Heroes : the battle for lake Changjin – Chen Kaige, Tsui Hark, Dante Lam

Date de sortie : 26 juillet 2022 en VOD
Réalisateurs : Chen Kaige, Tsui Hark, Dante Lam
Casting : Jing Wu, Jackson Yee, Duan Yihong, …
Genre : Guerre

Résumé : Hiver 1950, l’armée populaire de Chine entre en Corée du Nord… Les troupes postées sur le front oriental vont combattre au lac Changjin, dans des conditions de froid extrême, n’ayant que peu de rations et accusant un important retard d’armement face à l’armée américaine menée par le général MacArthur.
Avec pour seuls alliés leur volonté de fer et leur courage, les soldats chinois vont lutter au-delà de l’entendement et livrer une bataille qui restera à jamais gravée dans les mémoires…

Critique : Énorme succès au box-office chinois et doté d’un des plus gros budgets alloués à une production nationale, « Heroes : the battle for lake Changjin » voit les choses en grand, comme le montre sa durée dépassant les 2h30 de long-métrage et la présence de trois réalisateurs derrière la caméra (et non des moindres quand on voit leur carrière respective). Il suffit donc de peu de temps pour que le film montre ce qu’il a dans le ventre, n’hésitant pas à balancer à l’écran l’immensité de son budget dans des séquences de guerre absolument dantesques.

C’est d’ailleurs le point fort du film : ses scènes marquées plus action, profitant d’une certaine ampleur voire même d’une grande tension. On peut donner en exemple ce moment où des soldats tentent de se faire passer pour morts alors même que deux avions américains les survolent, amenant à un plan d’ensemble qui tente de capter chaque visage humain dans le carnage à venir. La mise en scène proposera à plusieurs reprises pareils mouvements plutôt virtuoses, avec cette envie d’illustrer une forme d’héroïsme national qui fera grincer des dents certains spectateurs.

Pour revenir au long-métrage même, on ne peut que constater la grandeur qui se veut être véhiculée à l’écran avec une certaine violence belliqueuse qui ne laissera personne indemne. La brutalité de certaines morts ne saura être diminuée par l’ambition de dépeindre un certain courage dans le destin de ces soldats, tout en voulant garder un regard d’ensemble sur la totalité de sa narration. Dommage que sa nature d’œuvre de propagande se ressente dans la description de ses personnages ou même dans des cartons finaux qui laissent une certaine amertume en bouche.

Si l’on décide d’ignorer cet aspect, il nous reste un film de guerre plutôt furieux qui profite de ses moyens pour proposer des tableaux brutaux avec une ambition ample qui cherche à conserver un point de vue humain. En ce sens, le spectacle est présent (bien aidé par sa réalisation qui ne recule devant rien pour conserver ses enjeux de grandeur), tout en étant fortement marqué par la conception politique derrière cet objet filmique plutôt divertissant dans son traitement visuel.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :