Date de sortie 28/06/2023 Au cinéma
Durée(01h39)
Titre original Farang
Réalisé par Xavier Gens
Avec Nassim Lyes , Olivier Gourmet , Loryn Nounay , Vithaya Pansringarm , Mehdi Hadim , Kenneth Won
Genre Action
Nationalité France
Musique Jean-Pierre Taieb

 

Synopsis

Sam est un détenu exemplaire. A quelques mois de sa sortie de prison, il prépare assidument sa réinsertion. Lors d’une permission, son passé le rattrape et un accident ne lui laisse qu’un seul choix : la fuite. Cinq ans plus tard, il a refait sa vie en Thaïlande, où il a fondé la famille dont il a toujours rêvé. Mais Narong, le parrain local, l’oblige à plonger à nouveau dans la délinquance. Quand Sam veut tout arrêter, Narong s’attaque à sa famille… Sam va traverser la Thaïlande pour se venger de son bourreau.

Si Xavier Gens possède une filmographie assez bancale, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir un style. Puis c’est un réalisateur qui touche a tous les genres, comme la comédie Budapest qui reste sa seule comédie et plutôt réussie. Dans ses films qu’on préfère oublier il y a Hitman ou même The Divide mais ce dernier est plus d’un point de vue personnel. Cet été il sortira son prochain film sur Netflix, avec Sous le seine un film de requin qui peut être intéressant. Farang est sorti en 2023, et on peut dire que le film s’en sort très bien, un long-métrage entre The Raid et autres films du genre. Xavier Gens est investi et offre des scènes de combats spectaculaires, c’est violent et brutal et on en prend plein le figure. On découvre à l’affiche du film Nassim Lyes, qui tient le rôle principal ou il interprète Sam un homme qui pour se faire oublier s’installe en Thailande, mais ce dernier se retrouve plongé dans un torrent de violence qui est une quête de vengeance.

Sam sort juste de prison pour trafic de stupéfiants, quand il sort il a bien l’intention de travailler pour retrouver une vie normale. Il arrive alors à décrocher un boulot, content de lui le chef veut bien le garder. Le passé rattrape Sam car ceux avec qui il était impliqué dans le trafic veulent qu’il ne lâche pas l’affaire, mais pour Sam il est hors de question de replonger. En rentrant du travail ses anciens associer l’accostent, Sam fuit rapidement tandis que les autres le poursuivent. Puis Sam se bat violemment avec l’un d’eux, et dans la confrontation Sam tue son adversaire sans le vouloir en le poussant du haut de l’immeuble. Cinq ans plus tard Sam vit en Thailande et a refait sa vie avec Mia la femme qu’il aime qui est enceinte, puis il a une petite fille Dara. Au sein de cette nouvelle vie Sam est heureux, mais Mia a des rêves qu’elle veut concrétiser en s’installant près de la plage. Mais ils manquent d’argent et un homme puissant Narong possède les terrains dont celui ou voulait s’installer Mia et Sam. Son ami Sombat lui conseille d’aller voir ce Narong, afin de trouver un arrangement. Pour que Sam puisse avoir ce terrain il doit faire passer de la drogue pour Narong, car son job de bagagiste a l’aéroport peut l’aider. Bien que Sam hésite, il n’a pas le choix et accepte. Mais tout dérape et celui qui devait aider Sam se fait repérer et Sam juste après il est alors poursuivi, mais arrive à échapper à la police.

Quand Sam débarque chez lui, il demande à Mia et Dara de fuir avec lui, mais Narong débarque chez Sam avec ses hommes et une confrontation éclate. Mia est exécutée sous ses yeux, et sa fille est emmenée mais il ignore si elle est tuée. A son réveil il est chez Hansa qui est comme un père, il soigne Sam mais il sait bien que ce dernier ne va pas en rester là. Il compte d’abord trouver le bras droit de Narong et ses hommes, avant de trouver Narong il va devoir affronter ceux proches du bourreau de sa famille, un affrontement et une quête de vengeance qui ne sera pas sans conséquence. Xavier Gens n’est certes pas le premier, à raconter le récit d’un homme ou d’une femme en quête de vengeance, mais il le fait très bien avec une histoire maîtrisée. Le film nous rappelle The Raid et c’est un régal, car Xavier Gens est un réalisateur qui nous prouve que le cinéma français est loin d’être mauvais. Avec Farang il livre des séquences d’actions efficace et extrêmement violente, ou la mise en scène est surprenante du début à la fin probablement le meilleur film du réalisateur.

Xavier Gens et Magali Rossitto sont à l’écriture du scénario, ils livrent un récit survolté, violent et brutal. Le traitement du personnage de Sam est maîtrisé, car son développement est intéressant on le voit à sa sortie de prison et suite à un accident on le découvre cinq ans plus tard en Thailande. On sait que si ce dernier est heureux ce sera de courte durée, car il sera confronté à la violence une fois de plus. La première partie du film reste assez en retenue en matière de violence, car déjà on découvre Sam en famille heureux et même lors des scènes à Paris les scènes violentes son rare. C’est dans sa deuxième partie que le long-métrage devient vraiment violent, quand Sam approche de Narong la scène de l’ascenseur est probablement la plus violente du film. Il n’y a pas de limite, car avec ces séquences violentes elle caractérise très bien le personnage de Sam et ce qu’il est devenu. La violence de plus n’est jamais gratuite, car elle est toujours justifiée. Sam est un personnage qui a tout perdu, sa femme et l’enfant qu’elle portait et sa fille Dara. Nassim Lyes livre une prestation impressionnante, Vithaya Pansringarm interprète Hansa, Olivier Gourmet est Narong. Loryn Nounay joue quant à elle Mia. Farang est un film puissant que signe Xavier Gens, une preuve que le cinéma français d’action est loin d’être terminé.

Bande annonce


Article précédentHeureux Gagnants de Maxime Govare et Romain Choay
Article suivantLes sorties cinéma du 20 mars
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici