L’interview qui tue de Seth Rogen et Evan Coldberg

L’interview qui tue de Seth Rogen et Evan Coldberg 

439038

Fiche Technique:

Réalisateur(s): Seth Rogen et Evan Coldberg

Casting: Seth Rogen, James Franco, Lizzy Caplan, Randall Park et Diana Bang

Budget: 44 000 000$

Date de sortie cinéma: 28 Janvier 2015

Genre: Comédie, Action

Nationalité: Américain

Durée: 1h52 min

SynopsisUn animateur de talk show et son producteur se retrouvent impliqués dans un complot meurtrier à l’échelle internationale.

mention

14017952_10154495495574802_1217423582_n

 

358289-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dieu que j’adore Seth Rogen et Evan Coldberg, ils ont un humour qui me parle, et qui me touche à chaque film. Donc quand ces deux messieurs ont annoncé vouloir faire un long métrage se moquant du dirigeant de la Corée du Nord, j’ai tout de suite été hypé par le projet. En plus quand on confirme James Franco et Lizzy Caplan au casting, j’étais tout simplement aux anges. C’est Randall Park qui fut choisi pour jouer le rôle fatidique du film: incarner le dirigeant Kim-Jong Un. Malheureusement le film a connu quelques petites mésaventures et pas des moindres. Apprenant cette nouvelle, le régime nord-coréen a tout de suite mis la pression pour que le film soit annulé, car selon eux le long métrage portait atteinte à l’image du guide suprême. Pour ne pas arranger les choses, Sony (producteurs du film) ont subi une attaque de leurs bases de données, ce qui poussa Sony a distribué le film dans peu de salles. 

Mais au final, malgré tout ce remue-ménage que vaut le film ? Est-ce la comédie irrévérencieuse et critique que l’on attendait ? 

hqdefault

Mettons donc tout l’aspect « scandaleux » de côté, pour nous intéresser au film lui-même.

« L’Interview qui tue », avec son outrance totalement assumée, ainsi que son humour riche en référence, s’inscrit dans la pure tradition des films avec (ou de) Seth Rogen. Dès le début, avec une fausse interview d’Eminem, célèbre rappeur américain, le long-métrage donne déjà le ton et jamais il ne déviera de son cahier des charges de toute façon fait pour ne pas plaire à tout le monde. Le film est clairement destiné aux personnes aimant l’humour de Seth Rogen et Evan Goldberg.

« L’Interview qui tue » part dans tous les sens, et ne recule devant aucune blague bien grasse. Mais s’il manie avec brio un humour qui tâche, le film de Seth Rogen et d’Evan Goldberg, à l’instar de leur précédent et excellent « C’est la Fin », axe aussi sa dynamique sur l’amitié qui unit les deux héros joués par James Franco et Seth Rogen. Les films de cette génération de comédiens cherchent à retranscrire à l’écran une émotion inhérente à l’attachement entre des acteurs qui évoluent et progressent ensemble hors caméra. Seth Rogen et James Franco, mais aussi Lizzy Caplan, se connaissent bien et offrent à cette œuvre frondeuse un naturel qui va au-delà de l’histoire qu’elle raconte. On peut y être allergique mais on peut aussi apprécier le fait que quoi qu’ils jouent, ces acteurs ne font jamais semblant de bien s’entendre, conférant du même coup à leurs films, une authenticité désuette des plus appréciables.

De quoi y aller franco quand il s’agit d’exploiter les moindres pistes d’un script assez souple. Celui-ci s’autorise tous les excès, qu’ils se situent dans les dialogues ou dans l’action. Là encore, le film peut s’avérer vraiment rejetant quand on n’apprécie pas particulièrement l’humour inhérent des deux metteurs en scène, mais aussi et surtout spécialement jubilatoire quand on aime. Du côté de l’action pure et dure, le délire aussi est de mise, avec un dernier quart complètement what the fuck, durant lequel tous les enjeux explosent. Au propre comme au figuré.

linterview-qui-tue-seth-rogen-james-franco
Au final, The Interview n’est pas le film irrévérencieux que l’on nous a promis. Mais cela n’en fait pas un mauvais long-métrage, bien au contraire. Le film est porté par la performance incroyable de James Franco, le reste du casting est vraiment très bon que ce soit Randall Park, Seth Rogen et  Diana Bang, une mise en scène vraiment dingue qui symbolise très bien l’aspect déjanté de l’esprit de Rogen et de Coldberg. En bref une bonne comédie barrée mais qui ne plaira pas à tout le monde.

 

 

 

 

valentin pejoux

Bonjour je me présente, je m'appelle Valentin, je suis co-rédacteur en chef sur ce site. Je suis un fan de cinéma de SF et de films de super héros. Ces deux genres ont bercé mon enfance. Avec des longs-métrages tels que les Spiderman de Sam Raimi, les X-Men de Bryan Singer, les Matrix des Wachowski et les Retour vers le futur de Zemeciks. Avant, je ne prenais le cinéma que pour me divertir, mais depuis quelques années, je me rend compte qu'il peut nous divertir autant qu'il peut nous faire réfléchir. C'est pour cela, peu importe le type de film que je regarde, j'essaye de voir si le rélisateur veut nous dire quelque chose à nous spectateur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :