The Gray Man de Joe et Anthony Russo

Date de sortie 22/07/2022 Sur Netflix
Durée (02h08)
Titre original The Gray Man
Réalisé par Anthony Russo , Joe Russo
Avec Ryan Gosling , Chris Evans , Ana de Armas , Jessica Henwick , Regé-Jean Page , Wagner Moura , Julia Butters , Dhanush , Alfre Woodard , Billy Bob Thornton …
Genre Action, Thriller
Nationalité États-Unis
Musique Henry Jackman

 

L’action au bout de l’ennui

 

Synopsis

 » Gray Man  » est le nom de code de l’agent de la CIA Court Gentry, alias Sierra Six. Recruté dans une prison fédérale par son officier traitant, Donald Fitzroy, Gentry était autrefois un redoutable tueur à gages à la solde de la CIA. Mais la situation a radicalement changé : Gentry est désormais la cible de Lloyd Hansen, ancien comparse de la CIA, totalement déterminé à le traquer à travers le monde pour l’éliminer. L’agent Dani Miranda le couvre – et il en aura besoin.

L’année dernière, les Frères Russo sortaient le film Cherry, avec Tom Holland, un film dramatique sur l’addiction a la drogue. Difficile à croire, mais pourtant avec ce film, les deux frères réalisés un bon film voire même très bon. On y voyait un jeune homme qui revenait de la guerre, et que les traumas, de ce qu’il avait vu là-bas l’avait poussé à prendre de la drogue entraînant avec lui sa petite amie dans cette spirale. Parfois dur, le récit, néanmoins, était réaliste, et disposé d’une mise en scène plutôt intéressante ce qui est étonnant. Cette année, les frères Russo sont de retour avec un film d’action, dans The Gray man avec Ryan Gosling et un ex-avengers du nom de Chris Evans. L’histoire est simple, c’est un gars un peu psychopathe qui poursuit un autre gars, pour le tuer parce qu’on lui a demandé. Alors ça bastonne, ça explose, un blockbuster classique, même trop classique, que ça devient lassant, en plus d’être risible dans la réalisation le film est affreusement mal écrit. Le seul atout du film, qui apporte un peu d’intérêt est Ana De Armas, et encore elle est peu présente. The Gray Man rate le coche, une fois de plus chez Netflix, et ce n’est plus étonnant.

Il y a quelques années, Court Gentry était en prison, pour meurtre et il lui restait encore pas mal d’année à purger, mais un homme lui a rendu visite en prison et lui a offert un job. Donald Fitzroy est son officier traitant, celui qui a offert ce job en étant tueur à gages pour la CIA. Lors d’une mission, Sierra Six, car c’est ainsi qu’on le nomme maintenant, doit éliminer un agent qui doit vendre des informations, qui pourrait mettre en péril la CIA. Alors qu’il se prépare à éliminer la cible, dans une pièce ou il est guidé par Carmichael son chef, il décide de tuer sa cible autrement pour ne pas avoir des dommages collatéraux. Il affronte alors son adversaire et avant que ce dernier ne meurt, il confit à Six un collier qui contient une clé USB. Six décide de regarder ce qu’il y a dessus, et découvre que Carmichael et quelques autres de la CIA sont loin d’être honnête, Six refuse de remettre les informations et confie la clé a quelqu’un. Carmichael furieux engage un ancien agent de la CIA : Lloyd Hansen, dont les interrogatoires qu’il mène se font par la torture, ce dernier doit retrouver Six prendre les informations et éliminer ce dernier. Hansen se révèle être un véritable psychopathe qui ne recule devant rien, mais Six pour survivre aura une alliée Dani Miranda qui est aussi un agent. Fitzroy quant à lui est en danger, car il apporte son aide a Six et sa nièce est en danger car elle est enlevée par Hansen. Disposant de plusieurs équipes d’hommes armés jusqu’aux dents, aux quatre coins du globe, Hansen ne cessera de traquer Six, tant que ce dernier sera en vie, mais Six un est un adversaire de taille contre Hansen. The Gray Man est un blockbuster fatigant, on a tellement hâte que le film se termine, car l’ennui s’empare rapidement de nous. Des poursuites, des fusillades, des explosions et ça ne fait que ça durant plus de deux heures sans prendre le temps de se concentrer sur le scénario. Une mise en scène ignoble, ou les frères Russo découvre les drones, mais ce n’est pas maîtrisé du tout, là où Michael Bay avait bien réussi dans Ambulance là, c’est catastrophique. Finalement, les frères Russo, ne sont pas faits pour le cinéma d’action.

The Gray Man est une adaptation du livre de Mark Greaney, et Joe Russo, Christopher Markus et Stephen McFeely sont au scénario du film, le récit est d’une aberration sans nom tellement c’est risible il n’y a aucun effort. Les personnages sont mal écrits, car très mal exploité comme Six par exemple dont son passé est vaguement survolé, et les autres ce n’est pas tellement mieux. Des passages n’avaient pas lieu d’être, comme certains flash-back totalement inutiles. Le film est beaucoup trop long, et si encore le récit était intéressant, mais ce n’est pas le cas, car c’est du vu et revu, les scènes s’enchaînent et parfois ça n’a aucun sens, car le montage est raté également. Les scènes d’action ne relèvent en rien le niveau du film, qui dispose déjà d’un scénario risible. Chris Evans en fait des caisses, dans le rôle d’Hansen. Ryan Gosling, que j’apprécie, ne semble, pas investi dans son rôle et Billy Bob Thornton également. Celle qui s’en tire le mieux est Ana De Armas, car voir la comédienne n’est jamais désagréable, même si sa prestation est loin d’être non plus extraordinaire. Si The Gray Man dispose d’un casting attrayant, ces derniers ne sont pas investis, mais ce ne sont pas les seuls responsables de ce naufrage. Effectivement, que ce soit, a la réalisation ou au scénario les frères Russo ne maîtrise définitivement rien et devrait stopper leur carrière à ce film.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :