ZOOTOPIE

affiche_zootopie_fr_hd

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque … DE: Byron Howard (Volt), Rich Moore (Les mondes de Ralph) avec: Marie Eugénie Maréchal, Pascal Elbé, Alexis Victor, Claire Keim, Fred Testot. Genre comédie, Animation durée: 1H 48.

ob_296202_zootopie

Ce film d’animation est un petit bijou, le dernier de Disney est un véritable coup de coeur dès ses premières secondes, on retourne sans mal en enfance et on sera conforté à savoir que les petits comme les grands y trouveront leur compte tant les messages universels peuvent être lus à plusieurs niveaux. J’ai été conquis par ce film d’animation, les réalisateurs sont d’ailleurs de très bons, Volt star malgré lui est un excellent film, Les mondes de Ralph l’est tout autant. Ce duo ne pouvait que nous combler et ce comble s’appelle Zootopie. Déja une nouvelle fois les personnages sont juste magnifiques il y a rien a dire tout ce qui a été créé prend vie sous nos yeux, ainsi que les décors. J’ai souvent été ému par le film par tout ce qu’il arrivait à me vendre, ça a été une séance très intense. Un chef d’oeuvre incontestable en animation qui me marquera à présent et se situera dans mes favoris.

zootopie-mr-bigL’histoire du film est tout d’abord très intelligente, Disney a comprit depuis quelques temps qu’un jeune public pouvait avoir le droit a des histoires complexes ou du moins moins banales, plus diversifiées. Ici la base est très simple mais avec des multiples petites intrigues toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Des rebondissements, de l’innatendu, des répliques faisant écho au Parrain ou encore Breaking bad pour ne citer qu’eux.  On y ajoute, la corruption, la politique, le racisme, le vivre ensemble.. Une jolie fable qui reprend tout ce qui fait notre société actuelle. Un film d’animation policier remplis de surprises et de tendresses. On rit souvent de bon coeur tant le gag est subtil, créatif, utilisé avec soin.

zootopie-selfieCUkDvy7UAAATi1I

Ce film suit donc le principe même du Buddy Movie, à la manière d’un épisode de L’arme Fatale ou de Bad Boys, il met en avant deux personnages qui un point de vue que tout oppose mais qui devront collaborer ensemble et finir par s’entendre. Ce n’est pas un concept nouveau, mais lorsqu’il est très bien exploité. Les deux protagonistes principaux n’ont pas été choisi par le plus pur des hasard jouant sur la peur l’un de l’autre et de la nature qui émanent d’eux en faisant à la base des ennemis de toujours. Le prédateur et sa proie. Un duo qui marche parfaitement bien à l’écran même si la lapine reste ma favorite de ce film. Des personnages attachants tous plus les uns que les autres ou le récit n’est qu’à admirer.

pour ce qui est du doublage français, c’est un quasi sans faute : Marie Eugène Maréchal et Alexis Victor en Judy et Nick, j’y crois sans problème. Jean Claude-Donda, à l’aise comme toujours. Toutes les célébrités font un excellent boulot aussi : Fred Testot, Teddy Riner, Thomas Ngijol, Xavier Fagnon, etc. Seule Lubna Gourion m’a fait émettre quelques réserves, pas à cause de sa voix mais parce que quand on sait que Shakira double Gazelle et qu’on connait un peu sa voix, l’écart est grand. Michael Giacchino, un compositeur qui a très souvent fait ses preuves, était cette fois-ci à la barre pour la musique et… c’est le premier vrai gros bémol du film. Sa musique reste agréable à l’écoute pendant le visionnage mais aucun thème particulier n’est à retenir, aucun morceau ne nous revient en tête après le visionnage, et venant du même mec qui m’a offert 2 superbe partitions avec les Star Trek et Vice-Versa, ça m’a fait un pincement au cœur

5330450.jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxxjudy-hopps-personnage-zootopie-film-disney-01Zootopie-Nouvelle-BA-et-Image-3

Les bandes annonces du film toutes plus fidèles à l’esprit du film donnait déja très envie, celle ou les paresseux occupent la majorité de la vidéo auront permit de se démarquer, le peu de fois ou je l’ai vu au cinéma le public riait aux éclats et c »est donc la meilleure promotion qu’il pouvait faire, en montrer tout en attirant l’attention, la curiosité. Ainsi que les affiches détournaient qu’on a pu voir ici et là du film comme celle faites pour Star wars..

Difficile d’en dire plus d’un film d’animation aussi parfait à par qu’il mérite d’avoir un succès fou en salle, tant il est plein de surprises, d’audace, de bonté, de beautée.. Que l’imaginaire de ses créateurs est sans limite et nous en met plein la vue mais qu’également on en ressort ému, heureux.  Zootopie dépasse les limites du film d’animation, en devenant un film sensationnel, enchanteur et désopilant, menant à une morale qui ne peut refléter que la vérité. Basé sur une intrigue très développé, et pleine de rebondissement, le divertissement n’en est que plus satisfaisant. Ce film peu etre vu par tous, ne boudez pas votre plaisir. Vous ne pourrez pas être décu. Merci Disney de continuer à nous faire rêver avec qualité !.

108631

 

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :