miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-affiche

À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.
De: Tim Burton Avec: Samuel l Jacson, Eva Green, Asa Buterfield, Ella Purnell.. Genre: Aventure, Fantastique    Durée: 2h02

13009295_f520 Miss Peregrine et les enfants particuliers a tout pour devenir un succès décidément après un été des plus ennuyeux niveau cinéma, le mois de Septembre a redoré le blason du cinéma avec quelques petites perles comme Comancheria, Frantz, Kubo ou Juste la fin du monde. Tim Burton a toujours été un réalisateur intriguant capable de véritables pépites comme de films aux allures plus, déja vu.

En attendant il a une vraie patte, et l’a renouvelle chaque fois, mon premier film de ce réalisateur était Sleepy Hollow et j’avais adoré sa version du cavalier sans tête même si depuis toutes ses années elle a peut être mal vieillie, Big eyes son dernier film était le plus neuf de tous, on ne retrouvait pas sa patte dans l’univers mais bien dans les tableaux, c’était très coloré, très curieux de sa part. Après avoir tourné pendant des années avec son acteur fétiche Johnny Depp, avec entre autres les loufoques Charlie et la chocolaterie, Alice aux pays des merveilles, Dark Shadows et le ténébreux Sweeney Todd pour ne citer qu’eux. Ce film se révèle être enchanteur et tout à son image. Un univers tiré de romans que je n’ai pas lu mais que l’auteur dit fidèle aux livres et donc qui colle parfaitement à l’univers de Burton.

maxresdefault

 

J’ai été très curieux de découvrir ce film et j’appréhendais de rester sur ma fin hors je trouve que ce film est une de ses petites perles avec Eva Green à son casting pour la deuxième fois et moi qui ne suis pas fan d’elle, je l’ai trouvé époustouflante à chaque fois qu’elle était sous sa caméra comme quoi.  Que l’on parle de monstres effrayants ou de personnes hors du communs Tim Burton qui se sentait différent dans son enfance, sait l’importance de prendre le temps de nous les présenter afin d’amener une cohérence, le bon rythme, la bonne émotion.

3g0n8tebqqplt3zebsjlto8lnk5

Mise à part un final des plus expéditif mais non moins intéressant Tim Burton nous fait part de toute son ingéniosité à inventer des mondes sombres, macabres mais non dénué de charme et d’une pointe d’humour quant aux premiers repas de nos ennemis dont se trouve en tête le grand Samuel. L Jackson (Star Wars, Les 8 salopards)..Le voir dans un rôle pareil est un régal car il se voit à l’écran qu’il prend un plaisir fou.

L’acteur principal Asa Buterfiel confirme être un acteur de talent qui a tout l’avenir devant lui, il était parfait pour le film Hugo Cabret de Martin Scorcese aux côtés de la toute autant talentueuse Chloe Grace Moretz, ou pour le film La stratégie d’Ender aux côtés de grands noms comme Viola Davis et Harrison Ford qui était un film blockbuster intelligent et magnifiquement porté.

Il confirme qu’il sait donné de la profondeur à ses personnages mais le véritable coup de coeur de ce casting c’est Ella Purnell (dernière photo) qui pour moi est étincelante et rend chacune de ses scènes captivantes, elle a su donner le meilleur à son personnage.

Elle était déja la jeune Maléfique pour la version Disney portée par Angelina Jolie dans la version adulte du personnage et fut également le personnage de Jane jeune pour le film Tarzan et elle mérite d’être bien plus exposé au vu de son talent.

Les personnages sont tous fascinant à suivre il y a de la magie dans la narration qu’amène Burton dès ses premières scènes, dès son générique d’entrée. D’ailleurs à la fin de son générique avec sa musique sombre, il fait une cassure de ton totale étonnante mais qui ne gêne en rien.

La musique elle est un atout extrêmement convaincant au film, elle est féerique, elle retranscrit exactement ce qu’il faut pour se fondre dans l’univers du film, c’est beau, ça marque et c’est tout ce que l’on peut en attendre.

L’action quant à elle dans son final est ce qui pêche un poil car elle n’est jamais aussi spectaculaire que l’on le voudrait autrement, le film est une réussite. Je n’ai pas regardé une fois ma montre, je n’ai pas lâché l’écran. Que l’on me parle de boucles intemporelles, de monstres aux tentacules, d’enfants aux dons uniques que l’on passe les thèmes de la quête d’identité, de la famille, ou de la solidarité le film réussit tout ce qu’il entreprend. C’est lisible, rythmé avec que de bons acteurs avec une histoire passionnante. Pour les plus fans, Tim Burton s’amuse a apparaitre le temps d’une scène pour un rôle de figuration mais ça a été un plaisir de le voir, je vous laisse le chercher.

Foncez !.

395876-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

 

 


Article précédentBande annonce : Ghost in the Shell
Article suivant1ere bande annonce pour Pirates des Caraïbes 5: La Vengeance de Salazar
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici