne au volant. Un personnage touchant qui va devoir traqué une voiture pas comme les autres. Ronny Cox interprète Luke un collègue de Wade qui est bien plus perturbé par tout ça qu’il n’y paraît. Kathleen Lloyd joue Lauren la fiancée de Wade qui est institutrice. Loin d’être une menace qui est un requin par exemple, Elliot Silverstein met une voiture en scène et l’impact quel renvoi est effrayant.

 

Bande annonce


Article précédent[Sortie Blu-ray/DVD] Le Détroit de la faim de Tomu Uchida
Article suivantAftersun de Charlotte Wells
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici