Réalisateur : Mark Dippé
Genre : Film de super héros moisi
Origine : États Unis
Date de sortie : 1er Août 1997
Distribution : Michael Jai White, John Leguizamo, Martin Sheen, Theresa Randle, Nicol Williamson…

Et je suis généreux…

Alors que Miss Web sort au cinéma et se fait allègrement cartonner par toute la presse, chose à peu près récurrente chaque fois qu’un nouveau film de l’écurie Marvel sort sur grand écran depuis Endgame, et que les gens n’hésitent jamais à qualifier de « pire film de super héros de tous les temps » du moins jusqu’au suivant, permettez moi de rire.

La classe !

Parce que, pour médiocre que soient ces films, ils n’atteindront jamais le fleuron des adaptations bien pourries, qui sortirent sur nos écrans pendant les fameuses et intouchables années 90, qui étaient à priori parfaites en tout point.

Vous trouvez le MCU nul ? Laissez moi vous présenter Spawn.

Alors Spawn qu’est ce que c’est ? De base, c’est un comics ultra violent et glauque, mais excellemment bien écrit, créer par Todd Mc Farlane en 1992 pour la maison d’édition Image Comics.

On y suit les aventures d’Al Simmons, agent des services secrets américains, qui se fait tuer dans une explosion, en mission suite à la trahison de ses supérieurs. Il est envoyé en enfer, où Mallebolgia (basiquement le diable) lui propose un marché : il le renvoie sur terre, en échange de quoi Al Simmons devra diriger ses armées lors de la guerre entre l’enfer et le paradis. Al accepte. Mais il faut bien le dire, Mallebolgia s’est bien foutu de sa gueule, et s’il le renvoie sur terre c’est dans son corps brulé par l’explosion, cinq ans après sa mort. Du coup, sa femme s’est remariée avec son meilleur ami, il est défiguré et doit errer parmi les sans abris. Et pour éviter qu’il ne se rebelle trop, Mallebolgia lui envoie un chaperon à l’apparence d’un clown obèse, le Violator.

Je ne sers à rien…

Mais croyez le ou non, Al de par sa nouvelle condition, à acquis des pouvoirs bien

On a dit la classe !

méchant et va quand même se rebeller, devenant le protecteur des laisser pour compte et accessoirement violent justicier sans pitié contre les criminels de tous poils.

Et le film respecte plus ou moins bien cette trame de base, il faut l’avouer. Mais ! Mal. Très mal.

Parce que comme je l’ai dit précédemment, l’œuvre est incroyablement sombre. Al Simmons affronte des personnages immondes : tortionnaires, tueurs d’enfants, pègres sadiques, démons… L’atmosphère est étouffante. Et le film lui, à décidé que, non, bah en fait, ça va plutôt se passer au pays des Bisounours.

Mouahaha je suis méchant !

Alors, attention, je n’ai rien contre le fait d’adoucir le propos d’un film : The Mask par exemple est un comics particulièrement glauque et violent, chose que le film a complètement éludé. Mais, même si c’est une mauvaise adaptation, c’est un BON film. Spawn, non. Non seulement c’est une mauvaise adaptation mais c’est surtout un film complètement nul.

Je suis une honte !

Pourtant doté d’un casting de qualité : Michael Jai White, John Leguizamo, Martin Sheen… le jeu est catastrophique. Moins que le scénario et que les effets spéciaux, mais tout semble avoir été mis en place pour foirer tout ce qui est entrepris. Déjà, les personnages. Mon dieu, les personnages. Prenons le Violator. Dans le comics, un personnage cynique, violent, menaçant, dangereux. Dans le film ? Une parodie du Joker dont les seules répliques sont pour nous sortir des blagues scatologiques. Jason Wynn le patron de la pègre ? Dans le comics, un chef mafieux doucereux, mais sadique, aimable mais n’hésitant pas à faire tuer des enfants et à torturer des innocents, le tout avec le sourire… Dans le film ? Un ersatz de Lex Luthor, mais sans le génie…

Et Spawn, hein ? Ben dans le comics il pue la classe, dans le film il pue la merde.

La classe, sans le masque!

Bref, tout est mauvais dans ce film et même si je sais que certaines personnes ont un certain attachement pour lui, ce film est sans contestation aucune dans mon top 3 des pires films que j’ai vu.

Tout est raté. Mais la palme revient aux effets spéciaux qui arrachent la rétine et feraient passer les cinématiques de Bubsy 3D pour le plafond de la chapelle Sixtine. Alors que le réalisateur a quand même été directeur des effets spéciaux sur Retour vers le futurs 2, Abyss, Terminator 2 et (j’ai un vertige en l’écrivant) Jurassic Park !

Je ne sais pas ce que je fais ici…

Réalisateur qui par la suite ne fera que des films tout naze comme Gigi et pléthore de film sur Garfield.

Heureusement que ses acteurs s’en sont mieux sortis par la suite et que ce film n’est qu’une tache sur leur CV.  (À part pour John Leguizamo qui avait tourné dans Super Mario Bros, ce qui fait qu’il a joué dans l’une des pires adaptations du jeu vidéo et l’une des pires adaptations de comics. Heureusement qu’il a pu prouver son talent ailleurs.)

Pour conclure, si jamais lorsque le MCU ou le DCEU sortira un prochain film, vous vous sentez d’humeur à le juger comme « la pire adaptation de comics de tous les temps », je vous invite vivement à regarder Spawn. Cela devrait vous faire sacrement relativiser.

Finissons sur une jolie note…


LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici